Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS « BENAISES » ET « CANCORNES » / MÉDIAS
HAUTE-LOIRE / SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 20 mars 2017 | Maj le 6 juillet 2020

Les Wauquiezeries (Couac, n°2)


À lire dans Couac n°2...
Partout, toujours. Laurent Wauquiez, l’homme aux multiples vestes rouges, à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi vice-président des Républicains et député de Haute-Loire, ne se ménage pas. Depuis la sortie de notre numéro 1, l’homme fort de la Région se frotte à de multiples thématiques à tendance électoralistes.

En témoignent ses hashtags et son compte Twitter, véritable mine d’or (en enfer) :
#RSA pour « le social par le travail »
#USElections2016 pour « la révolte des classes moyennes contre une élite dirigeante »
#ToutPourLaFrance pour soutenir Sarkozy
#OrientationsBudgétaires pour « la baisse des dépenses »
#Beaujolais pour « une intervention massive pour un vignoble emblématique »
#FillonLyon pour retourner sa veste (toujours rouge)
#Pollutec2016 pour « l’écologie par l’innovation »
#Jobdatingrégion pour plaire à la jeunesse en carrière
#Budget2017 pour « 4 grandes priorités : la sécurité, l’emploi, les projets d’avenir et la ruralité »
#Régionexemplaire, pour sermonner l’État et ses dépenses à tout va
...
Ne pouvant envisager dès maintenant un hors-série spécial Wauquiezeries, la rédaction vous propose ici son florilège :

Les États-Unis auvergnorhonalpins

À l’heure des manifestations nocturnes et non déposées des policiers, Laurent Wauquiez a trouvé bon de répondre à une (vieille) revendication d’Alliance — premier syndicat chez les poulets. Le 24 octobre, notre doux président de Région a en effet déclaré : « Nous avons intérêt à ce qu’un maximum de policiers et de gendarmes empruntent nos TER. Cela offrira plus de sécurité aux voyageurs par une présence accrue. Dorénavant, il faudra savoir qu’un passager dans un train pourra être un policier et qu’il pourra avoir son arme de service », a fait valoir l’élu Les Républicains. Et d’ajouter : « Offrir la gratuité, c’est aussi une reconnaissance, un geste symbolique à l’égard des policiers et gendarmes » [1]. Coup d’éclat médiatique lors de son annonce, ladite mesure et son coût — 500 000 € par an — ont été votés le 17 novembre lors de l’assemblée plénière.
Nous proposons ici à Wauquiez, héros de notre rubrique préférée, d’accorder la même gratuité à toute personne armée. Voici notre liste non exhaustive : vigiles, chasseurs, bouchers, cow-boys en tout genre, amateurs de ball-trap et de tir à la carabine, Américains, Corses, Kurdes, pêcheurs au harpon, braconniers, braqueurs et chevaliers à bouclier.

#BouclierDeSécurité

Des caméras et des gros bras, une sécurité retrouvée, un avenir assuré : voilà le bouclier de sécurité de Laurent Wauquiez (du nom de son twit du 16 novembre). Promesse de campagne et annonce médiatique du moment, l’assemblée plénière du 17 novembre a entériné ce pack de mesures relevant d’un monde rêvé.
Au programme :
– le doublement des équipes de la SUGE (pour Surveillance Générale, plus connue sous le nom de police ferroviaire), 320 agents armés sur le front de l’insécurité
– la généralisation de la surveillance par caméras dans toutes les gares et rames de la nouvelle grande région Auvergne–Rhône-Alpes (parce qu’on aime les sigles, on dit maintenant AuRA),
– la création d’un super -méga-grand PC pour centraliser et analyser ces images, et dépêcher les équipes à travers l’AuRA en deux temps, trois mouvements,
– sans oublier la gratuité accordée aux condés, précédemment évoquée.
69 millions d’euros d’investissement et 10 à 12 millions d’euros de coût de fonctionnement annuel. Bon marché le bouclier. L’AuRA est un combat, en garde !

100 000 balles

Toujours à la suite de l’assemblée plénière du 17 novembre, le Planning Familial verra sa subvention régionale baisser de 30 %. Rapport aux 3 millions d’euros pour les chasseurs (et non pas pour la Frapna...), aux 5 millions d’euros pour Pierre et Vacances, aux 10 millions d’euros pour la sécurité, aux 8 millions d’euros pour la neige en station, ou encore au 117 500 € pour le Tour de France (se reporter à la Wauquiezerie suivante), l’enveloppe, d’un montant de 100 000 €, semble faible, très faible… Manif Pour Tous quand tu nous tiens ?!

Coup de pédale

Notre champion régional Laurent Wauquiez-Jalabert n’en finit plus de nous surprendre. A l’annonce officielle du tracé du Tour de France 2017, le mardi 18 octobre, les habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes ont eu le plaisir de constater que cinq villes de leur région seraient villes-étapes de la prochaine édition de la Grande Boucle [2]. À peine officialisée la nouvelle, voilà que notre édile enfourche son cheval blanc pour apporter son aide aux pauvres communes sans le sou. Et là, surprise ! La seule ville recevant une subvention de la région pour l’organisation de l’étape (d’un montant de 117 500 €) n’est autre que Le-Puy-en-Velay, commune dont le vice-président des Républicains a été maire entre 2008 et 2015. Faut-il y voir un quelconque favoritisme ? Pas du tout, répond-on du côté de l’Hôtel de Région, simplement les autres villes « n’ont pas demandé de subvention ». Quel bête oubli...

Qu’ils sont bio, les géants de l’agro !

Élu dans un territoire rural comme celui de l’Auvergne, on connaissait l’affection pour l’agriculture de notre ami Lolo. Mais on ne soupçonnait pas, par contre, son amour pour le bio. Durant le mois de novembre, un « plan régional de développement de l’agriculture biologique » a été présenté au Conseil régional. Ce plan, pour illustrer l’engagement paysan du grand chef, bénéficie d’un budget de 2,7 millions d’euros, à peu près constant avec ce qui s’est fait dans le passé. Là où cela devient dramatico comique, c’est quand on regarde les destinataires de ces financements. De nombreuses structures historiques de la paysannerie biologique ont dû croire à une plaisanterie en voyant le sabrage du montant de leur subvention. Le réseau des Amap, Terre de liens, la Frapna et d’autres encore vont devoir forcément chercher les sous ailleurs pour maintenir leurs activités. Ce sera plus difficile pour L’Atelier Paysan par exemple, leur subvention passant de 75 000 euros à… zéro.
Bien sûr, il n’y a pas que des perdants dans ce merveilleux plan. Les chambres d’agriculture, elles, voient tout l’argent du tissu associatif glisser dans leur porte-monnaie. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, la FNSEA, syndicat ultra-majoritaire de l’agriculture intensive et industrielle, à la tête de la plupart des chambres, sort largement victorieuse. Oui car c’est bien d’équipe dont il s’agit ici : Dominique Despras, ancien président de la FDSEA du Rhône (niveau départemental de la FNSEA), est devenu conseiller régional délégué à l’agriculture bio, alors qu’Eric Thébault, ancien directeur de la FRSEA Rhône-Alpes (niveau régional de la FNSEA), a été nommé chargé de mission auprès de la vice-présidente à l’agriculture. Jean-Claude Guillon complète l’équipe, lui qui cumule les présidences de Limagrain, grande coopérative spécialisée dans les semences et les OGM) et d’Aria, l’association régionale des industries agroalimentaires. Par son biais, cette dernière fait tout simplement son entrée dans la gouvernance du plan de développement de l’agriculture biologique. Lolo n’aura fait que donner un coup de main à des copains.
Une des nombreuses conséquences directes va être la remise en question des partenariats entre cantines scolaires et producteurs locaux. En effet si les structures garantissant ce lien disparaissent, les établissements scolaires devront se tourner vers d’autres filières de distribution, celles des légumes en plastique.

P.-S.

P.S. : Le numéro 3 du Couac, avec un dossier consacré aux migrants à Saint-Étienne mais aussi des décryptages de l’actualité stéphanoise et ses habituelles rubriques, sort très bientôt ! Après une présentation à l’occasion d’une soirée, vous pourrez bien le retrouver dans différents lieux de Saint-Étienne...

Notes

[1« Gratuité dans les TER pour les policiers et les gendarmes en Auvergne – Rhône-Alpes », Le Monde, 24 octobre 2016.

[2Il s’agit de Chambéry, La Mure, Le Puy-en-Velay, Nantua et Romans-sur-Isère.


Proposé par Couac
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans MÉDIAS

Lire aussi dans COUAC

Lire aussi dans « BENAISES » ET « CANCORNES »

Lire aussi dans HAUTE-LOIRE

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

No Tav : un été de lutte contre le TGV Lyon-Turin
Publié le 7/08/2020

L’info poubelle
Publié le 7/08/2020

L’hôpital se fout bien de la charité
Publié le 7/08/2020

« On fait des bavures, oui, mais du basket aussi ! »
Publié le 3/08/2020

Vive la forêt : abandon du projet de Center Parc de Roybon
Publié le 31/07/2020

Arrestation de Carla à Saint-Étienne, recherchée dans le cadre de l’opération Scintilla
Publié le 29/07/2020