Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ANALYSES ET RÉFLEXIONS MOUVEMENT OUVRIER / RACISME
INFOS GLOBALES  
Publié le 27 février 2021 | Maj le 1er mars 2021

Les erreurs d’un livre


Dans Race et sciences sociales, le sociologue Stéphane Beaud et l’historien Gérard Noiriel reprochent à une partie du mouvement antiraciste d’avoir « racialisé » la question sociale et fustigent l’approche intersectionnelle choisie par de nombreux chercheurs. Sur le site En attendant Nadeau, l’historienne Michelle Zancarini-Fournel, qui a notamment écrit une Les luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours, et une Histoire des féminismes de 1789 à nos jours, analyse les multiples erreurs et oublis d’un livre qui a délibérément choisi le terrain de la polémique.

Avant d’analyser le contenu du livre de Stéphane Beaud et Gérard Noiriel, respectivement sociologue et historien reconnus, il paraît indispensable d’évoquer, dans une démarche généalogique, des textes qu’ils ont produits de longue date pour alimenter le débat public sur l’usage dans la recherche des catégories de classe, de race, de genre et d’intersectionnalité. Il est nécessaire par ailleurs d’analyser le contexte de publication de ce dernier ouvrage et sa réception potentielle au moment où, entre 2020 et 2021, le président de la République, le ministre de l’Éducation nationale et le ministre de l’Intérieur, des universitaires et, après la parution de ce livre, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont dénoncé et fustigé certains chercheurs et chercheuses sous le vocable « d’islamo-gauchistes », appelant à une police de la recherche dans le monde universitaire.

Les premiers textes signés en commun sur le même sujet par Stéphane Beaud et Gérard Noiriel datent de mai 2011, après « l’affaire des quotas » dans le football français – la limitation préconisée par la Direction technique nationale de la Fédération française de football du recrutement de joueurs binationaux. Dans Libération ou dans Le Monde, les deux auteurs dénoncent « l’occultation des réalités sociales au profit des discours identitaires », un langage qui oppose « les Blancs aux non-Blancs (“Noirs et Arabes”) », et « un enfermement identitaire de la fraction déshéritée de la jeunesse populaire ». Cette « racialisation » du discours social par « les politiciens, les journalistes, les intellectuels, bref les professionnels de la parole publique » remonterait, selon les auteurs, aux années 1980, et aurait été « accompagnée et cautionnée » par « une partie du mouvement antiraciste ».

Dix ans plus tard, l’argumentaire du livre Race et sciences sociales a peu changé. S’y ajoute, outre l’affirmation récurrente d’une posture affirmée de leur scientificité d’intellectuels qui se tiendraient à l’écart et en surplomb du débat public, la mise au pilori d’un certain nombre de chercheurs et chercheuses sans véritable discussion sur leurs publications ; certains – les plus jeunes – ne sont même pas nommés individuellement, mais désignés en groupe, en particulier ceux et celles qui ont réalisé un numéro de la revue Mouvements en février 2019. Comme s’ils et elles n’avaient pas d’identité personnelle, mais étaient coupables d’effectuer leurs recherches dans une démarche militante et non scientifique. Je cite ici les noms des responsables du dossier de Mouvements – Abdellali Hajjat et Silyane Larcher – puisque Stéphane Beaud et Gérard Noiriel les invisibilisent ainsi que leurs coautrices. D’autres, plus âgés, désignés nommément, sont épinglés – Didier Fassin, Éric Fassin, Pap Ndiaye, Pascal Blanchard, auxquels s’ajoute François Gèze, éditeur à La Découverte qui les a publiés pour la plupart. Leur forfait, aux yeux de Stéphane Beaud et Gérard Noiriel, serait de privilégier dans leurs recherches les questions de race (et secondairement de genre) au détriment de la classe et de discréditer les sciences sociales par leur engagement politique.

Lire la suite ici : https://www.en-attendant-nadeau.fr

P.-S.

Illustration : Ouvrières de Detroit en grève (années 1960)


Proposé par mut1°
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans RACISME

Lire aussi dans MOUVEMENT OUVRIER

Lire aussi dans INFOS GLOBALES

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Dédicace avec Arié Alimi et Farid El Yamni à Lune & l’Autre samedi 26 juin à 11h
Publié le 16/06/2021

Nous sommes la nature qui se révolte
Publié le 15/06/2021

De Erdogan à Macron : L’Internationale Terroriste
Publié le 7/06/2021

Marche silencieuse en femmage aux femmes victimes des violences en Colombie
Publié le 7/06/2021

Le mois décolonial, cible de la propagande « vague bleue » en marche
Publié le 7/06/2021

Nouveau communiqué de proches et ami.e.s de Cesare Battisti
Publié le 5/06/2021