Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS CAPITALISME - GLOBALISATION / TRAVAIL - PRÉCARITÉ
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 24 novembre 2008 | Maj le 26 avril 2020 | 2 compléments

Petites brèves du désordre local


Début octobre 2008 : Chaque jour, généralement dans la rubrique faits divers, la presse locale rend compte des actions et des déboires des combattant-es invisibles de l’anti-france.
Et souvent il n’est même pas besoin de savoir lire entre les lignes.
L’anti-france n’existe pas, elle est dans l’air, c’est pourquoi elle est partout. L’anti-france n’a pas de revendications car l’anti-france est encore vivante. L’anti-france est une section de l’anti-monde.

VIVRE EN COMBATTANT OU MOURIR EN TRAVAILLANT

Pour commencer parlons de l’univers merveilleux du monde du travail et de ses petites viscissitudes.

Lundi 29 septembre, un homme de 34 ans, s’est fait écrasé entre 2 engins de chantier alors qu’il travaillait sur la rénovation d’une route. Il a « gagné » un voyage en hélicoptère jusqu’à l’hosto de bellevue, mais nous n’avons plus de nouvelle de lui.

Lundi 5 octobre, s’est ouvert le procès de la Société Carchi où un homme de 49 ans est mort en juin 2007 aplati par une pièce de 700kg qui s’est renversé sur lui alors qu’il travaillait à la fabrication d’une ogive nucléaire destinée à armer nos valeureux sous-marins.

Grêve à la grand’poste de saint-é le 6 octobre, les agents protestent contre les nouveaux horaires et notamment le travail du samedi aprèm.

Super ! Enfin de nouvelles recrues contre l’ordre : en effet nos camarades infirmières se sont mobilisées le 7 octobre pour dénoncer la mise en place de l’ordre des infirmiers : elles pensent que cette instance n’est là que pour leur faire cracher leur fric, diviser les travailleuses et les travailleurs en catégories corporatistes et pour remettre en question leur action syndicale. Elles ont vraiment l’esprit mal tourné quand même !

A Sorbiers, le 8 octobre, 9 des 11 agents du complexe sportif de la ville font grêve pour réclamer une augmentation de salaire pour travail insalubre et travail le week-end.

Au Mcdo de la Fouillouse, 15 des 40 salarié-es font grêve le 10 octobre pour de meilleur condition de travail, une prime et une augmentation de salaire.

A Sorbiers, le lundi 13 octobre, les magaziniers et les chauffeurs de l’entreprise Loire Matériaux, spécialisée dans le bois, debutent une grêve pour une augmentation de salaire d’au moins 5% : une première pour cette entreprise.

Le mardi 14 octobre a été une belle journée de travail. A St Romain-en-Jarez dans une entreprise de jus de fruit un homme de 40 ans se fait haper par un pressoir qui lui broye la main. Dans une autre entreprise, qui fabrique des rubans celle-ci, un ouvrier de 32 ans se fait briser les doigts de la mains gauche par une machine à enrouler. Enfin, à Maringes, près de Montrond-les-bains, un chauffeur de camion toupie qui transportait du ciment pour l’entreprise ADM pert le controle de son véhicule dans un virage et va percuter un arbre sur le côté de la route et meurt des suites de ses blessures.

Le 14 octobre toujours, à Roanne cette fois ci, dans le centre d’appel téléphonique de TRANSCOM, une soixantaine de salarié-es se mettent en grève suite à la suppression d’une prime pour non-rentabilité.

Après les joies du travail continuons en parlant de cette activité de service publique qui consiste a produire :

DES RUINES ET DES CENDRES

Le 5 octobre à la Ricamarie un incendie frappe une entreprise de récup de métaux. Sur place les pompiers notent plusieurs départ de feu.

Toujours le 5 octobre à St Chamond, la vitrine du siège du parti socialiste est brisée. La tribune affirme que ce ne serait l’oeuve que de quelques vandales : et bien mesdames et messieurs les vandales : merci, nous sommes de tout coeur avec vous ! Car à Saint Cham’ c’est la gauche qui est aux commandes de la municipalité et elle a décidé de mettre en oeuvre, elle, les forces du progrès. La mairie annonce qu’elle a l’intention d’étendre la video-surveillance de la ville. Pensez donc ! à l’heure actuelle, il n’y a qu’un seul site sur toute la ville qui est surveillé par des caméras. Et puis pour faire bonne mesure ils vont réorganiser la police municipale et même lui acheter un flash-ball, na !

Le 10 octobre, à Roanne rue Jean Jaurès une poubelle est enflammée à 02h50 et quelques minutes plus tard, une personne est arrétée pour ce feu de joie.

Le 11 octobre, les flics interpellent un gars dans un bar de la Métare, boulevard Fraissinnette, suite à une bagarre. Au poste celui-ci refuse la fouille et se rebelle si bien qu’il brise le pouce d’un flic. Il faut noter que le gars en question nie tous les faits qui lui sont reprochés.

Le dimanche 12 octobre, vers 02h00 du mat, un homme de 19 ans cambriole l’entreprise Morey. Comme il ne trouve pas d’argent il décide de foutre le feu à des vêtements présents dans les vestiaires. Il se fait alors gaulé par les employés qui l’immobilisent et attendent les flics. En comparution immédiate il écope de 18 mois de prison dont 6 avec sursis.

Le 14 octobre s’ouvre le procès de trois personnes raffinées. En août 2007 elles ont incendié 7 voitures à l’aide de parfum. Parfois les juges veulent savoir les raisons des actes des gens qu’ils condamnent. Là c’était le cas. Alors les accusés repondent pêle-mèle : « l’ennui », « la rage », et la « vengence » pour une arrestation 15 jours auparavant pour incendie de voiture.

Dans le quartier de Montreynaud, le lundi 13 octobre vers 23h un bus vide de passager reçoit un coktail molotov qui s’écrase sur une des vitre sans la casser. Le même jour à Roanne un homme de 54 ans mets le feu, par vengeance à la voiture de la meilleure amie de son épouse.

A Roanne, le 17 octobre, dans le quartier du faubourg Mulsant, un feu parti d’un tas de cartons se propage sur un scooter qui allume à son tour une voiture. La police interpelle 3 personnes pour ces faits mais les relache assez rapidement. Par contre, un homme qui exprimait sa pensée pendant leur intervention se retrouve en garde-à -vue.

BÊTISIER

En effet tout n’est pas sérieux dans la presse locale.

Une triste nouvelle pour le tourisme local. En effet, l’ancien squat du 49 av de rochetaillée à saint-é, baptisé « les flots bleus » par ses occupant-es, a été complètement rasé durant ce mois de septembre. Un champ de ruine à la place d’une piscine.

La lutte armée paye : ainsi il y a de moins en moins de chasseur en france ; par exemple, dimanche 28 septembre, un chasseur glisse dans un chemin et tue son frère d’une balle dans la tête.

Si vous voulez savoir où les keufs du coin s’entrainent à mieux-nous-tirer-dessus-en-légitime-défense, veuillez prendre connaissance que leur club de tir se trouve à la Fouillouse, derrière l’anticorama

Marquage des enfants. Une entreprise archaïque nous propose une pratique tout à fait barbare : marquer les enfant au bracelet rouge sur lequel est gravé un nom et un numéro de téléphone. Ce bracelet ne peut s’acheter que sur internet. Je ne vous donnerais pas l’adresse car au 21e siècle des solutions aussi ringardes font peur. Ne savent-ils donc pas qu’il existe des puces électroniques à mettre sous la peau où on pourrait stocker beaucoup plus d’infos. Et le GPS alors : avec ce bracelet de la honte on ne peux même pas géolocaliser l’enfant !

allez, c’est fini pour cette semaine. On recommence la prochaine fois, ce qui saurais tarder.
Mais nous ne sommes même pas obligé-es d’attendre jusque là car tout ceci : c’est arrivé près de chez vous !


Proposé par emissionradio
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

2 compléments

  • Si tu veux faire passer une brève , le mieux c’est de l’ecrire toi même sur le site. Et pour s’inscrire c’est là : inscription

    Une autre solution : pourquoi ne pas l’écrire dans le forum de cet article ou d’un autre, en fonction du sujet.

    Sinon tu peux l’envoyer sur le courriel de l’emission radio du [numero zero] :

    emissionradio (arobase) fastmail.net

    et on fera suivre.

  • si on a une brève à vous faire passer on fait comment ?

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Lire aussi dans CAPITALISME - GLOBALISATION

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Répression des manifestants : plus loin encore avec la loi sur « la sécurité globale » ?
Publié le 31/10/2020

Confinement : contacts et infos utiles
Publié le 30/10/2020

La colère sociale explose à Naples et dans toute l’Italie contre l’hypothèse d’un nouveau confinement
Publié le 29/10/2020

Les Bourses du travail, une expression de l’autonomie ouvrière
Publié le 29/10/2020

Un policier de la BAC de Paris mis en examen pour meurtre
Publié le 28/10/2020

Prison de Latina (Italie) : « Solidarité entre prisonnier.e.s anarchistes ». Un texte de Francesca
Publié le 27/10/2020