Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS RACISME / VIOLENCES POLICIÈRES
LYON & ALENTOURS  
Publié le 10 décembre 2004 | Maj le 10 juin 2020

Graves violences policières à Lyon dans le quartier des Terreaux


Dans la nuit du 20 novembre, des policiers se sont acharnés sur deux jeunes comme des bêtes féroces. Depuis un moment déjà , les jeunes d’origine maghrébine, notamment, sont le sujet d’un harcèlement permanent, et sans raisons valables, de la part de policiers du 1er arrondissement de Lyon. Ce témoignage a été collecté par l’association TÉMOINS, avec l’aide de DiverCité.

Deux jeunes s’embrouillent pour une broutille dans la nuit de vendredi à samedi 20 novembre 2004 vers minuit 20 à l’angle de la rue St Polycarpe et de la rue Romarin. L’un des deux donne un coup de casque à l’autre qui se défend en le frappant. Du coup, le premier part en moto et ramène la police. Celui-ci retirera d’ailleurs sa plainte peu de temps après.

C’est ainsi que ce même soir, vers 1 heure du matin, à la hauteur du 8 rue St Polycarpe, un véhicule 306 banalisé s’arrête, dans lequel il se trouve, en compagnie de quatre policiers en civil, et il leur montre l’autre jeune qui se trouve sur le trottoir au sein d’un groupe de quatre personnes sur le point de se quitter. Les policiers, sans signes distinctifs, sont venus directement sur lui, sans aucune explication.
Ils lui ont tout de suite mis les menottes, l’ont mis par terre, et l’ont frappé à coups de matraques, de coups de poings gantés et de coups de pieds dans la tête.

Son jeune frère s’est approché pour demander des explications. Ils l’ont immédiatement menotté, sans parler avec lui, et avec l’aide d’une autre patrouille arrivée sur place en Xsara Citroën, ils l’ont frappé pendant vingt minutes. Ils lui ont mis des coups de matraques dans la tête. Ils lui ont ouvert la tête. Une flaque de sang était encore visible, deux jours après, sur le trottoir juste devant le 8, rue St Polycarpe.

Ces deux jeunes, lorsqu’ils étaient frappés, criaient « arrêtez de me frapper » sans insulter ces policiers. Une dame qui habite dans l’immeuble au-dessus a ouvert sa fenêtre et a dit aux policiers : « Arrêtez ! Vous allez les tuer ! Ils sont menottés ! ». Un policier lui a répondu : « Soit tu descends nous aider, soit tu fermes ta gueule, connasse ! Rentre chez toi. » Et un autre : « Si t’as peur du sang, nous on en veut du sang ! » Du coup, elle a fermé sa fenêtre. Mais, un peu plus tard, elle a fait des recherches pour retrouver d’autres témoins de cette scène dramatique en pleine rue.

Un couple de passants descendait la rue St Polycarpe. Quand ils ont vu que les policiers s’acharnaient sur ces jeunes, l’un des deux est allé vers les policiers en leur demandant de stopper puisqu’ils étaient menottés. Un des policiers s’est approché de cette personne, et lui a donné un coup dans la figure, ce qui lui a cassé une dent. L’autre personne du couple a ramassé aussi un coup et aurait l’arcade sourcilière éclatée. Apparemment, ces deux personnes auraient porté plainte. D’après des témoins, c’était comme si ces policiers étaient sous l’empire d’une drogue pour s’acharn


Proposé par Témoins
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans VIOLENCES POLICIÈRES

Lire aussi dans RACISME

Lire aussi dans LYON & ALENTOURS

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Confinement : contacts et infos utiles
Publié le 30/10/2020

La colère sociale explose à Naples et dans toute l’Italie contre l’hypothèse d’un nouveau confinement
Publié le 29/10/2020

Les Bourses du travail, une expression de l’autonomie ouvrière
Publié le 29/10/2020

Un policier de la BAC de Paris mis en examen pour meurtre
Publié le 28/10/2020

Prison de Latina (Italie) : « Solidarité entre prisonnier.e.s anarchistes ». Un texte de Francesca
Publié le 27/10/2020

Jean Louis Gagnaire ou la raclure la plus zélée du macronisme local
Publié le 26/10/2020