Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
MÉMOIRE MOUVEMENT OUVRIER
INFOS GLOBALES  
Publié le 12 octobre 2020 | Maj le 3 novembre 2020

Du refus du travail au syndicalisme bureaucratique


Entretien avec Henri Simon autour de sa vie, de son œuvre et de ses engagements politiques, et donc notamment au sujet de "Socialisme ou barbarie", du refus du travail et des luttes de classe en France, en Pologne, en Espagne et Angleterre au cours des années 1950-1970. Communiste de conseils, notamment auteur de Le 25 juin 1976 en Pologne : travailleurs contre capital, Spartacus, 1977 ; Pologne 1980-82, lutte de classes et crise du capital, Spartacus, 1982 et de « To the bitter end ». Grève des mineurs en Grande-Bretagne (mars 1984-mars 1985), Acratie, 1987 ; et co-auteur avec Cajo Brendel de De l’anti-franquisme à l’après-franquisme. Illusions politiques et lutte de classe, Spartacus, 1979.

L’émission (50 minutes) comporte :

<http://sortirducapitalisme.fr/media...>

Une analyse de son contexte familial d’origine, celui d’une famille athée dans un village rural de l’entre-deux-guerres marqué par une hégémonie catholique et une division de classe ouvriers agricoles – fermiers – classe moyenne – notables, avant une radicalisation des antagonismes au moment du Front populaire ;

Un récit de son passage du PCF et de la CGT à Socialisme ou Barbarie et au communisme de conseils, notamment à travers une critique croissante du travail salarié et de sa morale qui conduit à son exclusion de la CGT ;

Une brève histoire critique de Socialisme ou Barbarie (jusqu’à l’exclusion d’Henri Simon en 1958 du fait de ses divergences avec Castoriadis), de ses analyses anticapitalistes et antibureaucratiques, de ses divergences internes au sujet du communisme de conseils, du léninisme, de l’avenir du capitalisme et du coup d’Etat de Gaulle et de sa réaction aux grands événements des années 1950 (Allemagne de l’Est 1953, guerre d’Algérie, Hongrie 1956) ;

Une histoire des organisations co-fondées par Henri Simon au cours des années 1960 (ILO et ICO), leur position de refus de l’avant-gardisme au moment des grèves de mai-juin 1968, et leurs rapports avec l’Internationale Situationniste ;

Une description de son projet de thèse de sociologie du refus du travail, jamais terminée en raison d’un cambriolage ;

Une analyse originale des luttes de classe en Pologne en 1976 et 1980-1981, en Espagne au cours des années 1970 et en Angleterre en 1984-1985 (grève des mineurs), avec une analyse critique du rôle des syndicats (notamment Solidarnosc).

P.-S.

Des liens sur des articles de Henri Simon ici.


Proposé par _
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans INFOS GLOBALES

Lire aussi dans MOUVEMENT OUVRIER

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Rassemblement contre les idées d’extrême-droite
Publié le 25/05/2022

Livre sur les dynamiques de pouvoir dans les relations pas cishétéro
Publié le 25/05/2022

25 mai 1973 : fin de la grève des sans-papiers tunisiens
Publié le 25/05/2022

L’Intelligence Artificielle menace nos droits
Publié le 21/05/2022

Une auto-école autogérée à St-é (ça continue)
Publié le 19/05/2022

Minuit dans le siècle #6 L’OAS, le racisme colonial et l’extrême droite
Publié le 19/05/2022