Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / RÉPRESSION - PRISON
INFOS GLOBALES  
Publié le 17 août 2005 | Maj le 13 mai 2020

[Czektek 2005 ] Répression policière sanglante - 1 mort et plus de 100 blessés - Danser tue !


La grande campagne de répression des free party se répend sur tout le continent européen.
En tchéquie, le dernier week end de juillet, le chef du gouvernement avait décidé que le teknival n’aurait pas lieu, quitte à mettre en jeu sa démission... Après moult péripéties, tout s’est terminé dans les pleurs et le sang (lacrymos, matraques, camions canons à eau, j’en passe et des meilleures). On déplore un mort,un jeune tchèque de 23 ans, écrasé par un camion de keufs (voir article suivant). Etonnament, personne en France n’a daigné relayer l’information. La police peut tuer du teuffeur en Europe, sans que personne n’en soit informé...

Samedi 30 juillet 2005, à mlyvec, 1000 policiers anti émeutes, acoutrés tels des robocops, on mis fin brutalement au czetktek 2005. Ce teknival annuel avait commencé la veille après quelques péripéties (un camion avait bloqué l’entrée du site dans la nuit du jeudi au vendredi, créant des bouchons immenses sur l’autoroute, ce qui a permis une première fois aux flics de bloquer les entrées). Le terrain avait été loué à un paysan, qui voyant les flics arriver en masse, a montrer le contrat de location au chef de la police et aux journalistes, ce qui a eu pour conséquence le repli (temporaire) des policiers. La route fut rebloquée rapidement, mais environ 3000 personnes ont pu accéder au site la nuit du vendredi au samedi, passant par des sentiers à travers la foret.Le teknival commançait donc.. Le lendemain matin, samedi, d’autres camions et voitures arrivaient par centaines, et enfin la fête pouvait battre son plein.. Mais plus pour longtemps ! Samedi, aux alentours de 13h,nous vimes une soixante dizaine de camions policiers se mettre en file en contrebas du champ, dans l’incompréhension la plus totale des teuffeurs, qui pensaient que l’intervention ne se ferait que le lendemain. Mais vers les 15h, les 1000 keufs présents commencèrent à se préparer et à encercler le champ (sans aucune somation)et se mettrent en ligne statégiquement afin de faire rouleau compresseur... La plupart des teuffeurs s’avançèrent également pour tenter de les repousser. Ils étaient 1000,nous environ 5000.. Une vraie bataille commença alors très rapidement, et les quelques jets de canettes de notre part furent vite réprimés par des jets de bombes lacrymos, de canons à eau et de pétards de la part des keufs.. Mais nous résistions tant bien que mal, essayant de nous défendre comme on pouvait, de protéger les sons, les stands etc..

C’était vraiment la folie totale, les flics tapaient sur tout ce qui bougait, aussi bien les mecs que les filles, jetaient des bombes lacrymos dans les camions et bloquaient les portes pour que les gens s’étouffent à l’intérieur..

Nous arrivâmes quand même à casser leur ligne, les déstabilisant dans leur stratégie. A cours de munitions et éparpillés en petits groupes,les flics appelèrent des camions de renforts qui traversèrent le champ à plus de 80 km heure, heurtant et écrasant même plusieurs personnes sur leur passage.. devant cette horrible vision nous nous ruions sur les camions pour casser leurs vitres et essayer de les arreter... Bilan : 1 mort (écrasé par un camion de flics) et des centaines de blessés.

Nous partimes aux alentours de 19h, juste avant un repli des flics et une courte victoire des teuffeurs.
Quelques irreductibles teuffeurs sont restés dans la nuit, où apparement le carnage se fit encore plus monstrueux...
Dès le lendemain, des nombreuses manifestations eurent lieu dans toute la tchéquie pendant plus d’une semaine, rassemblant des centaines de personnes insurgées contre cette repression, que dis-je, cette tuerie..
Et tout cela par la faute du chef du gouvernement Paroubek, qui avait annoncé que si le terrain n’était pas évacué et ce par tous les moyens, il démissionnerait ?!

Est il normal qu’un bilan aussi dramatique vienne sanctionner une jeunesse dont le seul tort est d’avoir voulu se réunir pour danser et faire la fête, sans contraintes, hors du système marchand ?
Est il normal que les médias français, si prompts à vouloir communiquer sur le sujet des teknivals métropolitains passent totalement cette information sous silence ?
Est il normal que les responsables de ce massacre, Messieurs Jiri Paroubek (chef du gouvernement) et Frantisek Boublan (ministre de l’intérieur) en tête, n’ai pas à assumer les conséquences tragiques de leur décision ??
Il paraitrait que toute cette violence va comparaitre en justice. A suivre...

Texte écrit grâce au vécu d’une poignée de stéphanois sur les lieux, à Suburbass et aux articles trouvés sur le net.

Plus d’infos sur "http://www.diogene.ch/fuckshowbiz/i...

08/05/79-sur-le-front-des-teknivals-tchequie-1-mort-et-100-blesses" ou vous trouverez tous les liens vidéos et photos du carnage.

un pti massage pour la route...
Why ?
retour à l’envoyeur
manif du 31/08 à Prague

P.-S.

You may stop the party but you can’t stop the future !


Proposé par gegekanai
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans INFOS GLOBALES

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Roberto libero ! Tutti.e liberi.e !
Publié le 3/07/2020

1er juillet 1910 : éxécution de Jean-Jaques Liabeuf, stéphanois et « tueur de flics »
Publié le 1er/07/2020

Enzo Traverso : « Les déboulonneurs de statues n’effacent pas l’histoire, ils nous la font voir plus clairement »
Publié le 29/06/2020

Élections municipales à Saint-Étienne : victoire absolue de l’abstention
Publié le 29/06/2020

Démission à l’UJM : encore un effort camarades
Publié le 28/06/2020

Démission collective à l’Université Jean Monnet contre le projet de fusion !
Publié le 26/06/2020