Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS DROITS SOCIAUX - SANTÉ / LOGEMENT - SQUAT
SAINT-ÉTIENNE   MOUVEMENT POUR LE LOGEMENT DE TOU’TE’S (2019 - ....)
Publié le 16 avril 2019 | Maj le 25 avril 2020

Grève de la faim en soutien aux personnes expulsées


Je m’appelle Emoke Simon je suis arrivée de Roumanie en France en 2001 comme fille au pair, puis j’ai décidé de faire mes études ici et j’ai été logée pendant un an chez Emmaüs Firminy puis Emmaus Valence, grâce à un responsable de communauté très aidant, Eric Magloire. Par mon parcours, je peux témoigner de l’importance de donner leurs chances à toutes les personnes. Grâce au soutien d’Emmaus, j’ai pu trouver ma place en France. J’ai par la suite fait des études jusqu’au doctorat et soutenu une thèse en littérature américaine. Je suis issue de ce monde universitaire, c’est pour ça aussi que je suis très révoltée par la réaction de la présidence de l’université la semaine dernière. Je suis aussi choquée par l’insensibilité des gens. Le manque d’empathie avec lequel on expulse des enfants et le manque de réaction des habitant’es qui se satisfont de leur zone de confort.

J’ai entendu parler de l’occupation de la Bourse par plusieurs biais, et notamment en passant devant. Je suis revenue plusieurs fois sur le lieu d’occupation pour amener de la nourriture et je ne me suis pas plus engagée car je pensais que des militants avaient pris les personnes hebérgées en charge et que des solutions seraient proposées par les pouvoirs publics. C’est vraiment lors de la deuxième expulsion (à l’université) un dimanche, jour où il n’y a pas de possibilité de manger dans les structures sociales, que j’ai pris la décision de m’engager physiquement dans l’action. C’est aussi la violence de cette expulsion et la destruction des matelas qui m’a vraiment révolté.

J‘avais travaillé pour la ville de Saint Etienne, au musée d’Art et d’industrie, et j’avais déjà été très déçue par la mairie sur leur manque de cohérence en termes de politique culturelle. Puis en tant qu’enseignante, j’ai été en conflit avec mon établissement parce qu’on estimait que mes cours était trop interactifs et critiques. Ce manque de cohérence de l’éducation nationale, ça m’a vraiment déçu. Je considère que c’est seulement par les actes que l’on peut assumer au mieux ses valeurs.

Aujoud’hui je refuse de manger en soutien aux familles qui sont toujours sans logement et contre toutes les formes de violence et de pouvoir abusifs à l’encontre de ces personnes fragiles. Le principe qui légitime mon acte est tout simplement l’article premier de la déclaration de droits de l’homme avec une précision toutefois, les êtres humains sont en effet doués de raison et de conscience, mais j’aimerais ajouter qu’ils et elles sont aussi doués de sensibilité.

Pour revenir à cette notion de zone de confort, je considère que dans la société occidentale on a tout mis en œuvre pour améliorer le confort matériel, et on nous fait croire maintenant qu’il serait mis en danger par celles et ceux qui ne l’ont pas. On nous a incité à le protéger en nous faisant croire qu’il n’est pas partageable. La notion qui est mise à mal dans nos sociétés, c’est l’empathie. L‘empathie, c’est la capacité de se mettre à la place des gens et que chaque individu à son histoire et qu’il est absurde d’évaluer la légitimité de quelqu’un qui décide de quitter son pays. Je parle de ça par rapport à la catégorisation des réfugiés. On parle maintenant de « Â bons réfugiés » et de « Â mauvais réfugiés », comme par exemple lorsque des bateaux de sauvetage en Méditerranée n’ont pas de place pour accoster, comme si les raisons qui ont poussé ces personnes à quitter leur pays et risquer leur vie n’étaient pas suffisantes pour avoir un droit au sol.

Je compte créer et maintenir un espace de sensibilisation devant les marches de l’hôtel de ville par ma grève de la faim le temps qu’il le faudra jusqu’à ce que le Maire accepte de dialoguer et chercher des solutions avec le collectif des occupant’es de la Bourse du Travail. Il faudrait qu’il s’engage à mettre a disposition des logements qui pourraient être réhabilités par l’engagement des occupant’es par exemple. En attendant une réponse satisfaisante, j’appelle tout le monde à faire des pas à l’exterieur de leur zone de confort pour soutenir la mobilisation en cours. Que ce soit en me suivant dans ma grève, en apportant aux personnes hébergées de l’aide et du soutien, et même en passant discuter, par toute preuve de sensibilité à la situation. S’il ne pleut pas, je ferai des lectures de textes, donc vous êtes les bienvenu.e.s pour m’écouter.

Je voudrais finir en revendiquant cet acte comme aussi une performance. L’art semble être le dernier moyen pour sensibiliser les gens sur leur humanité. On ne possède rien d’autre dans la vie de plus important que la vie elle-même.

emokesimon.com


Proposé par mut1°
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans LOGEMENT - SQUAT

Lire aussi dans DROITS SOCIAUX - SANTÉ

Lire aussi dans MOUVEMENT POUR LE LOGEMENT DE TOU’TE’S (2019 - ....)

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

La monarchie sans le roi : de quoi l’Action française est-elle le nom ?
Publié le 24/01/2021

Grève dans l’Éducation et appel de lycéen.ne.s le mardi 26 janvier
Publié le 24/01/2021

Incendie au CRA du Mesnil-Amelot, révolte à Vincennes
Publié le 24/01/2021

Campagne de test covid de la région : retour sur une opération coûteuse, précipitée et inefficace au service de la communication de son président Laurent Wauquiez
Publié le 24/01/2021

Le 24 janvier 1845 en Algérie : « Je brûlerai vos villages et vos moissons »
Publié le 24/01/2021

Manifeste de 9 intellectuels Antillais, pour les « produits de haute nécessité »
Publié le 23/01/2021