Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS DROITS SOCIAUX - SANTÉ / LOGEMENT - SQUAT
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 3 novembre 2023 | Maj le 11 novembre 2023

Fin de la mise à l’abri d’une famille au sein de l’école


25 jours de mise à l’abri dans l’école. 3 banderoles sur les grilles. L’envoi d’un huissier par la mairie. L’envoi d’une requête en référé devant le Tribunal administratif demandant l’expulsion. Une audience en préfecture suivie d’un rassemblement de 200 personnes. Le rejet des requêtes de la mairie par le juge... La rentrée n’a pas été de tout repos à l’école Chappe. Et la mise à l’abri continue.

La mise à l’abri au sein de l’école publique des frères Chappe d’une maman et de ses deux enfants aura duré 25 jours. Entre le 25 septembre et le 20 octobre, l’établissement a accueilli en dehors des temps scolaires cette famille accompagnée par de nombreux parents d’élèves pour se reposer, s’organiser, discuter, manger, jouer, dormir.

Alors que des mairies appelaient le gouvernement à augmenter le nombre de places d’hébergement d’urgence [1], le maire de Saint-Étienne saisissait la justice en référé pour ordonner la libération des locaux de l’école, « au besoin avec le concours de la force publique » [2]. Ce choix politique d’une grande violence a beaucoup inquiété la famille, par ailleurs déjà très préoccupée, mais aussi les parents d’élèves.

Heureusement pour tout le monde, le 20 octobre, les requêtes de la commune de Saint-Étienne sont rejetées au Tribunal administratif de Lyon. En effet, la continuité du service public n’a pas été entravée, « la famille n’occupant que pendant la nuit une salle de classe en compagnie d’un parent d’élève et que contrairement à ce qu’affirme la commune, aucune classe n’a dû changer de lieux. » [3] Aussi, les risques sanitaires invoqués par la commune de Saint-Étienne « ne sont attestés par aucune pièce au dossier » [4].

Malgré cette belle victoire, la famille restait à cette date sans solution. Ne pouvant compter ni sur la mairie ni sur la préfecture - qui a elle aussi menacé de recourir à la force publique - la communauté éducative a trouvé une solution. Organisée en comité de soutien depuis déjà plusieurs années [5], elle a trouvé un hébergement pour loger la famille, en s’appuyant, une fois encore, sur la solidarité citoyenne.

La mise à l’abri de cette famille est assurée, en plus de celle des autres familles déjà hébergées par le comité de soutien. Mais pour combien de temps ? Et toutes les autres familles qui dorment encore dehors à Saint-Étienne ? Dans la Loire ? En France ? Qui les met à l’abri ?

Les Stéphanois.es tentent de s’organiser, les associations cherchent des fonds pour faire le travail de l’état.

Il devient urgent de protéger toutes les personnes qui dorment dehors !

P.-S.

Notes

[2Extraits de l’audience du 20 octobre au Tribunal administratif de Lyon.

[3Extraits de l’audience du 20 octobre au Tribunal administratif de Lyon.

[4Extraits de l’audience du 20 octobre au Tribunal administratif de Lyon.


Proposé par Mmarie
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

ACTUALITÉS   DROITS SOCIAUX - SANTÉ / LOGEMENT - SQUAT

Rassemblement en soutien à des familles à la rue

Des élèves dorment dans la rue ! Déjà plus de 10 nuits d’occupation de l’école Chappe pour mettre une famille à l’abri. La préfecture ne répond pas, la mairie a intenté une mesure d’expulsion en justice !
Rassemblement mardi 10 octobre à 18h00 devant la préfecture de la Loire (kiosque Place Jean Jaurès).

Publié le 8/10/2023
ACTUALITÉS   DROITS SOCIAUX - SANTÉ / LOGEMENT - SQUAT

Saint-Etienne : des parents occupent une école pour mettre une famille à l’abri

Mise à l’abri, pas à la rue. C’était la revendication d’associations et syndicats de Saint-Étienne qui, du 4 au 7 juillet 2023 ont occupé la place de la préfecture pour demander le maintien en hébergement d’urgence de 30 familles. 4 jours de mobilisation auront suffi à faire plier la préfecture qui a renoncé à mettre ces personnes à la rue. Et voilà que ça recommence.
Une tribune initialement publiée sur Mediapart.

Publié le 26/09/2023

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans LOGEMENT - SQUAT

Lire aussi dans DROITS SOCIAUX - SANTÉ

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

zbeul le passage de la flamme
Publié le 14/05/2024

Revue de presse antimilitariste #3 (partie 1)
Publié le 14/05/2024

Riposte Trans : la mobilisation continue à Saint-Etienne !
Publié le 14/05/2024

Soirée de soutien à des camarades Trans et TDS à Istanbul
Publié le 11/05/2024

Marche pour un cessez-le-feu immédiat - Journée de la Nakba
Publié le 10/05/2024

Une cantine pour cantiner ! #18
Publié le 10/05/2024