Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS DROITS SOCIAUX - SANTÉ / LOGEMENT - SQUAT / MOBILISATIONS - LUTTES
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 26 septembre 2023 | Maj le 8 octobre 2023

Saint-Etienne : des parents occupent une école pour mettre une famille à l’abri


Mise à l’abri, pas à la rue. C’était la revendication d’associations et syndicats de Saint-Étienne qui, du 4 au 7 juillet 2023 ont occupé la place de la préfecture pour demander le maintien en hébergement d’urgence de 30 familles [1]. 4 jours de mobilisation auront suffi à faire plier la préfecture qui a renoncé à mettre ces personnes à la rue. Et voilà que ça recommence.

Saint-Étienne. Entre le 28 aout et le 3 septembre, le 115 a reçu 674 appels pour des hébergements d’urgence. 236 ménages sont identifiés. 223 n’ont pas eu de solution. 143 dormaient à la rue. 83 enfants.

Lundi 4 septembre, 9h00. Diana et Samuel se présentent dans une des écoles du centre ville de Saint-Étienne, avec leur maman. La famille a passé l’été dans la rue, après sa sortie forcée de l’Hébergement d’Urgence pour Demandeur.euses d’Asile -HUDA- de la ville voisine. La maman ne le sait pas, mais elle vient d’arriver dans un établissement où les parents et les enseignant.es ont monté il y a presque 10 ans un comité de soutien qui héberge aujourd’hui encore 3 familles de l’école. Malheureusement, le comité n’a plus de logement à disposition et peine à en trouver des nouveaux.

Mercredi 13 septembre, 16h30. La famille s’approche timidement du portail de l’école. La nuit dernière a été froide et humide, l’été touche à sa fin. La maman demande un refuge aux enseignant.es. Dans l’urgence, un Airbnb est réservé pour 3 nuits. Le temps de se reposer pour les un.es et de chercher une solution pour les autres. Mais des solutions, il n’y en a pas. Le 115 répond toujours par la négative, la préfecture connait la famille mais estime qu’elle ne répond pas aux critères de vulnérabilité, l’inspection académique ne peut rien faire, les associations sont saturées et les propriétaires frileux·euses.

Lundi 25 septembre, 18h00. Des parents d’élèves occupent l’école, bâtiment municipal, afin de mettre la famille à l’abri. Une banderole est installée, la presse contactée. La salle des maitre·sses servira de cantine, le gymnase de dortoir. Gaël Perdriau, toujours maire de la ville, explique dans un courrier adressé aux parents, que l’école n’est pas un "local de sommeil". Les parents s’organisent tout de même pour être présent.es dans l’école en dehors du temps scolaire, et ce jusqu’à ce que la préfecture trouve une solution d’hébergement pour cette famille. 2 enfants mis·es à l’abri.

Et les autres ? Pourtant, la France est signataire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Aussi, le Code de l’Action sociale et des familles stipule « Toute personne en situation de détresse a accès, sans aucune condition de régularité de situation, à tout moment à un hébergement d’urgence. » Monsieur le Président Macron, qui file aujourd’hui encore sa longue métaphore de la guerre, disait dans son discours du 27 juillet 2017, « La première bataille, c’est de loger tout le monde dignement. Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois ou perdus. C’est une question de dignité, c’est une question d’humanité et d’efficacité là aussi. »

L’efficacité, c’est celle des parents qui ont décidé que l’hébergement d’urgence auquel la famille a droit serait l’école. En attendant que la préfecture fasse mieux.

P.-S.

Tribune initialement publiée sur Mediapart.

Notes


Proposé par pazkal
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

ACTUALITÉS   DROITS SOCIAUX - SANTÉ / LOGEMENT - SQUAT

Rassemblement en soutien à des familles à la rue

Des élèves dorment dans la rue ! Déjà plus de 10 nuits d’occupation de l’école Chappe pour mettre une famille à l’abri. La préfecture ne répond pas, la mairie a intenté une mesure d’expulsion en justice !
Rassemblement mardi 10 octobre à 18h00 devant la préfecture de la Loire (kiosque Place Jean Jaurès).

Publié le 8/10/2023
ACTUALITÉS   DROITS SOCIAUX - SANTÉ / LOGEMENT - SQUAT

Rassemblement place Jean Jaures à partir de mardi 4 juillet 17h30...

Et tous les soirs qui suivent : nous ne rentrerons pas chez nous, tant qu’iels seront dehors !
Le 10 juillet, les hébergements d’urgence du 115 ferment. Pas moins de 25 à 30 familles dont les enfants sont scolarisé.es dans les écoles de la Loire vont se retrouver à la rue.

Publié le 30/06/2023

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans LOGEMENT - SQUAT

Lire aussi dans DROITS SOCIAUX - SANTÉ

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Blocage des prisons
Publié le 20/05/2024

Marche pour le vivant
Publié le 18/05/2024

Mine de lithium à Échassière : Journée de rencontres, d’informations et de festivités
Publié le 18/05/2024

zbeul le passage de la flamme
Publié le 14/05/2024

Soirée de présentation autour de la révolution syrienne
Publié le 13/05/2024

Soirée de soutien à des camarades Trans et TDS à Istanbul
Publié le 11/05/2024