Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS FLICAGE - SURVEILLANCE
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 30 octobre 2019 | Maj le 25 avril 2020 | 1 complément

Les grandes oreilles de Perdriau et Verney-Carron ne seront pas installées


Suite à la mise en garde de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) sur le projet d’installation de micros espions dans le quartier Tarentaize-Beaubrun, mais aussi à la lutte menée par plusieurs collectifs stéphanois, la mairie annonce qu’elle « ne mènera pas l’expérimentation des capteurs sonores envisagée au printemps dernier ».

La mairie de Saint-Étienne recule face aux inquiétudes légitimes de la part des habitant.es, comme cela a été relayé à plusieurs reprises sur le site :

Selon la CNIL, le cadre « législatif » ne permet pas – du moins pour l’instant – la mise en place de cet énième dispositif de contrôle comme dit dans le courrier adressé à la mairie de Saint-Étienne :

La commission tacle même plutôt sévèrement la ville et va jusqu’à parler "d’ingérence grave dans l’exercice des libertés et des droits fondamentaux" et qu’un tel appareillage "apparaît comporter des risques substantiels pour les libertés individuelles, notamment le droit au respect à la vie privée » et « conduit à renforcer l’intrusivité du système et le niveau de surveillance dont fait l’objet la population vivant, circulant ou travaillant dans la zone concernée".
Rappelons que le projet de la mairie allait bien au-delà des quatre ou cinq micros – comme l’affirmait M. le maire et ses sbires de Serenicity lors d’une réunion d’information à la maison de l’emploi au printemps dernier – puisqu’en réalité pas moins d’une cinquantaine de capteurs sonores pour le seul quartier de Tarentaize auraient du être installés. Tarentaize c’est Bagdad, une véritable zone de guerre ! On pourrait sourire, mais il n’est pas inutile de rappeler que ce dispositif a été créé à la base par l’armée américaine lors de l’invasion de l’Irak.

Mais prudence ! Perdriau ne désespère pas et interpelle le « législateur » pour mettre fin à ce flou juridique : « Nous demandons au législateur d’assumer toutes ses responsabilités en proposant un projet de loi qui tienne compte des recommandations que la CNIL a pu formuler grâce à l’exemple stéphanois ».

À lire, entre autres, cet article paru dans la presse nationale : <https://www.telerama.fr/medias/la-c...>


Proposé par _
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 complément

  • Le jeudi 31 octobre, la Ligue des droits de l’homme Loire, La Quadrature du Net, Halte au Contrôle Numérique, Alternatiba Saint-Étienne et StopLinky5G Loire ont publié un communiqué pour se féliciter de l’abandon du projet d’installation de micros... tout en appelant à la vigilance vis-à -vis du risque de voir resurgir ce projet ou d’autres similaires. Communiqué en ligne (ici) et téléchargeable en pièce jointe de l’article.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans FLICAGE - SURVEILLANCE

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

1791 à 1914 : les racines du maintien républicain de l’ordre
Publié le 10/07/2020

« J’ai vu le chagrin de victimes dévastées » : lettre ouverte au garde des Sceaux
Publié le 10/07/2020

Pour la forêt, et suite à l’abandon du projet de Center Parc de Roybon
Publié le 10/07/2020

« Faut-il attendre que quelqu’un meure pour être autorisé à débarquer ? »
Publié le 5/07/2020

Roberto libero ! Tutti.e liberi.e !
Publié le 3/07/2020

1er juillet 1910 : éxécution de Jean-Jaques Liabeuf, stéphanois et « tueur de flics »
Publié le 1er/07/2020