Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS ÉDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / RÉPRESSION - PRISON
SAINT-ÉTIENNE   MOBILISATION ANTI CPE (2006)
Publié le 12 mai 2006 | Maj le 26 avril 2020

Procès pour un « anti-CPE »


La lutte contre le cpe et contre la loi pour l’égalité des chances (L.E.C.) n’est pas fini pour tout le monde.
Thierry passera en procès le mercredi 17 mai 2006 à partir de 13h30 au tribunal de Saint-Étienne.

LA REPRESSION ICI...

Thierry est accusé d’avoir donné un coup avec une massue de jonglage sur la tête d’une patronne de la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises (C.G.P.M.E.), le 11 avril 2006.
Ce jour là , les « anti-cpe » avaient décidé d’occuper les locaux de ce syndicat de patrons. Ce qui avait déplu aux chefs d’entreprise présents et notamment à cette dame qui avait beaucoup hurlé et distribué quelques claques à droite et à gauche.

Il faut savoir que les P.M.E. sont les principales bénéficiares du C.N.E., version du C.P.E. pour les entreprises de moins de 20 personnes, et que d’après l’INSEE, si dans les 6 premiers mois de son application plusieurs centaines de millier de C.N.E. ont été signé, ça n’a crée aucun nouveau poste. Les patrons se servent de cet outil car il est plus avantageux pour eux par rapport aux autres contrats et ce au détriments des salarié-e-s.

Pour le soutenir, pour montrer à thierry (et aux juges) que ses problèmes sont aussi un peu les notres, nous vous invitons à assister à l’audience de son procès, en principe public et ouvert à tous et toutes, ce mercredi 17 mai.

...ET AILLEURS

Dans le cadre de manifs ou d’actions des personnes sont arrêtées et passent en jugement pour des raisons diverses et variées (rassemblement illégal, dégradation, violence, vol).

Par exemple, pour une période du 9 mai au 5 septembre 2006, indymedia.org, un réseau media indépendant, dresse une liste non-exhaustive de 50 personnes au moins inculpé-é-s sur toute la france, en lien avec la lutte contre la L.E.C.

Les chiffres officels de la chancellerie en date du 18 avril 2006 avouent que la police a arrété plus de 4350 personnes et que 637 sont passées en procès.

La repression contre le mouvement anti-cpe a été beaucoup plus forte en terme de nombre d’arrestation et de procès que celle en 1993, contre le C.I.P. (salaire à 80% du smic pour les jeunes) qui avait vu pourtant beaucoup plus d’action directe (d’actions qui décridibilisent le mouvement comme disent les médias et les autorités).

Que les personnes ont réellement fait ce qu’on leur reproche n’a que peu d’importance.

Ça a peu d’importance pour la police qui arrête la personne qui cours le plus lentement ou celle qu’elle a ciblé (comme « meneuse », « agitée », « violente ») ou celle qui passait par là : l’arbitraire est total.

Ça a peu d’importance pour la justice qui condamne celui ou celle qui passe entre ses mains pour l’exemple et pour dissuader de pratiquer la plus part des formes de la révolte (qui ont été classé comme illégale par les gouvernements successifs).

Ça devrait avoir peu d’importance pour les révolté-e-s. Tous ceux et toutes celles qui ont contesté le C.P.E. et la L.E.C. sont susceptibles d’être arrêté-e-s et condamné-e-s : bloquer la grand’rue ou manifester sur une autoroute c’est un « rassemblement illégal », prendre les caddies de géant monthieu ou faire une opération péage gratuit c’est du « vol », donner un coup de quille en plastique sur la tête d’une patronne, ou jeter un caillou sur la police qui charge c’est de la « violence avec arme par destination », tagger ou coller une affiche sur un mur c’est de la « dégradation ».

Les revolté-e-s savent bien qu’il n’ y a pas de bon-nes ou de mauvais-es manifestant-es mais, qu’il y a une diversité des tactiques, qu’il y a juste différentes formes de contestation en fonction des personnes et des contextes ; et que si la plus part est qualifiée d’illégale par les dirigeants, les autorités, les média bourgeois, ou comme « décridibilisant le mouvement », c’est que ces formes d’action ou d’organisation sont souvent les plus efficaces (et en tout cas les plus drôles et les plus libératrices de l’imaginaire).

Nous croyons savoir que d’autres personnes ont été arrêté voir condamné, à (saint)-etienne, dans le cadre cette lutte. Si vous avez des infos, des témoignages, des questions, un contact :

nicolaspolice(arobase)no-log.org

Un collectif de soutien


Proposé par nicolas
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

ACTUALITÉS   ÉDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / RÉPRESSION - PRISON

De la prison ferme pour une bosse sur la tête d’une patronne.

Thierry a été condamné pour avoir donné un coup de quille de jonglage sur la tête d’une patronne, dans le cadre d’une action des « anti-cpe » : l’occupation des locaux stéphanois de la C.G.P.M.E. (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises) un syndicat de (petits) entrepreneurs, (genre poujadistes qui savent se tenir en public).

Publié le 21/05/2006

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans ÉDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Lire aussi dans MOBILISATION ANTI CPE (2006)

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Jean Louis Gagnaire ou la raclure la plus zélée du macronisme local
Publié le 26/10/2020

Retour sur la mobilisation Antifasciste à Grenoble du 21 octobre
Publié le 23/10/2020

Contre le projet de fusion des universités et pour le maintien de l’UJM !
Publié le 22/10/2020

Collecte commune Brigades de solidarité Green Angels Solidarité
Publié le 22/10/2020

À propos d’Abdelhakim Sefrioui et du collectif Cheikh Yassine
Publié le 20/10/2020

La veille du couvre-feu, les expulsions de squats se sont multipliées
Publié le 20/10/2020