Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS MOBILISATIONS - LUTTES
LOI TRAVAIL (2016)
Publié le 19 juin 2016 | Maj le 24 février 2017 | 4 compléments

Suivi de la mobilisation contre la loi Travail et son monde, à Sainté


Du 6 au 19 juin 2016
Déjà 3 mois que nous sommes mobilisé-e-s contre la loi Travail et son monde sur Saint-Étienne et sa région, comme partout ailleurs en France. Beaucoup de rencontres, de moments partagés qui nous renforcent et nous motivent plus que jamais. Continuons cette lutte, uni-e-s, nombreux-ses et déters !

Article régulièrement mis à jour (dernière Mà J : 19 juin, 15H). Retrouvez ici les dernières infos de la mobilisation, les appels à manifestations/actions, ainsi que des conseils juridiques et pratiques.

Vous pouvez enrichir ce suivi par différents moyens :
- en postant un complément d’infos à la suite de cet article ;
- en proposant un nouvel article (cliquer sur « Publions ») ;
- en nous envoyant des infos : contact chez lenumerozero.lautre.net

Un contact solidarité répression : solidarite-saintetienne chez riseup.net

Les RDV à venir

Du 10 juin au 10 juillet : Euro 2016 de football, une "fan-zone" a ouvert à Sainté au parc François Mitterrand, et des appels sont lancés à perturber cet évènement "foot fric conso et pub" par notre lutte. Voir ici, ou encore là .

20 juin : AG de l’UL CGT, à 18h salle 66 de la Bourse du Travail

23 juin : Journée de grève et d’actions (appel de l’Intersyndicale). Rassemblement à 18h à la Bourse du Travail, contre la loi et la répression du mouvement.

25 juin : Journée d’action des Assemblées de luttes contre la loi et son monde. « Coord’Sold » : actions de redistributions anti-conso, blocages économiques, toutes imaginations anti-capitalistes sont les bienvenues.

28 juin : Journée de grève et d’actions (appel de l’Intersyndicale)

2 et 3 juillet : (Appel de la coordination de lutte) à des actions « péages gratuits » pour alimenter les caisses de grèves et contre la répression.

13 juillet : Procès de 4 de nos camarades sur Sainté, mis en examen suite à la manifestation du 12/05 (plus d’infos prochainement)

Mises à jour, et autres articles sur cette lutte

Vendredi 17 juin : Un petit concert de casseroles a été donné à 20h devant l’Hôtel de Ville, contre la loi travail.

Mardi 14 juin : Énormes manifestations... à Paris (manif’ nationale), les syndicats ont compté 1 million de manifestant-e-s. Le cortège « autonome » était formé d’au moins 20 000 personnes. à Sainté, environ 3000 personnes ont manifesté selon les organisateurs. Trouvez dans cet article par la CNT42 un récit des violences policières vécues lors de la manif à Paris, et un appel à continuer la lutte !

Dimanche 12 juin : La coordination nationale de lutte, tenue tout le week-end à Nanterre (92), lance un appel à retrouver ici. On y trouve notamment des propositions pour la suite du mouvement.

Jeudi 9 juin :
- 12H30 Départ en manif’ sauvage depuis la Place Jean Moulin, le cortège avance dans Sainté aux cris de « Sainté est à nous », « Sainté, debout, soulève-toi ». Direction place de l’Hôtel de Ville, la route du cortège est plusieurs fois barrée par des lignes de flics des compagnies départementales d’intervention (C.D.I lol). Ds flashballs sont pointés sur les manifestant-e-s pourtant complètement pacifiques. Le cortège rejoint le tribunal où des messages de soutien aux camarades sont lancés.

- 11H, une belle manif un peu moins nombreuse (environ 2000 personnes, absence des lycéens cause de Bac et pas d’appel national) mais déterminée. Plein d’actions sur le trajet du cortège (peinture, oeufs... sur pubs, banques, grosses enseignes, panneaux de l’Euro, caméras...) et des supers slogans/chants. Grosse ambiance quand même donc !

Mercredi 8 juin :
- 18H  : les éboueurs et agents municipaux grévistes qui depuis 8 jours, occupaient le Centre Technique Municipal, ont levé leur piquet de grève suite à décision du Tribunal Administratif. Des articles là -dessus ici et ici.

- 11H30 : Bal du Travail en ce moment à Pl. J.Jaurès

Du 23 mai au 5 juin
Suivi de la mobilisation dans cet article.

Tous les récits et comptes-rendus d’actions passées : à retrouver ici

Infos sur la répression

- Condamnations tombées pour les 3 inculpés de la manif du 31 mars : chacun 1 mois de sursis, 70 h de TIG et 3000 euros de dommages et intérêts chacun, pour arrondir les fins de mois des pauvres policiers traumatisés (qui ont, soit-dit en passant grossi de nombreux mensonges les accusations contre les manifestants)... Le mois de prison avec sursis peut se transformer en prison ferme s’ils ne font pas leurs TIG.

- 3 des camarades ayant déroulé la banderole au balcon de la permanence du député PS J.L. Gagnaire ont été perquisitionnés et mis en G.A.V jeudi 2 juin dernier. Ainsi qu’un camarade présent dans la rue au même moment ce jour-là et inculpé pour violence sur les flics. Nous étions jeudi dernier devant le commissariat Fauriel pour les soutenir et demander leur libération, puis le lendemain au tribunal d’instance pour leur audience. On connaît maintenant le jour de leur procès : 13 juillet. Infos à suivre.

- Lors de la manif’ nationale du 14/06 à Paris, un militant Stéphanois de la CGT a été violemment interpellé et est passé en comparution immédiate à Paris jeudi 16 juin. Placé sous contrôle judiciaire, son procès aura lieu le mercredi 27 juillet à Paris, à suivre...

Relayons les infos sur les aspects « judiciaires » et la répression qui tente de nous accabler pour briser notre détermination. Nous ne lâcherons pas et nous soutiendrons sans relâche celles-ceux qui sont vis-ée-s.

Infos pratiques, outils

- Quelques conseils pour les manifs

- Sur la grève

- Suivre le mouvement dans d’autres villes : Une page permet de suivre toutes les infos sur la loi Travail sur les sites locaux et participatifs du réseau « Mutu » (Brest, Paris, Tours, Marseille, Toulouse, Montpellier…). Enfin le site Médias libres permet de voir d’un coup d’œil l’ensemble des infos des sites alternatifs francophones.


Proposé par Thepeg - gnatemi
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

4 compléments

  • Confédération Nationale du Travail
    Union Départementale des syndicats de la CNT Loire
    Bourse du Travail salle 15bis 42028 St Etienne cedex 1
    cnt42 chez cnt-f.org tel 0477257804
    permanences à la salle 15bis tous les vendredis de 17h à 18h30

    Violences policières contre les cortèges syndicaux et les manifestants 

    Le droit de manifester directement remis en cause par l’État

    Contrairement à ce qui se dit en boucle dans les grands médias, lors de la manifestation du 14 juin contre la loi travail, la violence n’est pas venue des manifestants mais bien de la police, sur ordre du gouvernement.

    Certains d’entre nous ont été directement témoins d’une violence policière injustifiée portée directement à l’encontre des syndicats, qui défilaient dans le calme. Les policiers qui nous ont attaqué n’ont respecté aucune règle du prétendu code de déontologie de la police, aucune règle quant à l’utilisation des gaz et des tirs de grenade de désencerclement. Les grenades étaient jetées en l’air, les coups portés à la tête, les gaz directement projetés au visage.

    L’objectif du gouvernement est clair : terroriser les manifestants et bloquer la manifestation. Le 15 juin, Manuel Valls demande à la CGT de « Â ne plus organiser ce type de manifestation sur Paris ». Une menace directe visant à interdire les manifestations revendicatives.

    Non content de faire passer une loi qui détruit les droits des travailleurs, le gouvernement, à la botte du patronat, veut empêcher les travailleurs d’exercer leur droit de manifester.

    Le Premier ministre souligne l’« Â absence de contrôle » des syndicats pendant les manifestations.

    Nous dénonçons l’« Â absence de contrôle » de l’État et les violences policières qui se déchaînent sur les manifestants et sur les syndicats. Les « Â casseurs » ne sont qu’un prétexte pour cet État prétendument « Â démocratique » de museler le mouvement social par la terreur.*

    Attaquer des travailleurs, attaquer des syndicats est un aveu de faiblesse du gouvernement : quand les mots ne suffisent plus pour convaincre, alors on utilise la violence et la répression.

    Nous étions très nombreux lors de cette manifestation, plus d’un million, L’État pointe du doigt les « Â casseurs » et les syndicalistes pour masquer l’ampleur du mouvement et pour tenter de l’écraser par une violence aveugle.

    Mais nous ne lâcherons rien ! Plus que jamais, nous sommes déterminés à combattre la loi travail et son monde ! Nous continuerons d’appeler à la grève, d’appeler aux manifestations et ne nous laisserons en aucun cas intimider !

    En grève jeudi 23 juin et
    rassemblement à 18h devant la Bourse du Travail de St Etienne

    Grèves et manifestations mardi 28 juin

    RASSEMBLEMENT DEVANT LE TRIBUNAL LE 13 JUILLET

    RETRAIT DE LA LOI TRAVAIL

    St Etienne le 18 juin 2016

    *par exemple à Lille, le 20 avril, la police n’a pas hésité à saccager le local syndical de la CNT

  • Soutien également à l’ensemble des personnes interpellées, gardées à vues, condamnées depuis le début du mouvement

  • Soutien au Militant Stéphanois de la CGT passé en comparution immédiate à Paris jeudi 16 juin suite à son interpellation musclée lors de la manif parisienne du 14 juin.

    Placé sous contrôle judiciaire, son procès aura lieu le mercredi 27 juillet à Paris.

  • Pour tous les anars, en tête de cortège de la manif du 14 juin à Sainté, qui ont tenter de déborder le défilé syndical :

    ”ªCONTINUONS LE DÉBUT”¬

    Ce que nous vivons depuis le 9 mars n’est qu’une suite ininterrompue de débordements après quoi courent les vieilles forme de la politique.
    L’appel à manifester le 9 mars était un débordement des syndicats par les youtubeurs.
    Les manifestations qui se sont succédées depuis lors ont vu un constant débordement des cortèges officiels par une foule hétérogène qui en prend la tête et défie la police.
    L’initiative de Nuit Debout est elle-même un débordement de tout cadre politique reconnu.
    Les départs en manifestation sauvage depuis la place de la République furent à leur tour un débordement de Nuit Debout.
    Il faut donc continuer le début, c’est à dire continuer de déborder, continuer de se déplacer, continuer de surprendre.
    Il n’y a pas de question de la violence, il n’y a qu’un parti pris dans une guerre déjà en cours, et la question, alors, des moyens adéquats à la victoire.
    Ce qui se passe depuis le 9 mars, c’est que des forces autonomes sont en train de s’agréger.
    Ce qui ne cesse de croître depuis lors, ce n’est pas la combativité des centrales syndicales, ni le nombre de participant aux AG de Nuit Debout, mais la masse de manifestants déterminés à prendre la tête des cortèges officiels, en dehors de toute affiliation.
    Se donne alors à voir dans la rue un processus plus souterrain : la rencontre de semaine en semaine plus consistante entre des bandes de lycéens, d’étudiants, de syndicalistes sincères, de chômeurs, de salariés, de déçus de toutes sortes de provenance, et dont le dénominateur commun est qu’ils sont déterminés à ne plus être gouvernés comme ils l’ont été, et pour certains à ne plus être gouvernés du tout.
    Si la police, les médias ou les services d’ordre des syndicats ont tant de mal avec cette agrégation qui tient désormais la tête des manifestations, c’est précisément parce qu’elle est inassignable, que chacun est ici sorti de sa case et que tout cela peut faire bloc, mais pas un bloc.
    Nul n’est plus à sa place.
    Ici commence la fin du maintien de l’ordre.

    Anonyme, relayé par le Mouvement Inter Luttes Indépendant, le 21 mai 2016.
    — 
    https://www.youtube.com/watch?v=UnJScwk4euU

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans LOI TRAVAIL (2016)

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

11 juillet 1892 : exécution à Montbrison de François Koenigstein, alias Ravachol
Publié le 11/07/2020

1791 à 1914 : les racines du maintien républicain de l’ordre
Publié le 10/07/2020

« J’ai vu le chagrin de victimes dévastées » : lettre ouverte au garde des Sceaux
Publié le 10/07/2020

Pour la forêt, et suite à l’abandon du projet de Center Parc de Roybon
Publié le 10/07/2020

« Faut-il attendre que quelqu’un meure pour être autorisé à débarquer ? »
Publié le 5/07/2020

Roberto libero ! Tutti.e liberi.e !
Publié le 3/07/2020