Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS CAPITALISME - GLOBALISATION
COVID-19
Publié le 14 mars 2020 | Maj le 14 avril 2020

Panique boursière en temps de coronavirus - Jacques Fradin


Toujours et encore « l’économie d’abord ».
Les demi-mesures du gouvernement des macrons (toujours et encore des Thénardier) n’ont qu’un seul objectif « centriste » : temporiser.
Essayer, autant que faire se peut, de ne pas toucher à l’économie ; ou le moins possible ; ou à reculons, comme le dos au mur, avec toute la mauvaise volonté imaginable.

C’est pourquoi ce gouvernement ordonne uniquement la fermeture des écoles en lançant le message (pour se déculpabiliser) : les enfants sont des porteurs sains, des armes virales invisibles !
Laissant « les parents » en face à face avec les entreprises cyniques qui se désintéressent bien de l’épidémie et n’envisagent « la solidarité » que comme le soutien aux chiffres.
Comment imaginer que des Thénardier soient « solidaires », sinon avec leur profit !
Et le discours de PR sonne terriblement pétainiste : générosité apparente mais rusée, charité bourgeoise de façade et derrière la curée, business as usual !
Car la décision forte pour contenir l’épidémie, c’est l’interdiction de bouger (à la chinoise !) ou, du moins, d’interrompre tous les transports.
Fermeture du métro, ce réacteur épidémique ! Arrêt des trains, des avions, des camions, de tous ces vecteurs « rapides » de propagation.
Fermeture des entreprises (disons de plus de 2 salariés), ces plateformes d’expansion virale et de croissance épidémique.
Comment imaginer qu’un gouvernement de « guerre économique » (et de guerre intérieure contre « son peuple »), gouvernement qui a mobilisé, par force et par la force, toute la population pour la guerre austéritaire (lire l’article sur Panique boursière en temps de coronavirus) change soudainement d’orientation ? À 180°, U turn archéo-communiste !
Il faut continuer, avec des mesures partielles (et sous le regard méfiant des Allemands), on verra bien !
IL FAUT SAUVER L’ÉCONOMIE

Panique boursière en temps de coronavirus

Comme il existe de très bons articles factuels décrivant les multiples aspects de cette nouvelle crise [1], crise précipitée par l’infection virale, par un choc exogènes aléatoire, mais mettant en pleine lumière l’instabilité du système économique, nous allons tenter de prendre quelque recul et de proposer une vue plus englobante.
Et, justement, le point de départ de notre cheminement devrait être « la globalisation ».
Il est immédiatement nécessaire de revenir sur ce thème (éculé) car il fait l’objet de tant de travestissements de propagande qu’il en devient incompréhensible (mais c’est cela le but !).
D’abord, dogmatiquement, la globalisation a été liée à la libéralisation (et non pas à la libération !) et, par projection idéologique, au libéralisme (économique).
Le dogme était : mondialisation = extension du libéralisme (économique), le libre-échange.
Mais, en fait, la globalisation a plus renvoyé au mercantilisme qu’au libéralisme ; à supposer que cette séparation de propagande, inventée par Adam Smith, ait un sens ou à supposer qu’il y ait jamais eu de libéralisme ou de libre-échange ! [2]

Enfonçons, du reste, immédiatement le clou auquel il faut s’accrocher : on peut dire que le capitalisme, depuis le milieu du 18e siècle physiocrate, a toujours été « mercantiliste », dans le giron de l’État (même s’il s’agit d’un État entièrement soumis aux impératifs de l’économie – un État néolibéral, pourrait-on dire). Il faudrait ajouter que ce mercantilisme est la meilleure définition du néolibéralisme, le gouvernement par les amis du capitalisme pour la prospérité du capitalisme.

La suite à lire sur le site de Lundi Matin


Proposé par _
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

ACTUALITÉS   DROITS SOCIAUX - SANTÉ

Vivre à Sainté (et alentours) en temps de Corona virus

Contrairement à ce qu’affirme M. Le Président : non, nous ne sommes pas en guerre ! Nous sommes juste confronté.es à une situation exceptionnelle, face à un État qui lui, nous fait la guerre : réduction drastique des moyens pour la santé, l’éducation, la culture, violences policières systémiques, etc. En attendant de pouvoir toutes et tous se retrouver dans la rue, cet article tente de suivre l’actualité locale en temps de Covid-19.
Contactez-nous à l’adresse suivante : lenumerozero chez riseup.net

Publié le 10/04/2020
ACTUALITÉS   FLICAGE - SURVEILLANCE

Confinement : comment contester une amende ? Quels sont nos droits en cas de fouille ?

Alors que les contrôles de police, les amendes, voire les condamnations pénales commencent à pleuvoir en ces temps d’état d’urgence sanitaro-sécuritaire, il n’est pas inintéressant de savoir comment y faire face (sur le plan juridique, a minima). Nous relayons un document qui permet de contester une amende forfaitaire infligée pour non-respect des mesures de confinement ainsi qu’un rappel juridique sur les conditions de fouille de vos sacs par la Police.

Publié le 8/04/2020
ANALYSES ET RÉFLEXIONS   CAPITALISME - GLOBALISATION

Contagion sociale : Guerre de classe microbiologique en Chine

Traduction du texte de la revue Chuang par le blog Des nouvelles du front, qui présente un article aussi long qu’intéressant sur l’histoire des liens entre épidémies et production, sur la réponse actuelle de l’État chinois et sur le coronavirus comme symptôme des logiques contemporaines d’accumulation du capital. Faut s’accrocher, ça se lit en plusieurs fois mais ça vaut vraiment le coup.

Publié le 20/03/2020
ACTUALITÉS   CAPITALISME - GLOBALISATION / DROITS SOCIAUX - SANTÉ

Italie - Épidémie et guerre sociale

Face à l’épidémie de coronavirus, le gouvernement italien a décrété l’état d’urgence dans le pays et imposé de sévères restrictions de déplacements à l’intérieur du pays. Chacun ne vit pas pour autant le confinement de la même façon et la guerre sociale se prolonge dans l’épidémie. Traduction d’un texte du collectif Quarticciolo Ribelle, qui occupe un bâtiment au cœur du quartier Quarticciolo en banlieue romaine, et s’implique dans l’auto-organisation populaire face à l’épidémie. Article publié sur le site acta.zone.

Publié le 17/03/2020

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans CAPITALISME - GLOBALISATION

Lire aussi dans COVID-19

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Saint-Etienne ville cosmopolite, prolétaire et solidaire !
Publié le 24/05/2020

On ne veut pas moins, on ne veut pas autant, on veut plus !
Publié le 24/05/2020

17 juin - Agir contre la réintoxication du monde
Publié le 23/05/2020

Mobilisation des hôpitaux à l’appel de 12 syndicats et collectifs
Publié le 22/05/2020

Une longue année du collectif de la bourse
Publié le 22/05/2020

Dans la ville Noire (2) : un décor nommé Ville de design
Publié le 21/05/2020