Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS MOBILISATIONS - LUTTES / RÉPRESSION - PRISON
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 10 janvier 2020 | Maj le 25 avril 2020

Blocus au lycée Honoré d’Urfé : charges, gazage et une arrestation


Depuis le 5 décembre, une série de blocage est initiée par les lycéen·ne·s stéphanois·e·s dans leurs établissements. Après deux journées entières de blocage au lycée Fauriel, la direction menace les élèves de passer en conseil de discipline s’iels s’avisent de recommencer.

Tandis que les lycéen·ne·s d’Honoré d’Urfé entament leur troisième blocage ce jeudi 9 janvier. Les deux entrées principales et le parking des profs sont condamnés à 7h.

Les élèves arrivent progressivement et, au lieu de chercher à entrer comme les fois précédentes, se montrent déterminé·e·s à occuper le devant du lycée. A 8h, plus de 300 jeunes sont rassemblé·e·s, dont quelques collégien·ne·s. L’ambiance est festive.

Un feu de joie est allumé au milieu de la rue de l’Egalerie. Le bruit des pétards retentit. Plusieurs voitures de police défilent, guettent, prennent des photos. L’une, de la police nationale, postée en bas de la rue depuis une demi-heure, est rejointe par une compagnie de CRS.

Ceux-ci profitent de l’intervention des pompiers venus éteindre le feu (au bout d’une heure) pour charger les lycéen·ne·s et collégien·ne·s. Et tirent des lacrymogènes à plusieurs reprises, jusqu’à repousser les jeunes sur la Place Bellevue.

Le calme revient. Les jeunes se scindent en deux. Celleux qui décident de remonter devant le lycée – où la police n’est plus – se font surprendre par l’arrivée de la BRI (brigade antigang) qui les chassent jusqu’à l’intérieur de l’enceinte scolaire, avant d’être stoppés par le Proviseur de l’établissement qui oblige la BRI à quitter les lieux.

Un jeune lycéen qui n’a pas réussi à se réfugier se fait arrêter, plaquer et menotter sur le capot du véhicule. Simultanément, sur la Place Bellevue, des courses poursuites ont lieu au milieu du marché et des contrôles d’identité sont exercés par la police nationale contre les jeunes qui sont resté·e·s sur la place.
Pas d’interpellation. Les policiers repartent. Une centaine de lycéen·ne·s se rassemblent à nouveau pour rejoindre tranquillement la manifestation Place de la Liberté près de Centre 2.

Voici quelques photos du blocus, une vidéo est à venir.

P.-S.

RAPPEL :
En cas d’arrestations ou de violences policières, contactez le Cassis (Collectif d’Autodéfense et de Solidarité en Soutien aux Inculpé.es Stéphanois.es).
Par téléphone au 07 73 51 87 19 ou par mail à cette adresse : cassis42 chez riseup.net


Proposé par _
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

ACTUALITÉS   ÉDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES

Épreuves de contrôle continu : ça bouge au lycée Honoré d’Urfé

Lundi matin les premières épreuves de contrôle continu (E3C) devaient avoir lieu pour les lycéen.ne.s en classe de première. Les professeur.e.s ont décidé de les boycotter comme à Honoré d’Urfé. Entretien avec Estelle Tomasini du syndicat majoritaire SNES FSU.

Publié le 20/01/2020

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

Lire aussi dans LE GUEULOIR

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Petit argumentaire juridique pour justifier d’aller voir un.e proche incarcéré.e à plus de 100 kilomètres de chez soi
Publié le 25/05/2020

25 mai 1973 : fin de la grève des sans-papiers tunisiens
Publié le 25/05/2020

Saint-Etienne ville cosmopolite, prolétaire et solidaire !
Publié le 24/05/2020

On ne veut pas moins, on ne veut pas autant, on veut plus !
Publié le 24/05/2020

17 juin - Agir contre la réintoxication du monde
Publié le 23/05/2020

Mobilisation des hôpitaux à l’appel de 12 syndicats et collectifs
Publié le 22/05/2020