Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS RÉPRESSION - PRISON
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 20 février 2009 | Maj le 26 novembre 2021 | 3 compléments

Tribunal de St-Etienne, suite du procès de Michel Guérin.


Militant LDH et RESF (aussi F.A), Michel Guérin est poursuivi par le préfet de la Loire, Christian Decharrière et un de ses collaborateurs, Laurent Buchaillat. L’audience prévue à Saint-Étienne (Loire) le 18 février courant, à 13h30, 3e Chambre, est reportée au 8 juin 2009.
Voir un rappel des faits plus bas*.

Une trentaine de personnes sont venues soutenir Michel dans la salle d’audience. A l’entrée du tribunal de Saint-Étienne, aucun problème n’a été rencontré par celles et ceux qui désiraient assister au procès. L’entrée était libre, comme en temps normal dans les tribunaux.

Par contre, il se pourrait très bien que le 8 juin prochain, le procureur général demande à ce que le procès de M. Guérin se passe à huit clos, comme cela fut le cas pour le procès de Ramon Moya. (voir l’article suivant).
Le jour de la première convocation de Ramon Moya au tribunal, une bonne trentaine de personnes avaient pu rentrer dans la salle d’audience sans aucun soucis, le procès avait été reporté. Le jour de la seconde convocation, le procès avait eu lieu et seulement quatre personnes avaient pu accompagner Ramon et le soutenir dans la salle. Un groupe de policiers étaient posté dans le hall central du tribunal pour empêcher le gens de rejoindre la salle d’audience.

Un bref témoignage du mercredi 18 février, nous ramène au cas de Michel :
"Une petite dizaine de policiers qui ne sont jamais là en temps normal, étaient postés dans le hall du tribunal et dans le sous-sol du TGI. Ils étaient très attentifs à qui rentrait. Deux policiers, talki en mains, étaient postés dans le hall du sous sol - eux aussi ne sont jamais dans le tribunal en temps normal. Étaient-ils là pour prévenir un éventuel dérapage par rapport au soutien envers Michel Guérin ?
Le juge qui s’est montré très sympathique envers Michel Guérin, a reporté le procès. Ce même juge s’est par contre montré très cassant et très vite arrogant envers la personne constituée partie civile lors du procès qui suivait celui de M. Guérin.
"

Pouvoir être soutenu par une présence de personnes proches, est très important dans un tribunal, ou tout, de l’architecture même des salles jusqu’au fonctionnaires de justice, exerce toujours une certaine pression sur l’accusé qui se trouve à la barre.

Mais les procès à huit clos ne sont pas non plus une règle en la matière et nous pouvons tout aussi bien penser que le 8 juin prochain, les portes du tribunal seront ouvertes à toutes celles et tous ceux qui voudront rentrer dans la salle d’audience pour soutenir Michel et assister à son procès.

Une chose est sur, nous serons au moins aussi nombreux-euses le 8 juin prochain à exprimer notre solidarité envers Michel.

Nous publions ici un courrier de Michel Guérin :

"Merci à chacune de la trentaine de personnes qui se sont déplacées, parfois de loin comme Lyon et Roanne ou du Brionnais, et ont bravé la pluie pour l’audience de ce 18 février. Merci à toutes celles qui auraient aimé être là . L’audience est donc reportée au lundi 8 juin mêmes lieu et heure.
J’espère que nous serons au moins aussi nombreux avec un temps plus favorable.
J’ai cru comprendre qu’il y avait un sac pas très net de la part de la partie adverse qui aurait aussi demandé le report, alors qu’ils ont disposé de 14 mois pour préparer leurs attaques, contrairement aux à peine 15 jours laissés pour ma défense, puisque la citation à comparaître m’a été remise le 2 février.
Les quelques avocats stéphanois susceptibles d’être motivés pour ma défense étant déjà retenus ou en vacances, j’ai été heureusement orienté sur Maître Marie-Noëlle Fréry qui est très engagée dans nos valeurs et qui a demandé le report pour assurer une défense préparée.
Il est vrai que, depuis, la France, a été reconnue coupable des déportations de Vichy et que Douk a déclaré qu’il était à la fois victime et coupable de ses méfaits. Sera-ce l’explication de MM Decharrière et Buchaillat, victimes du Sarkozysme qui les a pratiquement contraints aux méfaits que l’on sait, car on ne confond tout de même pas l’expulsion d’un proxénète albanais en Albanie avec le renvoi accompagné de militants chinois des Droits de l’Homme en Chine où l’accueil n’est pas de même nature.
Ce procès a été abordé quelques minutes dans l’émission RESF sur Fréquence Paris Plurielle. En direct sur 106.3 en Région Parisienne et partout dans le monde sur http://www.rfpp.net le MERCREDI de 18h à 19h et rediffusion le mardi matin à 7h".


*Rappel des faits :
Le Réseau Education Sans Frontière, en décembre 2007, a demandé que des protestions soient adressées à la préfecture de la Loire contre l’expulsion des militants des Droits de l’Homme chinois : You Zhung CHEN et Ming Fu YANG, vers la Chine, accueillante contrée pour les militants de Droits de l’Homme, comme chacun sait !

J’étais intervenu à ma manière auprès de divers fonctionnaires de cette préfecture de la Loire dont les adresses étaient fournies et d’autres, qui ne se sont pas sentis outragés.

L’action était initiée par Mireille Bertho déléguée Régionale de la Ligue des Droits de l’Homme et du RESF 74, pour que soient respectés les droits de ces militants chinois réfugiés en France.

Le prétexte de cette plainte est que j’aurais outragé et porté atteinte à la dignité et au respect dû à leurs fonctions de Messieurs Christian Decharrière (préfet de la Loire) et Laurent Buchaillat (sous-préfet), comme si certains de leurs actes, dont celui-ci, ne démontraient pas à l’évidence qu’ils s’en chargent aisément eux-mêmes, de porter atteinte à leur dignité, et bafouent allègrement dans l’éventail de nos lois et valeurs qui vont du droit d’expression, du devoir des fonctionnaires de rendre compte, au souci que les lois de la République ont de l’étranger et du réfugié, en tout cas dans les textes, nationaux et internationaux, qui sont la loi de tous, y compris des fonctionnaires.

Le texte qui sert d’argument à ces fonctionnaires qui semblent plus au service leur ego que du Bien Public est ce que je leur ai écrit à propos des expulsions auxquelles ils procèdent :
« ce que vous faites n’est pas conforme à nos valeurs, ni à nos engagements. Cela rappelle ce qui se passait sous Vichy. Mes ancêtres sont entrés dans la résistance dès 1940 pour que certaines choses ne se reproduisent plus. L’école de la République m’a enseigné que les qualités de nos élus et fonctionnaires nous en mettraient à l’abri. J’en doute maintenant que je vois ce que vous faites et cherche à imaginer ce que vous auriez fait sous Vichy. ».

Maître Marie-Noëlle m’a semblé l’avocate motivée moralement pour une telle défense, même si j’ai les éléments nécessaires pour une efficace défense personnelle, sachant aussi qu’il peut être important que ce procès déborde ma modeste personne pour servir aussi la cause des opposants aux expulsions, voire tout simplement de qui se soucie du respect de l’esprit et des textes des lois de notre République.

Je crois avoir été la première personne contre laquelle Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, a déposé plainte pour une affaire de ce genre, laquelle a été plaidée devant la XVIIe chambre à Paris, car elle était classée parmi les délits de presse.
J’ai été relaxé, le Parquet n’ayant même pas requis.

J’ai participé aux luttes pour Florimond Guimard, François Auguste, Khadidja, Romain Dunant, Brigitte Rémond, Simone Levavasseur, ces trois derniers cas étant dans le genre de la plainte actuelle.
J’ai le soutien d’autorités morales et historiques comme Emmanuel Terray, Maurice Rajsfus et Georges Gumpel - les parents de ces deux derniers Français sont morts à Auschwitz.


Proposé par mario
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

3 compléments

  • Merci pour votre précision d’orthographe, j’ai corrigé.

  • Simplement une précision d’orthographe et donc de sens : vous écrivez plusieurs fois « huit clos » comme une précision de nombre, en fait il s’agit de « huis clos » huis étant le vieux mot désignant une fermeture. Cqfd

  • belle illustration de la justice en tous cas .... on trouve ca chez les antiquaires ?

En complément...

ACTUALITÉS   MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Solidarité avec Michel Guérin, militant pour la régularisation des sans papiers, attaqué en justice pour outrage.

Soyons nombreux et nombreuses à le soutenir lundi 8 juin 2009 à 13h30 devant le Tribunal de Grande Instance de St Etienne.
M. Michel Guérin est aujourd’hui attaqué en justice par Christian Decharrière, ancien préfet de la Loire, et par Laurent Buchaillat, ancien sous-préfet car ces derniers estiment qu’un mail de protestation que leur a envoyé M. Guérin était outrageant.

Publié le 6/06/2009

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Mobilisation nationale et unitaire rassemblant de nombreuses fédérations, syndicats et collectifs de travailleurs·euses sociaux·iales !
Publié le 6/12/2021

Carapatage #5 – Les centres éducatifs fermés
Publié le 5/12/2021

Jeunesse et éducation enfermées
Publié le 5/12/2021

Commémoration des Justes à Saint-Étienne : l’hommage doit passer par la lutte contre l’injuste en Palestine
Publié le 5/12/2021

De mines et de design
Publié le 3/12/2021

Appel du collectif « Pour que personne ne dorme à la rue »
Publié le 30/11/2021