Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS MOBILISATIONS - LUTTES / RÉPRESSION - PRISON
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 11 avril 2007 | Maj le 14 juin 2020

Interpellation et arrestation musclée dans le centre ville de Saint-Etienne.


Mardi 10 avril 2007 aux alentours des 16h30
Avec la voie des trams bloquée, deux voitures de la police nationale au milieu de la rue, pas moins de dix policiers en tenue, dont six avec les gilets pare-balles et certains avec les gazeuses lacrymogènes à la mains, la police s’est donnée en spectacle hier après midi en utilisant la force de façon disproportionnée.

C’est dans la rue du Général Foy, à l’angle de la rue Georges Teissier que trois personnes, apparemment mineures, sont interpellées par une voiture de police, aux alentours des 16h30, mardi 10 avril 2007.

Deux des trois mineurs veulent esquiver le contrôle de police et accélèrent donc le pas en descendant la rue et se placent dans une allée parallèle à la rue Camille Colard. Les policiers descendent de leur véhicule pour les contrôler, la patrouille se scinde en deux, d’un coté un policier accoste le mineur resté à la hauteur de la voiture et lui écrase son joint par terre en s’adresse sèchement à lui : « j’te demandes si c’est un joint, dis moi pas non ! Tu veux que j’te mette en garde à vue pour ça ? », le mineur est mal à l’aise et ne bronche pas.

Le reste de la patrouille de policiers nationaux court en direction de l’allée où se sont réfugiés les 2 autres jeunes, quelques instants plus tard, ce sont quatre policiers municipaux, cette fois-ci, qui descendent du tramway en courant pour assister leurs collègues dans l’allée. Les deux jeunes, bien que ne montrant aucune forme d’hostilité, sont interpellés brutalement et ramenés vers les véhicules de police avec une double clé de bras et des rougeurs sur le visage : « vous m’arrêtez comme ça devant tout le monde, vous me foutez la honte », leur dira l’un d’entre eux sous le coup de la colère. Un policier montrera une barrette de cannabis à son supérieur, sans doute sortie de la poche de l’un des interpellés.

Entre temps, un attroupement de badauds se forme aux alentours des voitures de police. A plusieurs moments des indignations se faisaient entendre : « la nouvelle génération je la plaint, les jeunes n’ont plus le droit de rien faire maintenant », nous dira une dame d’un certaine age, « brutaliser des ados pour un joint mais c’est plus possible, j’ai vu toute la scène, ça va trop loin là  », dira un père de famille dépité.

Les effectifs déployés et la force utilisée cette après midi là en plein centre ville à l’encontre de trois jeunes ne montrant aucun signe de trouble à l’ordre public à du en choquer plus d’un. La scène a suscitée une grande curiosité, de l’incompréhension et pas mal de discussions sur les trottoirs stéphanois. Par ailleurs, en vue des nombreux endroits où se poste régulièrement la Police depuis quelques temps déjà dans les rues de la ville pour procéder à des contrôles routiers, à travers ce fait survenu à l’angle de la rue Camille Colard et de la rue du Général Foy, c’est semble-t-il, la politique du chiffre qui se matérialise à Saint-Étienne. Peut etre aussi et c’est d’autant plus grave, la volonté de créer des évènements coup de poing, peu de temps avant le premier tour des élections présidentielles.


Proposé par mario
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Roberto libero ! Tutti.e liberi.e !
Publié le 3/07/2020

1er juillet 1910 : éxécution de Jean-Jaques Liabeuf, stéphanois et « tueur de flics »
Publié le 1er/07/2020

Enzo Traverso : « Les déboulonneurs de statues n’effacent pas l’histoire, ils nous la font voir plus clairement »
Publié le 29/06/2020

Élections municipales à Saint-Étienne : victoire absolue de l’abstention
Publié le 29/06/2020

Démission à l’UJM : encore un effort camarades
Publié le 28/06/2020

Démission collective à l’Université Jean Monnet contre le projet de fusion !
Publié le 26/06/2020