Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ANALYSES ET RÉFLEXIONS URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
MONTS DU LYONNAIS   AUTOROUTE A45 (2016 - 2018)
Publié le 6 février 2017 | Maj le 13 mai 2020

Rencontre avec une opposante à l’A45


[Les dossiers COUAC]

Julia Lourd, coprésidente du collectif « Sauvegarde des Coteaux du Jarez » était présente à la discussion sur l’A45, le samedi 19 novembre à la Gueule Noire. Elle a accepté de répondre à nos questions.

Couac : Parlez-nous un peu de votre collectif…
Julia Lourd : Le collectif existe depuis 1993, il regroupe quinze associations qui sont toutes situées sur le tracé de l’A45 côté Loire. Il a pour but de lutter contre le projet d’A45 et plus largement pour la sauvegarde de l’environnement.

Couac : Depuis quand faites-vous partie du collectif, et comment l’avez-vous rejoint ?
J.L. : J’en fais partie depuis sa création. À la suite d’une réunion d’information au sujet de l’A45 à Saint-Chamond, nous avons décidé de monter une association.

Couac : Comment a évolué le collectif et qui sont les personnes qui s’y investissent ?
J.L. : Il existe un noyau dur de personnes qui sont présentes depuis le début, avec assez peu de jeunes. Le dossier évolue en dents de scie depuis 20 ans. Au cours des deux dernières années, de plus en plus de personnes s’y investissent, et notamment des jeunes. Ma génération était dans la société de consommation. Aujourd’hui, les jeunes adultes se posent la question de savoir si l’environnement n’est pas plus important que l’argent.

Couac : Et aujourd’hui, où en est la lutte ?
J.L. : Jusque-là il était difficile de toucher le monde paysan, mais maintenant que l’urgence se fait sentir, de plus en plus de personnes se mobilisent, on constate une certaine prise de conscience. La manifestation du 18 septembre à Mornant a permis de rassembler beaucoup de monde, et de monter un nouveau collectif d’opposants à l’A45 issus du Pilat.

Couac : Qu’en est-il à Saint-Étienne ?
J.L. : Jusqu’à aujourd’hui, les Stéphanois-es étaient assez peu alerté-es et sensibles à la question, les médias dominants ayant largement monopolisé le sujet, en se faisant les porte-parole de l’argumentaire officiel.

Couac : Comment vit l’association financièrement ?
J.L. : Le collectif de Sauvegarde des Coteaux du Jarez vit uniquement sur les cotisations des adhérents. Nous avons fait un appel aux dons pour financer la campagne d’affichage. L’avantage est que jusqu’à présent tous les recours en justice ont été devant le tribunal administratif, qui est gratuit. Il est possible que nous ayons besoin de financements pour les prochaines actions en justice si elles se font devant d’autres tribunaux.

Couac : Quels sont vos modes d’action ?
J.L. : Principalement l’information auprès de la population et des élus. À ce sujet nous avons rencontré de nombreux élus qui se positionnaient contre le projet, mais qui n’étaient pas prêts à s’engager officiellement, par peur des sanctions. Nous sommes également très présents sur les marchés pour discuter avec les habitants des zones concernées et nous faisons régulièrement des manifestations pour exprimer notre désaccord. En parallèle, nous avons déposé plusieurs recours juridiques, avec quelques victoires comme en 2012 : nous avons gagné nos recours contre Saint-Étienne Métropole et le Département. Ils s’étaient engagés à financer l’autoroute à hauteur d’un pourcentage.

Couac : Comment s’est déroulée l’enquête d’utilité publique ?
J.L. : Cette enquête fait partie de la procédure pour délivrer ou non la déclaration d’utilité publique, elle est menée par un commissaire qui à l’issue de l’enquête doit donner un avis favorable ou défavorable au projet. Elle s’est déroulée de novembre 2006 à janvier 2007. Le collectif a déposé un mémoire à la préfecture de la Loire, et j’en ai également déposé un à titre personnel.

Couac : Quelles ont été les conclusions de l’enquête ?
J.L. : Il y a eu environ 2000 participants. Le commissaire a donné un avis favorable tout en émettant des réserves, notamment liées à l’impact sur les nappes phréatiques. Il a réclamé une enquête supplémentaire. Enquête qui a été faite, mais n’a pas conclu que les risques étaient suffisants pour bloquer le projet. On peut légitimement s’interroger sur la fiabilité de l’enquête d’utilité publique, les questions posées étaient très orientées. En effet, à la question « Est-ce que vous pensez que l’A47 pose problème ? », j’ai répondu affirmativement, ce qui m’a valu d’être classée parmi les personnes favorables à l’A45... Raccourci un peu rapide, vous en conviendrez !

Couac : Comment voyez-vous la suite ?
J.L. : Après le résultat de la Cour d’appel de Nantes, qui s’est prononcée en faveur de l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes contre l’avis de la rapporteure publique, je suis assez défaitiste concernant les décisions de justice : l’environnement est mis de côté dans les sphères gouvernementales. Malgré tout, le collectif ira jusqu’au bout, et on peut se rappeler à ce sujet que dans les années 80, les citoyens avaient réussi à arrêter la construction du barrage de Serre de la Fare sur la Loire en occupant le site pendant cinq ans et en se mettant en travers de la route des bulldozers...

(Propos recueillis par Azou et Chloé)

P.-S.


Proposé par Couac
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Lire aussi dans AUTOROUTE A45 (2016 - 2018)

Lire aussi dans COUAC

Lire aussi dans MONTS DU LYONNAIS

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Prison de Latina (Italie) : « Solidarité entre prisonnier.e.s anarchistes ». Un texte de Francesca
Publié le 27/10/2020

Jean Louis Gagnaire ou la raclure la plus zélée du macronisme local
Publié le 26/10/2020

Retour sur la mobilisation Antifasciste à Grenoble du 21 octobre
Publié le 23/10/2020

Contre le projet de fusion des universités et pour le maintien de l’UJM !
Publié le 22/10/2020

Collecte commune Brigades de solidarité Green Angels Solidarité
Publié le 22/10/2020

À propos d’Abdelhakim Sefrioui et du collectif Cheikh Yassine
Publié le 20/10/2020