Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS MIGRATIONS - SANS-PAPIERS / MOBILISATIONS - LUTTES
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 24 mai 2007 | Maj le 25 novembre 2021

[Communiqué du réseau de solidarité avec les familles roms] Les familles roms installées à Saint-Etienne ne doivent pas être expulsées.


Appel à rassemblement le lundi 4 juin 2007

La municipalité de St Etienne envisage d’expulser les familles roms de l’école maternelle de Montplaisir ouvrant la voie à celle du squat de la rue Béraud. Ces familles s’étaient réfugiées dans ces deux bâtiments suite à leur expulsion du terrain du Clapier à coups de Bulldozer et pour ne pas rester dans le taudis, sans eau ni électricité et sanitaires, dans lequel la mairie les avait installées. La municipalité ne propose aucune solution alternative d’hébergement. 71 familles, soit 180 personnes dont quarante enfants, se retrouveraient alors à la rue. Seules deux familles seraient relogées. C’est la proposition que les représentants du maire ont faite au réseau de solidarité lors d’une rencontre le 11 mai dernier.

Le maire doit aller au bout de son engagement public.

L’émotion et la solidarité suscitées par l’expulsion des familles du Clapier le 25 juillet 2006, avaient amené le maire à accepter en conseil municipal un processus de travail pour dégager des solutions d’hébergement durables et décentes. C’est ce processus que la mairie veut aujourd’hui stopper en expulsant sans solutions alternatives la quasi-totalité des familles.

Jeter ainsi à la rue des hommes et des femmes, des enfants, tous scolarisés, serait une atteinte à la dignité qui nous ramènerait au procédé utilisé le 25 juillet au Clapier. Ce serait la destruction du travail de dizaines de personnes, d’associations, de travailleurs sociaux et de services publics, pour assurer de la dignité à ces personnes : la scolarisation de tous les enfants, le suivi médical, l’apprentissage du français, l’accompagnement dans les démarches administratives, les efforts et la réflexion pour l’insertion par l’emploi (deux pères de familles ont trouvé un travail en CDI)... tous ces acquis seraient réduit à néant.
Ce serait le risque de voir se créer de nouveaux bidonvilles à St Etienne et dans son agglomération.

Toutes ces personnes, pour la plupart originaire de Roumanie, sont aujourd’hui des citoyennes de l’Union Européenne. Elles fuient la misère et le racisme pour tenter de se construire un avenir chez nous. Une société, une Europe humaine et solidaire doit assurer à chaque individu, quelle que soit sa situation, un certain nombre de droits fondamentaux pour vivre dans la dignité. Il y va du respect de l’égale dignité de tous les êtres humains.

Le maire doit aller au bout de son engagement public en décidant de poursuivre le dialogue qui s’est esquissé, avec le réseau de solidarité et les familles roms, pour trouver des solutions d’hébergement durables et dignes permettant à ces familles de vivre humainement. Ce n’est pas un problème insoluble pour la ville de Saint Etienne et sa Communauté d’agglomération, des milliers de logements et de m² de locaux sont inoccupés et voués pour certains à la démolition.

Plusieurs autres grandes villes sont engagées dans la mise en oeuvre de solutions pour les familles roms. Dans le département du Rhône, le préfet, par ailleurs préfet de région, a missionné une association. Après enquête auprès des familles diverses solutions d’hébergement ou de logement sont proposées, tout en mettant en place un accompagnement social.
D’autres solutions sont mise en place dans la région parisienne. Pourquoi cela ne serait-il pas possible dans notre agglomération ?

- Pour que les familles roms ne soient pas expulsées sans solutions
d’hébergement décent
- Pour que le maire poursuive le processus de travail en vue de
dégager des solutions d’hébergement durables dans les milliers de logements et m² de locaux inoccupés sur Saint Etienne et l’agglomération.

Rassemblement lundi 4 juin à 17H30 devant la mairie de Saint Etienne. Il y a ce jour là un conseil municipal.
Chacun peut aussi appeler le cabinet du maire (faire le standard et demander le cabinet du maire, 04 77 48 77 48), envoyer des faxes (04 77 48 67 13) ou des e mails (michel.thiolliere@Saint-Étienne.fr) pour appuyer ces demandes. Une conférence de presse aura lieu le mardi 29 mai à 11H, dans l’ancien centre EDF, 21 rue Béraud, suivi d’une rencontre avec les familles autour du verre de l’amitié.
Les associations et personnes qui souhaitent y participer sont les bienvenues.

Le réseau de solidarité avec les familles roms


Proposé par mario
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Mobilisation nationale et unitaire rassemblant de nombreuses fédérations, syndicats et collectifs de travailleurs·euses sociaux·iales !
Publié le 6/12/2021

Carapatage #5 – Les centres éducatifs fermés
Publié le 5/12/2021

Jeunesse et éducation enfermées
Publié le 5/12/2021

Commémoration des Justes à Saint-Étienne : l’hommage doit passer par la lutte contre l’injuste en Palestine
Publié le 5/12/2021

De mines et de design
Publié le 3/12/2021

Appel du collectif « Pour que personne ne dorme à la rue »
Publié le 30/11/2021