Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS RÉPRESSION - PRISON
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 14 juin 2004 | Maj le 5 janvier 2022

Un centre pour mineurs délinquants à L’Hôpital-le-Grand (Loire)


Le Progrès de la Loire du 11-06-04 :
Un centre pour mineurs délinquants à L’Hôpital-le-Grand
Un centre éducatif fermé accueillera de jeunes garçons de 13 à 16 ans à partir du 1er juillet. Il résulte d’une loi de septembre 2002. C’est le seul dans la Loire, et il y en a seulement une dizaine dans l’Hexagone.

C’est le 1er juillet prochain que sera opérationnel le centre éducatif fermé de L’Hôpital-le-Grand (près de Montbrison), au Domaine de la Tour. Il est prévu pour recevoir au maximum dix mineurs délinquants, uniquement des garçons, de 13 à 16 ans.

Il fait suite à la loi du 9 septembre 2002, qui vise une réponse plus appropriée à la délinquance des jeunes.
La décision du ministère de la Justice d’implanter un établissement de ce type dans cette commune a fait l’objet en septembre d’une réunion publique d’information à L’Hôpital-le-Grand (notre journal des 11 et 13 septembre 2003), initiée par le maire. Celle-ci a rassemblé une nombreuse assistance, et les objectifs y ont été clairement définis par des responsables du ministère, le sous-préfet, et l’association gestionnaire.

La présence de délinquants mineurs n’est pas nouvelle au Domaine de la Tour, qui depuis de nombreuses années en recevait déjà ponctuellement, dans un autre cadre.
Ce centre, contrôlé par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ, ministère), sera géré par la Fondation du Prado Rhône-Alpes, qui a déjà en charge plusieurs centaines de jeunes, dans divers établissements de plusieurs départements, et qui travaille en lien avec la PJJ.

Les mineurs, qui séjourneront à plein temps au Domaine de la Tour, pourront relever de trois cas de figure. Soit mis en examen et sous contrôle judiciaire par un juge d’instruction. Soit condamnés à la prison avec sursis et mise à l’épreuve (de un à trois ans), avec obligation de résider au centre, et suivis par un juge pour enfants. Il pourra aussi s’agir de mineurs incarcérés, qui après avoir purgé la moitié de leur peine ont demandé une libération conditionnelle. Ce n’est qu’après un séjour au centre, et avoir présenté un projet sérieux de resocialisation et d’insertion professionnelle que celle-ci leur sera, ou non, accordée.
Le jeune sera pris en charge pour une période de six mois maximum, renouvelable une fois.

Un projet pédagogique

Si ce type d’établissement dépend du ministère de la Justice, il n’en relève pas moins du milieu éducatif, avec un projet pédagogique. Il a vocation, en effet, à recevoir des mineurs dont beaucoup n’ont pas été particulièrement gâtés par la vie, victimes de sévices et de maltraitance, avec d’importants troubles affectifs.
Au Domaine de la Tour, c’est le Prado qui a conçu le projet pédagogique, approuvé par le ministère. L’Éducation nationale, partie prenante, a détaché un instituteur. Pour chaque jeune, il y a une évaluation (de santé, scolarité, psychologique et psychiatrique), afin de déterminer ses potentialités, et de permettre une prise en charge individualisée. Chacun bénéficiera d’une remise à niveau scolaire. Il y aura des ateliers : espaces verts (le domaine couvre cinq hectares), petite mécanique / serrurerie / métallerie, bricolages multiservices (bois et poterie). Les deux heures quotidiennes minimum de sport sont voulues comme « source d’évolution physique et mentale », et comme une démarche de « respect du collectif », selon le directeur, Patrick Rakoto-Zanani.
De l’employé de service au directeur, vingt-quatre personnes constitueront l’encadrement, sans compter l’équipe médicale extérieure.
Des aménagements ont été apportés au Domaine, avec notamment un périmètre de sécurité, et un système de télésurveillance.

DANIEL BERNARD

Yves Lachau, maire : « La Fondation du Prado Rhône-Alpes a joué le jeu »

A ce jour, l’Hexagone compte une dizaine de centres éducatifs fermés (sur soixante programmés par le ministère d’ici à 2007), et celui de L’Hôpital-le-Grand est le seul dans la Loire.
Ils sont gérés par le secteur public, ou des associations.
A Renaison, voilà plusieurs mois, a été ouvert un centre éducatif renforcé pour mineurs délinquants. A la différence du centre forézien, celui-ci se caractérise par une « rupture » avec le milieu ambiant du jeune, qui n’y demeure pas à temps plein, avec des activités à l’extérieur, comme par exemple des chantiers.
Quant au maire de L’Hôpital-le-Grand, Yves Lachaud, il avait demandé que les emplois au Domaine de la Tour, pouvant être pourvus localement, ainsi que les travaux d’aménagements, soient, à compétences égales, en priorité proposés à des habitants ou des artisans de la commune.

Il avoue que la Fondation du Prado Rhône-Alpes « a joué le jeu » : une liste d’ouverture de postes a fait l’objet d’un appel à candidatures en mairie, et au moins une entreprise locale a été mise à contribution.
Et son voeu concernant la possibilité pour des associations locales d’utiliser les installations sportives du centre a été entendu.

D.B.

Info Résistons Ensemble

http://resistons.lautre.net


Proposé par brayou
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

La Fédération sportive et gymnique du travail : pour une histoire populaire du sport ?
Publié le 3/07/2022

Justice pour Mohamed Benmouna : entretien avec le Collectif
Publié le 30/06/2022

Journée de mobilisation à Exarchia contre la construction du métro et la gentrification
Publié le 28/06/2022

24h hippiques
Publié le 27/06/2022

Vénézuela : Cagnotte pour la Libertaria
Publié le 26/06/2022

Marche pour le droit à l’avortement dans le monde
Publié le 26/06/2022