Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS MOBILISATIONS - LUTTES / RÉPRESSION - PRISON
Publié le 17 novembre 2015 | Maj le 17 décembre 2018

[Militarisation de la repression] Retour sur le Camp autogéré contre Nobel Sport, des 23, 24 et 25 octobre 2015


Offensives et/ou alertes sur l’industrie de l’armement

Trois jours de mobilisation à Pont-de-Buis / Commémoration de la mort de Rémi Fraisse / tentatives de blocages, tentatives de manifestations contre l’usine d’armement NOBEL SPORT.

Un récit filmique de ce week end contre la militarisation de la répression réalisé par Doc du réel, Cliquez ici

Dans le département du Finistère (29), commune de Pont-de-Buis.

Un camp assez riche en terme de modes d’actions qui réunissait plusieurs centaines de personnes. Samedi et dimanche, des débats et projections étaient programmés au camp. Une seconde manifestation avait lieu le dimanche après-midi. Avec en parallèle d’autres activités de ciblage des barrages de gardes mobiles ainsi que les abords de zones sensibles.

Ici, une manifestation à travers champ :

et quelques traces de « l’apéro coktail » sur la route :

Aujourd’hui, beaucoup de personnes ne supportent plus les manifestations-promenades autorisées et cadrées par les autorités. Autorités qui de toutes manières ne montre que du mépris et un refus catégorique des revendications populaires. Rentrer dans le jeu de la démocratie en manifestant sagement en groupe d’un point A à un point B cadré par les flics reviens à se rabaisser.
Se contenter de parader deviens alors une humiliation et c’est pour cela que de nombreuses personnes révoltées ne se sentent plus à leur place dans ce genre de manifestations, qu’elles s’y sentent mal à l’aise.
On part en manif avec enthousiasme et ont en reviens frustré, déçu, dégouté, fatigué. Certes on a fait quelques rencontres, ont a pu discuter avec d’autres personnes, ça permet de garder contact, mais on attendait autre chose de la manif. Ont voulait décharger notre colère et voilà que le cortège se met à chanter « contre le pouvoir des banques, le peuple répond Résistance ! ». Mais au fond de nous, en entendant ce mot, on sais bien qu’on ne Résiste pas, du moins pas à ce moment précis, pas au moment ou l’ont marche derrière la banderole.

L’idée du camp était donc de sortir un peu des sentiers battus de la contestation citoyenne et donc, d’aller au delà du cadre légale posé par la préfecture. Aussi, de nombreuses personnes étaient décidées à ne pas se faire gazer sans rien dire si le cas se présentait et à ne pas plier devant les barrières anti-émeute des gardes mobiles.

A ce sujet, le Préfet du Finistère fera quelques remarques extrêmement pertinentes à la presse locale :-), diplômé des hautes écoles le gars :

Le vendredi 23 octobre 2015 il précisait son analyse en soulignant que : « aucun arrêté préfectoral n’a été pris pour interdire, samedi et dimanche, les manifestations de Pont-de-Buis ». Précisant aussi qu’a contrario : « aucune demande de manifestations n’a également été reçue par la Préfecture ».
Une préfecture fair-play de laisser manifester sans demande écrite au préalable, mais prête à réprimer quand même.

Pourquoi cibler l’entreprise Nobel Sport ? Leur présentation parle d’elle même et réponds bien à la question.

Nobel sport Sécurité et le maintien de l’ordre :
Leader européen de la sécurité, Nobel Sport apporte des solutions sur mesure, fabrique et commercialise une large gamme de produits pour le maintien de l’ordre. Cette division de Nobel Sport équipe les forces de Police, de Gendarmerie, et de l’Armée en France et à l’étranger.
Tous les produits de Nobel Sport Sécurité ont été développés en partenariat avec les forces de l’ordre tant françaises qu’étrangères. Nobel Sport Sécurité apporte à ses nombreux clients un conseil adapté à leurs besoins spécifiques.
Nobel Sport Sécurité mise depuis toujours sur la recherche et le développement. Des produits nouvelle génération complètent régulièrement la gamme Maintien de l’Ordre. Ils apportent plus d’efficacité et de sécurité de fonctionnement aux forces de l’ordre et des armées".

Une prise de parole avait lieu en milieu d’après midi dans le cortège. Une personne blessé (œil crevé) par flashball par un flic lors d’une manifestation, témoignait au micro de l’usage des armes « non létales » dans le but volontaire de mutiler les manifestants et manifestantes.

Son récit nous en disait un peu plus sur ces « solutions sur mesure » et la fabrication de « produits pour le maintien de l’ordre » made in nobel sport.

On a que deux yeux, les flics eux, ont des centaines de munition pour recharger leurs flash-ball

Pour revenir à NSS, cette entreprise fabrique et vends des produits illicites hors de l’espace Schengen, et alimente sur le sol en France, la répression contre les manifestations et la population.
En terme de dangerosité, l’usine Nobel Sport rentre dans la classification SEVESO des usines à haut risque, une définition de l’inspection des installations classées

Pour se couvrir juridiquement, l’entreprise fait parti du Plan de Prévention des Risques Technologiques, afin de continuer à produire des armes dangereuses avec un modèle de production dangereux en toute légalité.
Voir les accidents en ateliers. Certains de ces accidents de travail, mais pas tous, ont bénéficié d’une médiatisation le 10 décembre 2010 et le 30 juillet 2014

Pour finir cet article, un petit clin d’œil pour France3 Bretagne. Relayer les versions policières des évènements et faire passer les personnes qui manifestent pour des casseurs et des casseuses c’est effectivement de la collaboration. Et un tag sur une voiture c’est pas cher payé.

D’autres raisons de se mobiliser suivront durant cette fin d’année 2015. L’occasion de demander quelques outils de manifestation au père noel : masque à gaz, coquille de protection des parties génitale, lunette de ski ou de natation, foulard, gants, raquettes de babington, etc.

P.-S.

Une récit complet du week end ici sur désarmons la police

Structuration du réseau Nobel Sport : http://french-leader.com/report.php?siret=42877082000010


Proposé par La corpo
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

ACTUALITÉS   RÉPRESSION - PRISON

IanB, membre de Désarmons-les ! revient sur son arrestation à Montpellier le 28 septembre 2019

Samedi 28 septembre, aux alentours de 16h, lors de l’acte 46 des gilets jaunes, IanB, membre du collectif Désarmons-les !, s’est fait violemment interpeller. On nous relate plusieurs faits de violences au même endroit : des coups de matraque qui visaient une observatrice LDH et des personnes qui, dans le passé, ont déjà été mutilées ou blessées par la Police. On nous relate un contexte très violent, anxiogène et paniquant. Dans cette lettre IanB revient sur son interpellation et sur le sentiment d’injustice et de colère qui l’a envahi à sa sortie de garde à vue et sur cette brutalité d’État qui se banalise.

Publié le 1er/10/2019

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

RAB.. la ville est à nous !
Publié le 14/08/2022

Grue Fest 2022
Publié le 14/08/2022

Rhizomes : une coopérative d’habitation aux ramifications plurielles
Publié le 23/07/2022

Daltonisme hivernal
Publié le 23/07/2022

L’empire du carbone : Criminels climatiques, avec Mickaël Correia
Publié le 21/07/2022

RN 88 : dernier avertissement avant début des travaux
Publié le 20/07/2022