Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS TRAVAIL - PRÉCARITÉ
AUTOROUTE A45 (2016 - 2018)
Publié le 18 octobre 2017 | Maj le 14 janvier 2020

Projection et discussion avec la Confédération Paysanne de la Loire


La CNT 42 propose une discussion avec la Confédération Paysanne de la Loire ouverte à toutes les personnes intéressées autour du film : « Bernard Lambert, Paysan et Rebelle » de Christian Rouaud.
Quelles luttes communes ? C’est nous qui travaillons c’est nous qui décidons. La CNT est engagée pour un autre futur.

Coupure de la société entre chômeurs-euses et précaires d’un côté, salarié-es de l’autre, victimes de la course à la rentabilité, à la productivité. Liquidation de la notion de service public, limitation de la protection sociale, dictature de l’économie, exploitation du milieu naturel par pollution industrielle ou nucléaire, commerce cynique des armes et militarisation de la société, bénéfices monstrueux des financiers et misère sans nom de ceux-celles à qui, même l’indispensable, est refusé …

Ce monde hideux qu’on nous impose en même temps qu’on nous demande de le fabriquer, nous le refusons.

La CNT 42 est donc aux côtés de la Confédération Paysanne qui lutte contre les expropriations de paysannes et de paysans travaillant sur les 375 fermes menacées par le tracé de l’A45.

Nous soutenons sa volonté de défendre une agriculture locale incompatible avec ce type de grands projets inutiles, détruisant 500 hectares. Nous sommes d’accord pour rappeler l’importance de garder une agriculture locale, durable et citoyenne sur l’ensemble du territoire.

La CNT affirme aussi que cette lutte locale n’est pas suffisante mais qu’elle doit s’inscrire dans une lutte nationale et internationale contre le capitalisme et contre une politique agricole dont les paysans et les paysannes sont les victimes.

Le syndicalisme paysan et l’anarcho-syndicalisme peuvent-ils mener des luttes communes pour instaurer un rapport de force face à l’agro-industrie et à l’administration de l’alimentation de masse ?

De la division du travail à sa précarisation

Avec le capitalisme les facteurs de crise tiennent aussi du mode de consommation : classe aisée et classe ouvrière consomment à qui mieux- mieux, donc au moindre coût possible, participant à la concurrence exacerbée et, attaquant de fait le droit du travail. Le consumérisme, obligatoirement cautionné par les travailleur-euse-s est subtilement véhiculé par les classes dirigeantes (patron-e-s, bourgeois-e-s, politicien-ne-s) et les transnationaux (industries, banques, etc). Mais c’est d’abord cette classe qui bénéficie des applications économiques depuis les révolutions industrielles précédentes en favorisant la division du travail pour son profit, toujours au détriment du travail, de l’environnement et de la santé.

Entrée gratuite / adhésion prix libre à La Gueule Noire


Proposé par silvain
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Lire aussi dans AUTOROUTE A45 (2016 - 2018)

Lire aussi dans LA GUEULE NOIRE

Lire aussi dans CNT 42

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Restructuration et rentabilité statistique à travers la gestion pandémique
Publié le 29/05/2020

Petit argumentaire juridique pour justifier d’aller voir un.e proche incarcéré.e à plus de 100 kilomètres de chez soi
Publié le 25/05/2020

25 mai 1973 : fin de la grève des sans-papiers tunisiens
Publié le 25/05/2020

Saint-Etienne ville cosmopolite, prolétaire et solidaire !
Publié le 24/05/2020

On ne veut pas moins, on ne veut pas autant, on veut plus !
Publié le 24/05/2020

17 juin - Agir contre la réintoxication du monde
Publié le 23/05/2020