Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ANALYSES ET RÉFLEXIONS LOGEMENT - SQUAT / MÉDIAS
COVID-19
Publié le 25 avril 2020 | Maj le 23 mai 2020

La Gazette des confiné·es #10 - Émeutes, BlackRock et grève des loyers


Au menu particulièrement riche de cette dixième gazette : les grèves des loyers vont-elles se propager en France ? Quels sombres méfaits la compagnie Blackrock prépare-t-elle ? Pourquoi les universités souhaitent-elles maintenir à tout prix les examens ? Le gouvernement se met-il à la décroissance ou est-il en train de donner des milliards aux entreprises polluantes ? La Gazette s’est aussi intéressée aux émeutes en banlieue et à l’utilisation des « fake news » en période de confinement.

La grève des loyers gagnera-t-elle la France ?

Se loger, se soigner ou se nourrir, les locataires ne veulent pas choisir. En Espagne comme à New-York, des mots d’ordre de grève obligent les gouvernements à réagir. Le mouvement pourrait gagner la France, où l’épidémie de Covid-19 assomme les classes populaires. Le logement y représente un poste de dépense majeur et contraint.

Capitale du capitalisme, New York se flétrit à vue d’oeil. Plus d’1,1 million d’habitant·es y sont désormais inscrit·es au chômage, soit environ 13 % de la population contre 3,4 % il y a trois mois. Les quelques centaines de dollars distribués chaque mois aux allocataires ne suffisent pas, quand les loyers comptent un zéro supplémentaire.

Dans ces conditions, le Workers’ Day prend une nouvelle dimension.Des militant·es comptent y renouer avec les grandes grèves de locataires (payant) du début du XXe siècle. Le 1er mai, synonyme de jour de paiement, pourrait se transformer un mouvement de désobéissance massif. Pour bon nombre par nécessité, et pour d’autres par solidarité.

Le mouvement #CancelRent demande le gel des loyers et le remboursement des emprunts immobiliers. Il essaime dans tout le pays, en lien avec des groupes de Youth For Climate.

La situation est tout aussi critique en Espagne, où le chômage s’apprête à retrouver les sommets connus en 2013, c’est-à-dire supérieur à 26 %. De l’autre côté des Pyrénées, la grève des loyers se dit huelga de alquiler et le mouvement éponyme voit fleurir des comités dans les grandes villes.

Comme un pont entre les peuples en lutte et les époques, le site officiel est illustré par une photo de la grève des loyers new-yorkaise de 1919. D’autres références plus locales sont également agitées, en particulier la grève menée en 1931 à Barcelone derrière le puissant syndicat anarchiste CNT.Le Syndicat des locataires, particulièrement fort en Catalogne, ne se prive pas de le mentionner.

Le premier ministre PSOE (équivalent du PS en Espagne) a décidé de suspendre les expulsions jusqu’au sixième mois suivant la pandémie et de prolonger automatiquement les contrats locatifs arrivant à terme. Mais pas question, à ce stade, de suspendre les loyers et encore moins de les annuler.

Le site de la grève des loyers espagnole recense 58 comités locaux sur son site web, au 23 avril 2020.

Des draps blancs aux fenêtres françaises

Si le système social français, même attaqué, sert encore d’amortisseur aux crises, le tsunami s’approche. Des banques alimentaires constatent une hausse des demandes de la part des associations comme Les Restos du Cœur, signe de l’arrivée de nouveaux bénéficiaires. Dans toutes les zones où l’économie informelle occupe une place importante, la situation est extrêmement préoccupante.

La suite à lire sur le site de paris-lutte.info : https://paris-luttes.info/la-gazette-des-confine-es-10-13860


Proposé par La Gazette des confiné·es
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

ANALYSES ET RÉFLEXIONS   EXPRESSION - CONTRE-CULTURE / MÉDIAS

La Gazette des confiné·es #14 - Censure du web, éducation numérique et manifs empêchées

Resterons-nous libres de vous informer encore longtemps ? Cette quatorzième Gazette s’ouvre par la fin. La fin du parcours législatif de la loi Avia, promesse de censure et d’arbitraire. On s’interroge. Est-il permis d’évoquer les sabotages d’antennes et de câbles attribués à l’« ultragauche » par les renseignements ? D’afficher les startuppers pour qui l’école numérique est une promesse d’argent ? De critiquer la collapsologie ainsi que Martin Hirsh et ses errements ? Ou serons-nous rattrapés par les chaussettes à clous pour crime de pensée ? Les manifestant·es du 11 mai l’ont appris à leurs dépens. L’ambiance est policière.

Publié le 14/05/2020

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans COVID-19

Lire aussi dans LOGEMENT - SQUAT

Lire aussi dans MÉDIAS

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

« Faut-il attendre que quelqu’un meure pour être autorisé à débarquer ? »
Publié le 5/07/2020

Roberto libero ! Tutti.e liberi.e !
Publié le 3/07/2020

1er juillet 1910 : éxécution de Jean-Jaques Liabeuf, stéphanois et « tueur de flics »
Publié le 1er/07/2020

Enzo Traverso : « Les déboulonneurs de statues n’effacent pas l’histoire, ils nous la font voir plus clairement »
Publié le 29/06/2020

Élections municipales à Saint-Étienne : victoire absolue de l’abstention
Publié le 29/06/2020

Démission à l’UJM : encore un effort camarades
Publié le 28/06/2020