Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
MÉMOIRE FLICAGE - SURVEILLANCE / INFORMATIQUE - SÉCURITÉ
INFOS GLOBALES  
Publié le 15 janvier 2019 | Maj le 6 juillet 2020

RIP Aaron Swartz


Lu sur lelanceur.fr
Dans Ce qu’il reste de nos rêves, Flore Vasseur inscrit le génie du code dans la lignée des lanceurs d’alerte ayant marqué l’histoire des États-Unis. Broyé par le gouvernement américain, Aaron Swartz était l’enfant qui voulait changer le monde.
Internet ne doit pas servir à vendre de la pâtée pour chiens mais être l’outil pour trouver des remèdes au cancer. Du haut de ses 14 ans, Aaron Swartz ne transige pas avec ses idéaux face aux patrons de la tech’. Virtuose de la programmation informatique dès son plus jeune âge, Internet est son moyen de changer le monde. Créateur d’une encyclopédie collaborative avant Wikipédia et d’Infogami, une plateforme de création de sites et de blogs accessible sans savoir coder, il veut libérer la connaissance. Un combat pour lequel il a sacrifié sa vie.

À 26 ans, il est retrouvé pendu à la fenêtre de son appartement new-yorkais. Nous sommes en janvier 2013. Poursuivi par le gouvernement américain, il risquait trente-cinq ans de prison et un million de dollars d’amende pour avoir téléchargé des millions de publications scientifiques sur les serveurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Après quatre ans d’enquête, Flore Vasseur porte son message avec engagement et tendresse dans son dernier ouvrage, Ce qu’il reste de nos rêves.

Dans son road-trip à travers l’Amérique et l’Europe, Flore Vasseur croise la route de Julian Assange, fondateur de Wikileaks devenu l’obsession du FBI suite à ses révélations et à la diffusion de la vidéo Collateral Murder transmise par la lanceuse d’alerte Chelsea Manning. À l’époque, Aaron Swartz a payé au prix fort la traque d’un gouvernement effrayé par les hackers ayant les moyens techniques d’ébranler les pouvoirs en place. La loi a joué contre lui. “Le Computer Fraud and Abuse Act permet de le criminaliser. Peu importe qu’il n’ait commis aucun dommage, rendu sa prise, rien abîmé ni détourné” , écrit Flore Vasseur. D’ailleurs, l’éditeur JSTOR, qui hébergeait les publications scientifiques en question, avait retiré sa plainte contre lui en échange de plusieurs milliers de dollars. Le gouvernement Obama l’attaqua en son nom. Le fils du procureur chargé de l’affaire du Watergate se chargea de mettre la pression sur son ex-petite amie pour découvrir le visage d’Aaron derrière la rédaction du “Manifeste de la guérilla pour le libre accès” . Le FBI tenait un mobile et la préméditation, contre celui qui s’opposait à la “privation de la connaissance” et avait refusé de négocier sa peine en catimini en échange de la perte, à vie, de ses droits civiques.

Le jour de sa mort, Facebook a gagné. Son algorithme est la nouvelle main invisible qui régule rage et consommation, élections et émotions. Sa disparition révèle un destin, une époque et notre tragédie.

Suite de l’article ici.

Le film The internet’s own boy retrace les luttes et la mort d’Aaron :

La mort d’Aaron n’est pas seulement une tragédie personnelle. C’est le résultat d’un système judiciaire criminel où l’intimidation et les poursuites excessives abondent.


Proposé par mut1°
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

ACTUALITÉS   FLICAGE - SURVEILLANCE / INFORMATIQUE - SÉCURITÉ

Quelques trucs indispensables pour limiter les informations que l’on disperse sur Internet

Cet article ne s’adresse pas aux pros de l’ordi (ou du multiphone) : il ne s’agit pas de se rendre invisible, anonyme sur Internet, mais de prendre quelques mesures, rapides et faciles, à ne faire qu’une fois, qui permettent de réduire les informations livrées à des entreprises, à limiter son profilage, et même d’accélérer l’accès aux pages Internet.

Publié le 2/11/2018

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans INFORMATIQUE - SÉCURITÉ

Lire aussi dans FLICAGE - SURVEILLANCE

Lire aussi dans INFOS GLOBALES

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Rencontre des CIP Nationales à St-Étienne
Publié le 11/08/2020

Ils dorment par terre, la tête dans le frigo
Publié le 10/08/2020

A Saint-Etienne, les commerçants du centre-ville trahis par le maire
Publié le 10/08/2020

No Tav : un été de lutte contre le TGV Lyon-Turin
Publié le 7/08/2020

L’info poubelle
Publié le 7/08/2020

L’hôpital se fout bien de la charité
Publié le 7/08/2020