Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 25 juin 2008 | Maj le 14 juin 2020

Politiques urbaines à Marseille, Bruxelles, Saint-Etienne : la guerre aux pauvres


Projections le samedi 28 juin 2008 à la Dérive

Le Numéro Zéro à l’occasion de la sortie de sa nouvelle version papier propose une soirée sur le thème : « Politiques urbaines à Marseille, Bruxelles, St-Etienne : la guerre aux pauvres ! »

« Gentrification », « Revitalisation », « Réhabilitation », les termes diffèrent mais l’objectif reste le même : transformer des quartiers populaires en petits Manhattan bien propres et luxueux.
Le 28 juin à partir de 19H30, à la Dérive, 31 rue Basse des Rives à St-Etienne (arrêt de tram Tréfilerie, puis derrière la fac)

PROJECTIONS

1----- « LES INDESIRABLES DE LA RUE DE LA REPUBLIQUE »

Réalisation : Paul Erika Autoproduction, Belgique, 2006, 56 minutes

Dans le cadre du programme de rénovation urbaine de la zone Euroméditerranée, à Marseille, les spéculateurs (avec l’appui des élus UMP de la ville) s’organisent pour effectuer un grand nettoyage social de la rue de la République. Voilà leurs méthodes.

« A Marseille, la rue de la République est une artère haussmanienne du XIXe siècle qui relie le Vieux-Port aux gares maritimes. Conçus pour une clientèle bourgeoise, les appartements n’ont jamais su attirer la clientèle visée. C’est à cette »anomalie urbaine« qu’entendent remédier les promoteurs de »Marseille-République", soutenus par les pouvoirs publics et le fonds d’investissement américain Lone Star.

Mille appartements : voilà déjà un bon contingent potentiel d’importation de Marseillais newlook à fort pouvoir d’achat. Évidemment, reste à « convaincre » les locataires de céder la place : devant la caméra d’urgence de Patrick Taliercio les habitants témoignent."

2---- ART SECURITY SERVICE

Un film de Bernard Mulliez - 2006 - 108 mn
voir : http://paris.indymedia.org
« Au printemps 2005, le promoteur immobilier Robelco, frappe les trois coups médiatiques d’un projet de »revitalisation« des Galeries Ravenstein à Bruxelles. Afin de »changer l’image de la galerie« , le promoteur invite des galeristes à occuper temporairement des magasins. Au soir du vernissage, le dispositif de »revitalisation" apparaît in situ dans toute sa violence sociale. Au premier étage, les galeries d’Art parées de tous les attributs de la légitimité culturelle. Au rez-de-chaussée, les cafés appelés à disparaître et leur clientèle frappés du stigmate de l’indignité. Bernard Mulliez mène des entretiens avec les différents intervenants. Du côté du monde culturel, outre les formes d’ (auto) aveuglement ou de lucidité désabusée, le racisme social des agents les plus compromis avec le promoteur laisse sans voix. La violence symbolique exercée contre ceux qui travaillent dans les bar du bas de la rotonde vient redoubler la violence économique, voire policière, décortiquées dans ce film, véritable épure des méthodes employées couramment par les promoteurs immobilier.

Entrée et repas prix libre. :’-))


Proposé par agnes
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

Lire aussi dans LE NUMÉRO ZÉRO

Lire aussi dans LA DÉRIVE

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

« Faut-il attendre que quelqu’un meure pour être autorisé à débarquer ? »
Publié le 5/07/2020

Roberto libero ! Tutti.e liberi.e !
Publié le 3/07/2020

1er juillet 1910 : éxécution de Jean-Jaques Liabeuf, stéphanois et « tueur de flics »
Publié le 1er/07/2020

Enzo Traverso : « Les déboulonneurs de statues n’effacent pas l’histoire, ils nous la font voir plus clairement »
Publié le 29/06/2020

Élections municipales à Saint-Étienne : victoire absolue de l’abstention
Publié le 29/06/2020

Démission à l’UJM : encore un effort camarades
Publié le 28/06/2020