Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs

SAINT-ÉTIENNE

ANALYSES ET RÉFLEXIONS TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Uber Eats, la précarité comme levier

Pendant toute la durée du week-end dernier, près de 300 livreurs intervenant pour les plateformes Uber Eats et Deliveroo à Rennes ont refusé de prendre des commandes. Une nouvelle grève qui rappelle les conditions de rémnération et de travail insatisfaisantes des plateformes de livraison. Un sujet que Couac avait exploré dans son numéro d’hiver 2020 à travers un entretien avec deux livreurs à Saint-Étienne.

Publié le 20/04/2021
ACTUALITÉS MÉDIAS / SONS

La machine à découdre – Émission 1 sur la loi « sécurité globale »

La machine à découdre, une émission qui détricote l’actualité, le vendredi à 19 heures sur Radio Dio. Retrouvez le podcast de la première, consacrée à la loi dite de sécurité globale. Prochaine émission le vendredi 23 avril, sur les « smart » et « safe cities ».

Publié le 19/04/2021
MÉMOIRE MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOUVEMENT OUVRIER

Canis et bistrots à Saint-Étienne

Voilà plus d’un an que les canis (bistrots en gaga) ont fermé et que leur réouverture demeure encore très incertaine... petit moment de nostalgie sur ces hauts lieux de sociabilité prolétarienne avec deux émissions du Gremmos : Un siècle de bistrots à Saint-Étienne 1875-1975 et Cafés de l’immigration à Saint-Étienne. En attendant de pouvoir de nouveau « pitancher et aplater des canons dans les cafurons » !

Publié le 17/04/2021
MÉMOIRE MOUVEMENT OUVRIER

Les grèves insurrectionnelles de passementier.e.s à Saint-Étienne (1848 et 1900)

Au sein du mouvement ouvrier stéphanois, les passementiers et les ouvriers du textile n’occupent pas le devant de la scène. Les premiers rôles sont plutôt tenus par les mineurs et les métallurgistes, souvent en première ligne des luttes ouvrières et impliqués dans des violences d’ampleur et de nature diverses. Et pourtant, les 13 et 14 avril 1848, les passementier.e.s se livrent à de véritables émeutes et des couvents accueillant des métiers à tisser sont mis à sac.

Publié le 13/04/2021
MÉMOIRE MOBILISATIONS - LUTTES

12 avril 1973 : une milice patronale attaque les grévistes de l’usine Peugeot

Dans la nuit du 12 avril 1973, un commando de minimum 70 mercenaires (ex-paras pour beaucoup) armés de manches de pioche, commandés par le colonel Cocogne (ex-aviateur recruté par Peugeot) tabassent et expulsent les ouvriers qui occupent l’usine de Saint-Étienne, dans le quartier Bellevue. Un événement marquant en cette année 1973, le mai 68 stéphanois.

Publié le 12/04/2021

À la une...

Uber Eats, la précarité comme levier
Publié le 20/04/2021

Il faut fermer les mitards : une série de vidéos
Publié le 20/04/2021

Interview d’un détenu récemment sorti de la Maison d’arrêt de La Talaudière
Publié le 19/04/2021

Vendredi de la colère
Publié le 19/04/2021

Tribune collective pour une véritable liberté d’expression et d’information – Soutien au média Ricochets
Publié le 19/04/2021

La machine à découdre – Émission 1 sur la loi « sécurité globale »
Publié le 19/04/2021