Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS EXPRESSION - CONTRE-CULTURE
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 14 novembre 2005 | Maj le 26 avril 2020 | 1 complément

Festival AVATARIUM#7 au Musée de la Mine les 18 et 19 novembre


Cette septième édition du festival AVATARIUM se déroulera du 18 au 19 Novembre 2005, au Musée de la Mine de Saint-Étienne. Nous voulons, comme les deux précédentes éditions, occuper un espace permettant de créer un véritable village regroupant musiques, conférences, performances.

Pour le festival 2005, fidèles à nos convictions, nous organisons un événement avec les meilleures conditions techniques, d’accueil du public, des intervenants et des artistes ; le tout au plus juste prix. Comme lors des derniers festivals que nous avons organisé, nous souhaitons proposer un prix d’accès le plus bas possible, notre priorité étant de rendre accessible les différents espaces du festival par le plus grand nombre de personnes (paf : 10 euros chaque soirée, 16 euros pour le forfait des deux jours).

Nous désirons également proposer des espaces libres d’accès, notamment des ateliers d’informatique populaire et des conférences afin de faciliter l’échange et l’accès à l’information.

EDITORIUM

AVATARIUM #7 : cette année nous avons décidé, plutôt que d’offrir un lent râle collectif, - ce qui devient en ces temps assez habituel -, de laisser voguer l’inspiration au gré des nombreuses propositions parvenues à nos oreilles et qui cherchent à épicer le paysage musical : formations peu vues, projets nouveaux, découvertes, avec une ou deux confirmations pour valider la règle. Pas une rupture, non ! (vocabulaire galvaudé).

Nous creusons toujours dans plusieurs directions pour trouver un brin de son et de lumière. Nous ouvrons les filons du Musée de la Mine donc. À contre-pied. Tout contre ton pied.

L’espace musical et installation

La programmation musicale du festival AVATARIUM s’inscrit dans la politique menée par le collectif depuis 1999. Nous privilégions les musiques authentiques faites par des gens véhiculant tout autant une éthique sociale et humaniste que des sons originaux. La majorité des artistes invités sont contactés directement via internet afin que cette programmation se démarque totalement de celles présentées lors des festivals hexagonaux.

Vendredi 18/11

19H30, ouverture des portes

- ILL’EASE : Ill Ease nous envoie de Brooklyn ses rythmes atypiques. Au fondement de ce projet, Elizabeth Sharp, ancienne batteuse de New Radiant Storm King et bassiste de Skinner Pilot. Véritable femme-orchestre alternant guitare, basse, batterie, piano... Elizabeth Sharp s’est immiscée dans le petit monde du post-rock minimaliste. Ill Ease nous livre une musique très personnelle, tour à tour épurée, noise ou free jazz, qui n’est pas sans rappeler les premiers albums de Blonde Redhead, God is my Co-Pilot ou The Ex.
http://www.illease.com

- NONSTOP : Oscillant entre poésie urbaine et rythmes à la croisée du hip hop et de la techno, NONSTOP est un « trou dans l’espace temps peuplé de rires affolés ». Produit par Arnaud Michniak, on retrouve dans leur premier album « Road Movie en béquilles » l’influence du rap old school et du rock indépendant, soumis énergiquement à l’épreuve du beat. Et si la verve est incisive, l’humour trash et décalé de Fredo Roman (chant) permet de se détacher de la noirceur qu’il décrit, de prendre une claque tout en évitant le mal de crâne..
http://www.devantmanuque.com

- TRUMANS WATER : (from San Diego CA, to Paris, via Portland OR).
« IndieJazzPunk » : « Indie » car restés fidèles aux labels underground tout au long de leur très prolixe carrière discographique ; « Jazz » car le trio déconstruit et improvise à la manière d’un Captain Beefheart ou God is my Co-Pilot ; « Punk » car leur concert et leur propos seront l’opposé d’un divertissement de variété.
http://www.trumanswater.com

Samedi 19 novembre

19h : ouverture des portes
Visite du Musée, découverte des galeries, salle des machines, etc...

- ZEA : Z comme Zea ; bon, d’accord... facile, mais ce le sera moins de rester statique devant le duo d’Amsterdam, invité par The Ex lors de la tournée de leur 25e anniversaire. Déjà responsable de deux albums (« Kowtow to an idiot »(2000) et « Today I forgot to complain »(2003), sortis sur l’excellent label hollandais Transformed Dreams, c’est du nerveux, du sensible, parfois du drôle, de l’entraînant voire même du dansant.
http://www.zea.dds.nl

- DÄLEK : (MC Dälek, DJ Oktopus, DJ Still) Se prononce « Dialekt ».
Facteur d’un Hip Hop sale et déjanté, qui lorgne du côté des friches
industrielles encore fumantes de la vieille Albion. L’ombre de Godflesh et de Techno Animal plane tout au long du dernier opus
(Absence, 2005). Un trio Hip Hop qui revendique comme influences principales, Black Flag, le Velvet Underground, My Bloody Valentine (samplés sur Absence), Public Enemy et les Bad Brains, ne peut que nous faire dresser les oreilles (et accessoirement les cheveux sur la tête). Après des premières parties de groupes « rock » (Jesu, Tomahawk, Fantômas, Psychik TV, ...) et de collaborations avec les teutons de « FAUST » (l’album « Derbe, Respect, Alder - Faust vs Dälek », paru en 2004) ou KID 606 (EP Ruin it, paru en 2002), le trio Dälek débarquera avec son Noise-Indus-Hip-Hop au Musée de la Mine. Adéquat, non ?
http://www.deadverse.com

- SUBTITLE : (Hip Hop « mini-male ») Giovanni Marks est à part. Moitié du duo Labwaste, transfuge de la West Coast Workforce et du Project Blowed, immense, surproductif, fuyant, touche-à -tout, il est aussi intéressant à voir évoluer que difficile à suivre. La musique de ce fan de Sonic Youth, Company Flow et Autechre n’a pas vraiment d’équivalent. Bourré d’influences à priori antinomiques, le rap de ce « project blowdian » d’adoption est brut, agressif et synthétique et surtout terriblement singulier. Avant qu’il ne rejoigne les rangs du label Gold Standard Laboratories (maison-mère de The Mars Volta), Subtitle avait abreuvé les bacs à disques avec des projets confidentiels. Il vient au festival Avatarium avec « Young Dangerous Heart » (faisant suite à l’incroyable EP I’m Always Recovering From Tomorrow) véritable premier album de Giovanni Marks/Subtitle.
http://www.giovannimarks.com

Nous réaménageons, comme chaque année, entièrement le site, en proposant une décoration assurée par des scénographes stéphanois.

Nous réétudions également, avec des professionnels du spectacle, membres actifs de l’association, l’ensemble des installations son et lumière en proposant une configuration originale.

Des tables de presse présentées par différentes structures culturelles de la région stéphanoise seront tenues sur les deux soirées. Nous sommes sensibles aux autres projets culturels de notre ville, et il nous semble important que le festival soit, outre un espace de découvertes musicales, un lieu de diffusion culturelle et d’échange d’informations.

L’espace conférence et l’espace interactif

A l’image des derniers festivals, nous désirons regrouper les espaces conférence et interactif.

Après les premiers débats lancés les deux premières années sur le thème de la « propriété intellectuelle », la troisième édition a privilégié celui des « utopies pirates », la quatrième édition, celui du « CHAOS », la cinquième, celui de « la machine et du travail » et la sixième a porté sur la notion de « liberté ?! ». Cette année, nous nous axons sur les médias. Cet espace sera gratuit, cette priorité nous semble importante pour faciliter l’accès à l’information.

Samedi 19/11

- À partir de 10h : Atelier Informatique LIBRE Pour sa classique Linux Party, c’est Alolise (Association pour la Promotion des Logiciels Libre de St-Etienne http://www.alolise.org) qui s’invite cette année. Pour quoi faire ? Et bien, un atelier autour de l’informatique Libre... On y retrouvera les classiques : ateliers thématiques autour des principaux outils de bureautique, PAO, Création Web, une découverte sympathique GNU/Linux et de TUX, une des nombreuses mascottes des Logiciels Libres, la possibilité de faire une installation sur sa propre machine (sur inscription). Alors si vous voulez plus de détails vous pouvez envoyer, dès à présent, un mail auprès de l’association AVATARIA.

- 16H30 : Conférence
"Quelles sont pour vous les qualités d’un bon journaliste ?
C’est celui qui sait le soir ce dont on va parler le lendemain matin autour de la machine à café."

Robert Namias, directeur de l’information de TF1.
L’ALMANACH CRITIQUE DES MÉDIAS a décidé de rendre définitivement imbuvable l’expresso matinal concocté par les petits maîtres de l’information de marché, à coup de tsunamis à répétition, de « révélations » en trompe l’oeil et de « débats de société » montés en mayonnaise.
L’almanach s’adresse à tous ceux qui sont fatigués ou révoltés par le système médiatique, son bombardement d’informations faussement neutres, ses trucages assumés, sa connivence en circuit fermé, sa lâcheté encouragée, sa myopie vaniteuse, son absence de pertinence.
Ses soixante collaborateurs appartiennent tous au mouvement de la contre-culture médiatique. Ils travaillent pour des journaux indépendants (PLPL, CQFD, Fakir...) et des sites critiques (Acrimed, Rezo.net...) qui touchent chaque mois plusieurs centaines de milliers de lecteurs et d’internautes, bien que vous n’en entendiez jamais parler dans les revues de presse d’Europe1 ou France Inter... Ils travaillent contre, en marge ou en dehors des médias classiques.
L’ALMANACH CRITIQUE DES MÉDIAS, sorti début octobre 2005, est co-signé par Olivier Cyran et Mehdi Ba. Mehdi Ba est journaliste indépendant et éditeur aux Arènes, il a collaboré à plusieurs journaux indépendants dont Maintenant, Zoo, Golias Magazine... Il est l’auteur de « Rwanda. Un Génocide français » (L’Esprit frappeur, 1997).

L’ALMANACH CRITIQUE DES MÉDIAS sera présenté le samedi 19/11 à 16H30 par Olivier Cyran, diplômé du Centre de Formation des Journalistes, journaliste indépendant. Après son départ de Charlie Hebdo, il a rejoint l’équipe de CQFD, journal de critique sociale réalisé par des chômeurs.

Lieu :
Site Couriot, Musée de la Mine de Saint-Étienne
Tarifs :
10 euros par soirée, 16 euros les deux soirs
Réservations :
Fnac, Librairie Grand Guignol à Lyon, RaminaGrobis, Little Soba, Méli-Mélodie et Bold Records à Saint-Étienne

P.-S.

Renseignements : http://www.avataria.org


Proposé par dom
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 complément

  • Bonjour, est-ce possible d’enregistrer les articles au format pdf ? Merci al manakh

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans EXPRESSION - CONTRE-CULTURE

Lire aussi dans AVATARIA

Lire aussi dans ALOLISE

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

À propos d’Abdelhakim Sefrioui et du collectif Cheikh Yassine
Publié le 20/10/2020

La veille du couvre-feu les expulsions de squats se sont multipliées
Publié le 20/10/2020

20 octobre 1921 : mort de Charles Flageollet à Saint-Étienne
Publié le 20/10/2020

Terreur et récupération
Publié le 19/10/2020

Vidéos des débats contre la 5G à Lyon le 19 septembre 2020
Publié le 19/10/2020

Retour sur la manifestation du 17 octobre à Lyon
Publié le 19/10/2020