Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs

MOUVEMENT OUVRIER

MÉMOIRE MOUVEMENT OUVRIER

Le 21 mai 1871 débute la Semaine sanglante

Marquant le retour de l’ordre bourgeois dans le sang, la Semaine sanglante reste l’un des évènements les plus sombres du mouvement révolutionnaire français. Pas moins de 30.000 communard.es seront tué.es dans les combats et 46.835 seront fait prisonnier.es. En une semaine Adolphe Thiers et ses sabre-peuple décapitent Paris la Rouge. Mais si la Commune tombe, sa mémoire perdure, 150 ans après.

Publié le 21/05/2022
MÉMOIRE MOUVEMENT OUVRIER

13 mai 1893 : naissance de Benoît Frachon

Natif du Chambon-Feugerolles, Benoît Frachon participera à de nombreux conflits sociaux qui ont secoué la vallée de l’Ondaine et le bassin stéphanois, notamment la grande grève des boulonniers de 1910 où il découvre la grève. Libertaire et farouche partisan de l’anarco-syndicalisme au départ, il s’en détachera progressivement. Secrétaire général de la CGT de 1945 à 1967, président de celle-ci jusqu’en 1975. Membre du bureau politique du Parti communiste français (PCF), il en fut l’un des principaux dirigeants dans la Résistance.

Publié le 13/05/2022
MÉMOIRE MOUVEMENT OUVRIER

1865 - La Fraternelle : une mutuelle créée par les mineurs pour les mineurs

La Caisse fraternelle et de prévoyance des ouvriers mineurs des compagnies dont le siège est à Saint-Étienne, s’inscrit à la fois dans l’histoire des mutuelles ouvrières et dans celle des caisses de secours miniers. Ses adhérents et ses contemporains, l’appelaient plus simplement La Fraternelle. Retour sur l’histoire de cet instrument de lutte et de solidarité prolétarienne.

Publié le 5/05/2022
id="more"
MÉMOIRE ANTIFASCISME / MOUVEMENT OUVRIER

25 avril 1974 : la « Révolution des oeillets », le Portugal en finit avec le fascisme salazariste

Le 25 avril 1974, un coup d’État du Mouvement des forces armées (MFA) renverse le gouvernement de Marcelo Caetano, héritier du dictateur fasciste Salazar. S’ensuit deux années d’effervescence révolutionnaire, les usines sont occupées, de même que les terres agricoles et les maisons vides. La Révolution portugaise « constitue le dernier exemple d’un processus authentiquement révolutionnaire dans le monde occidental ».

Publié le 25/04/2022
MÉMOIRE MOUVEMENT OUVRIER

Les grèves insurrectionnelles de passementier.e.s à Saint-Étienne (1848 et 1900)

Au sein du mouvement ouvrier stéphanois, les passementiers et les ouvriers du textile n’occupent pas le devant de la scène. Les premiers rôles sont plutôt tenus par les mineurs et les métallurgistes, souvent en première ligne des luttes ouvrières et impliqués dans des violences d’ampleur et de nature diverses. Et pourtant, les 13 et 14 avril 1848, les passementier.e.s se livrent à de véritables émeutes et des couvents accueillant des métiers à tisser sont mis à sac.

Publié le 13/04/2022
MÉMOIRE ANTIFASCISME / MOUVEMENT OUVRIER

Des Conseils de Bavière à la montée du nazisme

Si l’insurrection spartakiste de Berlin est maintenant connue, les révolutions - car on peut employer le pluriel en raison de leur manque de coordination - qui agitèrent le reste de l’Allemagne le sont moins. Parmi elles, la République des conseils de Bavière, proclamée le 7 avril 1919, fut l’une des plus radicales.

Publié le 7/04/2022
MÉMOIRE MOBILISATIONS - LUTTES / MOUVEMENT OUVRIER

Le 18 mars 1871 : Le peuple et la Garde nationale fraternisent contre la République bourgeoise

Le 18 mars 1871, le gouvernement d’Adolphe Thiers tente de désarmer la Garde nationale et les parisiens prennent le contrôle des canons de la butte Montmartre. L’événement qui aurait pu être anecdotique se transforme en une révolution qui durera deux mois et marquera l’Histoire.

Publié le 18/03/2022
MÉMOIRE ANARCHISME / MOUVEMENT OUVRIER

15 mars 1851 : naissance de Régis Faure, ouvrier passementier et anarchiste

Fils d’un ouvrier cordonnier et militant actif de la chambre syndicale des passementiers, Régis Faure fut aussi un des anarchistes les plus en vue de la région de Saint-Étienne. Membre du cercle des Outlaws, inculpé et condamné à un an de prison lors du « procès des 66 » de Lyon en 1883. Infatigable, il sera l’un des protagonistes de la grande grève insurrectionnelle des passementier.e.s de 1899.

Publié le 15/03/2022
MÉMOIRE ANARCHISME / MOUVEMENT OUVRIER

Le 13 mars 1881, le Tsar Alexandre II tombait sous les bombes de l’anarchiste Sofia Perovskaïa

Après cinq tentatives infructueuses, Sofia Perovskaïa, de l’organisation anarchiste Narodnaïa Volia, organise et réussit l’assassinat du Tsar de toutes les russies Alexandre II. Par cet acte, elle lance un vaste mouvement d’assassinats de chefs d’États à l’échelle internationale. Loin du terrorisme aveugle, elle souhaitait frapper le pouvoir et l’injustice en pleine tête.

Publié le 13/03/2022
MÉMOIRE ANARCHISME / MOUVEMENT OUVRIER

Le 9 mars 1883, Louise Michel brandit le drapeau noir

Le drapeau noir des canuts révoltés fait une apparition « remarquée » dans la manifestation des sans-travail aux Invalides à Paris, le 9 mars 1883, lors d’un meeting organisé par le syndicat des menuisiers. Louise Michel y arbore, pour la première fois, un drapeau improvisé, à partir d’un vieux jupon noir fixé sur un manche à balai. Voici la défense du drapeau noir qu’elle fit lors de son procès.

Publié le 9/03/2022

À la une...

Rassemblement contre les idées d’extrême-droite
Publié le 25/05/2022

Livre sur les dynamiques de pouvoir dans les relations pas cishétéro
Publié le 25/05/2022

25 mai 1973 : fin de la grève des sans-papiers tunisiens
Publié le 25/05/2022

L’Intelligence Artificielle menace nos droits
Publié le 21/05/2022

Une auto-école autogérée à St-é (ça continue)
Publié le 19/05/2022

Minuit dans le siècle #6 L’OAS, le racisme colonial et l’extrême droite
Publié le 19/05/2022