Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS RÉPRESSION - PRISON
AIN  
Publié le 19 août 2013 | Maj le 15 décembre 2020

[Jeudi 15 août 2013] Précisions sur la mutinerie au centre de détention de Bourg en Bresse le 1er août


Le premier août dernier, quelques dizaines de détenus du centre de Détention de Bourg-en-Bresse (01) se révoltent et décident alors de se retrancher dans une aile du bâtiment. Du mobilier et du matériel de vidéo-surveillance sont détruits et la direction fait alors appel aux ERIS pour mater le mouvement. Dans la version officielle relayée dans la presse, les syndicats de surveillants et la direction de Bourg donnent pour explication une « anodine » interdiction du port du short durant le sport. Un motif qui ne mérite donc pas un tel raffut, un simple « malentendu », une « broutille ».
Comme à l’accoutumée, aucun témoignage des premiers concernés.
Depuis, des détenus ont réussi à faire sortir des infos de l’intérieur et un texte a été diffusé sur le site d’indymedia Paris.
Si l’interdiction du port du short est effectivement évoquée, il semble que ce ne soit qu’un motif parmi tant d’autres, la goutte de trop. Les prisonniers parlent d’un ras-le-bol général face à la sévérité du Juge d’Application des Peines local, la complicité entre l’AP, la matonnerie et le tribunal et la pression mise par les geôliers sur les détenus.

Précisions sur la mutinerie au centre de détention de Bourg en Bresse le 1er août

D’après des infos données par des prisonniers de la prison de Bourg en Bresse

Il y a eu plusieurs choses qui ont fait que c’est parti, des gouttes d’eau qui ont fait déborder le vase et un ras le bol général.

Il y a un juge, le juge d’application des peines, tout le monde s’en plaint depuis des mois. Le juge SANTOURIAN. ( Il a aussi des collègues, médames PERRIN et BERTETTOT). Il n’accorde jamais ni aménagement de peines ni conditionnelle, ni permission de sortie. Il y a environ deux mois il y a une pétition signée par pas mal de détenus qui a été remise à la direction par rapport à ça.

Il y a un détenu qui a pris la haine parce que ce jour là sa permission de sortie a été refusée. Comme elles le sont régulièrement pour d’autres. Par exemple, il y a un détenu qui devait sortir dans un mois, et lors de sa dernière permission il est arrivé en retard. L’administration pénitentiaire a décidé, avec le juge, sans même le faire passer en commission disciplinaire, de retarder d’un mois supplémentaire sa date de
sortie. Comme ça. Autre exemple, dans les journaux ils ont parlé au printemps d’un prisonnier de bourg qui a pris 6 mois fermes parce qu’il avait menacé de prendre en otage sa SPIP, Madame GBA DAMASSI qui ne foutait rien et bloquait ses possibilités de sortie. Les nerfs contre elle, il a menacé de la prendre en otage, en demandant s’il fallait aller jusque là pour qu’elle se bouge. Il est passé en jugement au tribunal pour ça et il a pris 6 mois supplémentaires.

Bref, plein de gens sont remontés contre les services sociaux et les juges qui les laissent croupir ici à des moments où il y aurait des possibilités de sortie.

Et ce jour là encore en plus il y a eu cette histoire. La surveillante monitrice de sport, une vraie teigne, elle se fait appeler DIAMS son prénom c’est Marine. Elle cherche toujours les problèmes avec les détenus, personne ne peut la voir. Pourtant elle s’est déjà fait éclater par un prisonnier là où elle était avant. Elle vient chercher des détenus pour partir au sport, et refuse qu’on sorte avec nos short, malgré la chaleur
étouffante qu’il a fait. C’était la goutte de trop, et ça a été le bordel dans l’étage.

Il y a eu des graffitis et des tags sur les murs, avec le nom du juge et l’inscription « hitler » à côté. Il y avait aussi le nom d’une surveillante. Des machines à laver ont été arrachées ce qui a provoqué des inondations jusqu’à l’étage du dessous. Des caméras de vidéo surveillance ont été détruite, des lampes arrachées... il y a eu pas mal de casse.

Puis ils ont fait intervenir les ERIS Il y a plusieurs personnes qui ont été mises au mitard, mais ils sont ressortis deux jours après. Trois personnes qui ont été transférés.

Là ils n’ont toujours pas fini de tout réparer. On a entendu dire qu’il y avait eu un blocage en solidarité à la maison d’arrêt de la Talaudière, ça fait plaisir.

P.-S.

Que s’est-il passé pendant cette mutinerie ? Pourquoi ? Comment ? Qu’est-il arrivé aux prisonniers réprimés et comment les soutenir ?

Vous pouvez écrire à  :

Papillon
chez CSA
16 rue du mont
42 100 Saint-Étienne
emissionpapillon (arobase) riseup.net

L’Envolée
43 rue de stalingrad
93 100 Montreuil
contact (arobase) lenvolee.net


Proposé par papillon
Partager cet article
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

En complément...

ACTUALITÉS   RÉPRESSION - PRISON

Interview d’un détenu récemment sorti de la Maison d’arrêt de La Talaudière

Interview d’un détenu sorti récemment de la MA de la Talaudière, qui revient sur les conditions d’incarcération dans cette vieille prison insalubre, les privations liées aux restrictions Covid, le récent refus de remonter de promenade et les nombreuses raisons du ras le bol que peuvent avoir des détenus.

Publié le 19/04/2021

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans PAPILLON

Lire aussi dans AIN

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

De Erdogan à Macron : L’Internationale Terroriste
Publié le 7/06/2021

Vélorution de juin !!!
Publié le 7/06/2021

Marche silencieuse en femmage aux femmes victimes des violences en Colombie
Publié le 7/06/2021

BDS42 à la marche du 12 juin - Pour la liberté, contre le racisme et contre l’extrême-droite
Publié le 7/06/2021

Le mois décolonial, cible de la propagande « vague bleue » en marche
Publié le 7/06/2021

200 MÈTRES - l’odyssée d’un père au-delà des frontières
Publié le 7/06/2021