Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs

MOUVEMENT OUVRIER

MÉMOIRE ANARCHISME / MOUVEMENT OUVRIER

20 octobre 1921 : mort de Charles Flageollet à Saint-Étienne

Né à Lyon en 1883, Charles Flageollet s’installe à Saint-Étienne en 1909 et fréquente le groupe anarchiste le Foyer populaire. Très influent à la CGT, Charles Flageollet s’oppose farouchement à l’Union sacrée et à la Première guerre mondiale. Il sera l’un des animateurs des grèves de Firminy contre la guerre de 1918. Méconnu du grand public, son intégrité et sa clairvoyance politique qui le caractérisent mérite qu’on lui rende hommage.

Publié le 20/10/2021
MÉMOIRE ANARCHISME / MOUVEMENT OUVRIER

Le 28 septembre 1870, à Lyon, on proclame la Fédération révolutionnaire des Communes du balcon de l’Hôtel de ville

Six mois avant la Commune de Paris, c’est à Lyon que se crée le « Comité Central du Salut de la France », ainsi que la « Fédération révolutionnaire des Communes ». S’affirme dans cet esprit communard, le rôle important joué par le peuple de la Guillotière.

Publié le 28/09/2021
MÉMOIRE MOUVEMENT OUVRIER

Le temps des émeutes et des manifestations sauvages

Voyage au cœur des manifestations et des violences de rue à Paris au début du 20e siècle à partir de Le goût de l’émeute. Manifestations et violences de rue dans Paris et sa banlieue à la « Belle Époque » – avec l’auteure, Anne Steiner, maître de conférences à l’Université Paris 10 Nanterre, également auteure sur ce sujet de Le Temps des révoltes. Une histoire en cartes postales des luttes sociales à la « Belle Époque » et de Les En-Dehors. Anarchistes individualistes et illégalistes à la Belle Époque. Émission à écouter sur le site de Sortir du capitalisme.

Publié le 11/09/2021
MÉMOIRE ANARCHISME / MOUVEMENT OUVRIER

L’Éphéméride Anarchiste sur Radiolutte - 6 septembre, Jules Durand

Le 6 septembre 1880 naissait Jules DURAND, anarchiste et syndicaliste ; condamné à la peine de mort en 1910 suite à la grève des charbonniers.
A écouter également sur Radiolutte, les éphémérides de chacun des autres jours du mois.
Corrections et participations ouvertes et attendues sur thechangebook.org !

FRANCE  
Publié le 6/09/2021
MÉMOIRE MOUVEMENT OUVRIER / RÉPRESSION - PRISON

1er juillet 1910 : éxécution de Jean-Jaques Liabeuf, stéphanois et « tueur de flics »

Né à Saint-Étienne en 1886, Jean-Jaques Liabeuf en sera interdit de séjour et s’installera à Paris en tant qu’ouvrier cordonnier dans le quartier des Halles. Injustement condamné pour proxénétisme, il entreprend de laver son honneur par ses propres moyens : des brassards cloutés, une lame affûtée et un revolver. Il devient un légendaire « tueur de flics ». Sa condamnation à mort déclenche une forte émotion, si bien qu’on le surnommera le « Dreyfus des anars ». Le jour de son exécution, une insurrection éclate.

Publié le 1er/07/2021
MÉMOIRE MOUVEMENT OUVRIER

23 juin 1841 : naissance de Benoît Malon, Ligérien et communard

Benoît Malon naît à Précieux, à côté de Montbrison. Après une enfance rurale et misérable, il s’exile à Paris et est embauché en tant qu’ouvrier dans une teinturerie à Puteaux. Il participera à la grande grève des teinturiers de 1866. Militant de l’Internationale, Malon fit partie de la délégation de onze membres envoyée par le bureau de Paris pour assister au 1er congrès de l’AIT tenu à Genève du 3 au 8 septembre 1866. Arrêté et emprisonné plusieurs fois, il participera activement à la Commune de Paris de 1871.

Publié le 23/06/2021
MÉMOIRE MOUVEMENT OUVRIER / RÉPRESSION - PRISON

16 juin 1869 : la fusillade du Brûlé à La Ricamarie

Ce n’est pas d’aujourd’hui que le pouvoir blesse, mutile et tue. Il y a cent cinquante ans jour pour jour, le 16 juin 1869 à La Ricamarie, la troupe tire froidement et sans sommation sur des mineurs en lutte et leurs soutiens. Bilan : quatorze morts. Retour sur cet événement marquant de l’histoire du mouvement ouvrier avec un extrait de l’ouvrage de Michelle Zancarini-Fournel, Les luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France de 1865 à nos jours.

Publié le 16/06/2021
MÉMOIRE MOUVEMENT OUVRIER

Le 21 mai 1871 débute la Semaine sanglante

Marquant le retour de l’ordre bourgeois dans le sang, la Semaine sanglante reste l’un des évènements les plus sombres du mouvement révolutionnaire français. Pas moins de 30.000 communard.es seront tué.es dans les combats et 46.835 seront fait prisonnier.es. En une semaine Adolphe Thiers et ses sabre-peuple décapitent Paris la Rouge. Mais si la Commune tombe, sa mémoire perdure, 150 ans après.

Publié le 21/05/2021

À la une...

Les forces « aux » ordres
Publié le 21/10/2021

Non à la surveillance de masse et aux drones policiers !
Publié le 19/10/2021

Causerie sur la chanson ouvrière stéphanoise
Publié le 18/10/2021

L’Actu des Oublié.e.s : : Saison II - Episode 3 : La paysannerie indienne contre la dictature néo-libérale
Publié le 18/10/2021

Samedi 23 octobre : uni·es contre les violences d’extrême droite
Publié le 18/10/2021

Les aides à domicile « en révolte » face au manque de reconnaissance de leur indispensable métier
Publié le 18/10/2021