Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS CAPITALISME - GLOBALISATION / MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
BELGIQUE  
Publié le 27 septembre 2010 | Maj le 15 décembre 2020 | 6 compléments

NO BORDER CAMP à Bruxelles du 25 septembre au 3 octobre 2010


en direct : http://bxl.indymedia.org

le programme : http://www.noborderbxl.eu.org/spip.php?rubrique172

UN NO BORDER CAMP ?

Le Camp No Border de Bruxelles s’inscrit dans la tradition des camps No Border organisés à travers le monde depuis les années 90. Ni cadre normatif, ni organisation, le camp No Border est avant tout une rencontre, une convergence de luttes visant à obtenir la fin du système des frontières qui nous divise tous et toutes.

Comme à Calais ou à Lesbos en 2009, il s’agira de créer un espace provisoire et autogéré de vie, de réflexions, de partages (expériences, compétences, informations, analyses, ...), de démarches et d’actions autour des questions de frontières, de migrations et de la légitimité des êtres humains à pouvoir se déplacer et vivre où bon leur semble.

NOS REVENDICATIONS DE BASE ?
- personne n’est illégal !
- ni frontières ni nations !
- les mêmes droits pour toutes et tous !
- la liberté de circulation et d’installation !
- contre les systèmes capitalistes et autoritaires qui entraînent exil forcé, guerres et misères

POURQUOI À BRUXELLES ?

La Belgique assumera la présidence du conseil de l’UE du 1er juillet au 31 décembre 2010.
Comme capitale de l’Europe, Bruxelles est le symbole de la mise en œuvre des politiques (anti)migratoires européennes.

En effet, l’Union Européenne s’emploie, depuis plus de 10 ans, à fermer ses portes aux migrants en érigeant une véritable Europe Forteresse, renforçant la répression (maintien dans l’illégalité, rafles, enfermement et expulsion des personnes « sans-papiers ») déjà menée par la Belgique et les autres états membres.

Ainsi, L’Europe se dote de patrouilles de gardes-frontières, d’hélicoptères et de navires grâce à son agence Frontex (Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures) et externalise ses frontières en Asie et en Afrique, rémunérant désormais des états, de l’Ukraine au Maroc, pour qu’ils effectuent à sa place le travail de « prévention » de l’immigration.

En organisant un camp No Border à Bruxelles, nous remettrons en question ces politiques (anti)migratoires.

QUAND À BRUXELLES ?

La construction du camp No Border aura lieu du 24 au 26 septembre 2010.
Les activités débuteront le 27septembre pour se poursuivre jusqu’au 3 octobre.
Une grande manifestation est prévue le 2 octobre 2010.

Une semaine pendant laquelle nous aimerions voir Bruxelles fourmiller d’activités autour des politiques (anti)migratoires et de leurs conséquences, une occasion de lutter ensemble sous divers modes d’action mais aussi de créer des dynamiques communes à plus long terme. Nous invitons tout le monde (personnes ou collectifs) à participer comme il le souhaite et à proposer des activités ou des collaborations.

COMMENT APPORTER SON SOUTIEN ?

Un NO BORDERCAMP est ce que l’on veut en faire, chacun peut y jouer un rôle et apporter son soutien
- en participant à l’organisation du NBC, via les différents groupes de travail (mobilisation, logistique, médias, manif, internet, médical, programme, accueil, finances, traduction, cuisine & juridique).
- en proposant un atelier, une projection de films, une exposition, un débat, une émission radio ou d’autres idées modestes et/ou géniales. Nous souhaitons aborder principalement les thèmes suivants :
— Les politiques sécuritaires : Frontex et la militarisation des frontières
— La clandestinité et les luttes des migrants
— Capitalisme et migrations
— Les centre fermés pour étrangers et les expulsions
— Les Politiques (anti)migratoires européennes
- en mobilisant, en manifestant, en rejoignant les actions ou en inventant tes propres actions visant à enrayer la machine à expulser
- en organisant une activité de soutien (soirée, concert, souper, ...)
- en mettant à disposition un lieu (un terrain ou un local) permettant de loger des activistes et/ou d’y organiser des activités
- en prêtant du matériel (cuisine, tente, camionnette, sono, ...)
- en faisant un don (matériel ou financier)

Toi aussi, rejoins-nous !
Plus nous serons nombreux à provoquer le changement, plus vite la forteresse tombera !

Contact : nobordercamp chez vluchteling.be
Infos : www.noborderbxl.eu.org

Compte bancaire : 880-4955551-62
IBAN : BE51 8804 9555 5162 /// BIC : HBKA BE 22

http://www.noborderbxl.eu.org/spip....


Proposé par vla
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

6 compléments

  • Tu y étais certainement mais tu n’as pas pu tout voir.

  • Pourquoi vous ne montrez pas les jets de canettes, de bâtons, la violence par derrière pour attaquer les policiers... Pourquoi certaines personnes portaient des cagoules et des foulards avant la manifestation et pendant... Pourquoi vous ne montrez pas qu’avant l’intervention de la police certains manifestants dégradaient déjà le mobilier urbain...Et encore plein de pourquoi

  • Évidemment, ceci n’est qu’une question de point de vue...

  • Bravo la désinformation !

    Je suis journaliste indépendant et garderais l’anonymat pour des raisons de sécurité.
    Les faits.... aucunes arrestations avant la manif. Contrôle d’identité oui.
    ... le black bloc se mêle aux manifestants sans accord des organisateurs et sous le nez du service de sécurité.
    .... le bloc.. se sépare en effet en petits groupes (selon la tactique bien connue) et commence les actions de casses de divers institutions (banques, etc) autour de la porte de Hal et de la rue Blaes.
    .... La police intervient avec au moins 7 combis remplis de policiers « en armures »...
    ... les affrontements commencent, la police essayant de protéger les biens matériels, le bloc essayant de continuer les actions sans se faire prendre... un affrontement du genre est toujours violent
    ... s’en suit les arrestations... les casseurs étant remis en liberté au alentour de 20h.
    ...quelques blessé léger du côté des bloceurs, aucune information au sujet d’un blessé grave.

    Je ne juge, ni ne prend parti... je veux juste que la vérité soit faite et .. j’y étais.

  • - il y a eu un départ groupé à 12h30 du No Border Camp. A peine quelques
    rues plus loin, ils se heurtent à des barrages de police qui arrêtent
    aussitôt tout le monde, sans exception. Environ 100 arrestations à ce
    moment-là .

    - La Brigade des Clowns est passée par le métro à la station
    Ribeaucourt. Rapidement repérés, les flics interviennent directement
    dans le métro et les arrêtent tous, sans exception. Plus de 40
    arrestations alors.

    - plusieurs groupes de 20 à 40 personnes se sont faits arrêtés à des
    coins de rue ou à proximité de la Gare du Midi, point de départ de
    l’Euromanif.

    - Malgré le dispositif répressif quasi unilatéralement tourné contre les
    No Border eux-mêmes, 300 camarades parviennent à se rassembler à un
    premier point de rassemblement. Les flics encerclent le Bloc et les
    empêchent de rejoindre la manif. Rapide prise de décision collective :
    un signal est donné et tout le monde court dans tous les sens, prenant
    de court les flics qui laissent faire.

    - les 300 camarades parviennent à se rassembler de nouveau à côté du
    cortège. Les flics arrivent alors en masse, les encerclent et les
    somment de se disperser sous menace de charges directes. Pour parer à 
    cela, le Bloc Anticapitaliste négocie rapidement avec deux cortèges
    syndicalistes et parviennent à prendre place entre eux au sein du gros
    cortège. D’après les témoignages, nombreuses solidarités de la part des
    travailleurs syndicalistes.

    - Les flics encadrent le cortège et l’attaquent directement sur ses
    flancs au corps à corps. Le Bloc parvient à les contenir et les
    repousser. En appelant à la solidarité, le cortège syndicaliste de
    derrière se rapproche encore pour faire bloc. Mais face à l’acharnement
    des attaques policières et à la menace d’une attaque violente contre
    toute cette partie du cortège, ils s’éloignent et laissent le Bloc
    Anticapitaliste à la merci des porcs en uniforme.

    - Pendant un temps, le Bloc, fort de plus de 300 personnes, tient bon,
    soudé, compact, en lignes, contient et repousse les attaques de flics.
    Le Bloc choisit de courir et de prendre position plus avant dans le
    cortège pour sortir de l’étau répressif. Le Bloc s’arrête de nouveau. A
    partir delà se déchaîne sans plus aucune retenue la répression. Charges
    sur charges, matraquages sur matraquages, gazages sur gazages. Extrême
    violence policière.
    Affrontements et résistance pendant 2 à 3h. Très violentes
    interventions de flics en civil. A peu de monde près, absolument tout
    le monde est arrêté.

    - Pour l’heure, très peu de camarades relâchés, la plupart sont encore
    en prison.

    - ENVIRON 450-500 ARRESTATIONS AU TOTAL AUJOURD’HUI.
    AU MOINS 2 BLESSES TRES GRAVES (dont un camarade au crâne ouvert,
    gisant pendant 1/2h au sol, inconscient, dans une marre de sang, avant
    que les secours arrivent pour l’emmener à l’hôpital).
    NOMBREUX BLESSES.

    SUR LES 300 CAMARADES AYANT REUSSIS A SE FORMER EN BLOC
    ANTICAPITALISTE, MOINS DE 20 PERSONNES EN ONT RECHAPPE. TOUS LES AUTRES
    ONT ETE ARRETES.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Lire aussi dans CAPITALISME - GLOBALISATION

Lire aussi dans BELGIQUE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Les forces « aux » ordres
Publié le 21/10/2021

Non à la surveillance de masse et aux drones policiers !
Publié le 19/10/2021

Causerie sur la chanson ouvrière stéphanoise
Publié le 18/10/2021

L’Actu des Oublié.e.s : : Saison II - Episode 3 : La paysannerie indienne contre la dictature néo-libérale
Publié le 18/10/2021

Samedi 23 octobre : uni·es contre les violences d’extrême droite
Publié le 18/10/2021

Les aides à domicile « en révolte » face au manque de reconnaissance de leur indispensable métier
Publié le 18/10/2021