Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS MOBILISATIONS - LUTTES / TRAVAIL - PRÉCARITÉ
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 8 juin 2011 | Maj le 13 décembre 2020 | 10 compléments

« Démocratie réelle maintenant », la CGT casse le mouvement à St-Etienne


Ce mouvement venu d’Espagne qui démarra le dimanche 29 mai, place Hôtel de Ville à St-Etienne, fut rejoint par le groupe des « indignés stéphanois » pour trois rassemblements d’une cinquantaine d’individus, où des prises de paroles diverses ont eu lieu dans le respect mutuel.

Lors du cinquième rassemblement du 7 juin, des membres de la CGT, affichant leurs gilets syndicaux, ont provoqué la polémique en s’imposant comme les seuls opposant à la droite, dénigrant au passage tous ceux qui n’appartenaient pas à leur syndicat.

Une cégétiste en civil, de retour d’Espagne, rappela que dans les Acampadas, un consensus s’est réalisé autour d’un rassemblement d’individus citoyens n’affichant pas leurs appartenances politiques ou syndicales.

« Nous ne repré­sen­tons aucun parti poli­ti­que ni aucune asso­cia­tion, et ne sommes repré­sentés par per­sonne. » (Acampada de Barcelone)
« Nous ne sommes pas des marchandises aux mains des politiques et des banques. » (¡Democracia real Ya ! Madrid)

Malgré les protestations d’une partie de l’assemblée, les cégétistes en uniforme, agressifs envers toute contradiction, ont affirmé que leur syndicat était la seule organisation capable d’encadrer ce mouvement, et que sans eux rien ne serait possible.

Les pratiques de démocratie directe, fondement de ce mouvement citoyen international, ont disparu soudainement au profit de leur propagande syndicale partisane. Nous nous indignons de ce saccage et de cette tentative de récupération forcée, aboutissant à la destruction d’un mouvement de démocratie réelle trop fragile, ne lui laissant aucune chance de survie.

Des stéphanois indignés


Proposé par Max Chougro
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

10 compléments

  • Mardi 6 septembre en matinée, notre bon vieux président Nicolas Sarkozy sera présent à Saint-Étienne.
    Il visitera l’entreprise de transport LTR Vialon, sur la Zone industrielle du Bas Rollet, à La Fouillouse.

    Chaque citoyen voulant exprimant son désaccord avec ce président des marchés financiers et sauveurs des banques doit se rassembler. Passons notre message :
    « Nous méritons tous un toit, de quoi manger, un travail, et surtout de la dignité »
    La population de Saint-Étienne a commencé à se rassembler, et quelques habitants de tout horizon appellent la population entière à défendre les valeurs humaines. Ces personnes s’inscrivent dans un mouvement citoyen européen, car tous ensemble, nous pouvons changer les choses.
    Regroupons-nous et décidons ensemble de l’avenir que nous souhaitons.
    Nos dirigeants ne nous représentent plus, alors représentons-nous, nous même !!!

    http://les-indignes-stephanois.forcinfo.com/
    http://www.facebook.com/groups/151579254910768/
    15m.loire chez gmail.com

  • Les Indignés stéphanois se réunissent toujours place de l’hôtel de ville les mardi et vendredi, en général à partir de 18h.
    Cet article me fait mourir de rire, je ne vois pas l’interet d’informer que le mouvement est mort parce qu’à Saint-Étienne il y a eu quelques discussions houleuses. Je tiens à préciser que ce mouvement est Européen et prend de l’ampleur au niveau mondial.
    Quoi qu’il arrive le 15M vivra avec ou sans Saint-Étienne. Ce mouvement n’a pas de représentant et ne vit que par les personnes qui y contribu. Une personne qui appelle à se rassembler pour un monde meilleur suffit, ensuite tout dépend de la volonté d’agir ou non de chaque individu entendant cet appel.
    L’heure est au rassemblement. J’ai donc décidé individuellement de me joindre aux Indignés Stéphanois qui se battent à l’heure actuel pour trouver comment faire réagir la population.
    Et j’appelle personnellement toutes les personnes qui veulent faire changer les choses à se réunir de la sorte. Nous souhaitons tous un monde plus humain, plus juste, plus équitable, plus écologique.
    Alors faisons-le ENSEMBLE !!!

    http://www.facebook.com/home.php#!/groups/151579254910768/?id=175913139144046¬if_t=like
    http://les-indignes-stephanois.forcinfo.com/forum/viewtopic.php?f=24&t=44
    http://www.facebook.com/SaintEtienneRDM
    http://www.facebook.com/reelle.democratie.maintenant

  • apres une discussion houleuse un vote a eut lieu le jour meme et le résultat a été que les indignés etaient contre le port d’étiquettes, depuis ce jour le mouvement a pris un coup mais il est toujours la et attends des renforts tous les mardi et vendredi a 18 heure a l’hotel de ville (ce mardi 21 rendez vous devant la préfecture)

  • J’ai, moi aussi, fait demi-tour en arrivant sur la place à la première vue d’un chasuble jaune fluo avec le logo de la CGT... Non content d’avoir fait échoué le processus révolutionnaire espagnol en 36, puis en France en 68, la « stalinienne » CGT remet ça en 2011...

  • Le mouvement ne peu fonctionner que si il est géré uniquement par le peuple et pour le peuple..pour les organisme syndicat et compagnie qui marche par interet on ne veut pas négocier des centimes mais créer un réel mouvement de changement !!a tres vite

  • Nous avons préféré partir lorsque les agressions verbales, mépris et dénigrement devenaient insupportables, afin d’éviter un réel affrontement. L’attitude de ces cégétistes en uniforme et de quelques autres qui les soutenaient, nous est apparue incompatible avec l’essence même du mouvement. Nous ne voyons pas comment continuer le collectif avec eux, car nous ne pensons pas qu’ils puissent se comporter autrement.

    La CGT à St-Etienne a bel et bien tenté de récupérer le mouvement, l’avenir nous dira comment il s’en sortira. A Madrid ils abandonnent la place et passent à autre chose...

  • Pour avoir assisté au rassemblement de Mardi, place de l’Hôtel de Ville, je me dois de réagir à cet article nauséabond.... La CGT n’était présente qu’en qualité de soutient, après avoir fournis depuis le début des rassemblements des indignés stéphanois sa tonnelle, sa sono, son papier son encre et sa photocopieuse pour les tracts. AUCUNE tentative de récupération n’a eu lieu !
    Le seul débat a concerné le fait de venir avec ou sans gilet ou autocollant ou tout autre signe distinctif d’appartenance à une organisation quel qu’elle soit. Il n’ y a eu AUCUNE forme d’agression de la part des uns ou des autres. Le seul personnage agressif était un non syndicaliste qui ne laissait pas parler ceux qui étaient en désaccord avec lui sur le thème du débat, alors que la parole lui avait été donnée auparavant et que tout le monde l’avait laissé s’exprimer. Cet individu est d’ailleurs, et c’est bien dommage, partit avant que la situation ne se règle naturellement par un vote.
    Je ne sais pas quelles sont les motivations de l’auteur de cet article de désinformation, mais si c’est la division qu’il recherche, il ne l’obtiendra pas. Des commissions se sont mis au travail après ce débat et la lutte est bel et bien engagée à Saint-Étienne !

  • Cet incident s’est clos par un vote de l’assemblée qui souhaite qu’il n’y ait pas affichage des couleurs syndicales et politiques
    Le mouvement loin d’être cassé continue, des commissions on vu le jour (Actions, Communication, démocratie réelle) Nous invitons tous les indignés
    à nous rejoindre cela ne fait que commencer

  • ....tiens donc...

  • J’étais hier au rassemblement à St Etienne. Je crois que je suis la personne identifiée comme « la cégétiste en civil ». Aussi je me dois de compléter l’information des lecteurs.

    Pour situer le contexte qui explique la présence de trois représentants de la CGT, il faut expliquer que cette organisation en tant que telle a été contactée par une personne de l’assemblée des indignés, comme d’autres organisations précédemment pour venir soutenir ses initiatives. C’est en tout cas ce que j’ai compris des explications données par l’animateur de la soirée et de la prise de parole des militants de la CGT. Visiblement ceux-ci n’avaient pas connaissance d’une règle d’ailleurs non encore débattue et arrêtée par l’assemblée précisant de ne pas afficher leur appartenance syndicale. Donc qu’ils se soient présenté avec leur logo comme c’est l’habitude pour certains militants ne justifiait pas des paroles agressives ni procès d’intention de récupération ou propagande. Il aurait d’ailleurs plutôt fallu faire l’auto critique des règles de l’assemblée. La personne qui a contacté le syndicat était-elle mandatée par l’assemblée pour le faire et dans quelles conditions ? aurait été la question à mettre en débat. Là il est possible qu’une co-responsabilité des membres de l’assemblée qui n’avaient pas anticipé cette situation soit engagée.

    Je pense qu’il était en effet possible de dialoguer avec les militants CGT pour leur faire comprendre les spécificités de ces rassemblements citoyens tels qu’ils se sont organisés en Espagne. C’est là que je suis intervenue, non pas en tant que cégétiste, mais avant tout en tant que citoyenne. J’ai précisé que bien que militante dans le cadre d’un syndicat CGT, je n’étais volontairement pas venue avec un logo. En effet j’ai pu constater sur la place de Barcelone, le WE dernier, l’absence de signes d’appartenance à des organisations. C’est en tout cas le choix des mouvements espagnols, ils peuvent être discutés en France. Ils ont l’intérêt de rassembler largement tous les citoyens qui veulent expérimenter, imaginer et créer de nouvelles formes d’organisation démocratiques. Il ne s’agit pas pour autant de renoncer à ses engagements dans les organisations. L’assemblée de St Etienne a finalement tranché à la majorité contre l’affichage d’appartenance à des organisations, position que j’ai défendue.

    Je tiens à dénoncer les citations suivantes qui interprètent et caricaturent les propos qui ont été tenus. « les membres de la CGT ont provoqué la polémique en s’imposant comme les seuls opposant à la droite, dénigrant au passage tous ceux qui n’appartenaient pas à leur syndicat ». « Malgré les protestations d’une partie de l’assemblée, les cégétistes en uniforme, agressifs envers toute contradiction, ont affirmé que leur syndicat était la seule organisation capable d’encadrer ce mouvement, et que sans eux rien ne serait possible ». On pouvait aussi comprendre qu’ils soutenait ce mouvement et admettre en effet qu’ils n’en n’avaient pas compris les particularité. Mais pour cela il faudrait simplement apprendre à s’écouter et dialoguer dans le respect. Et si l’on prend toujours comme référence le mouvement espagnol, je peux dire avoir pu constater à quel point les échanges dans les assemblées étaient respectueux, ce qui n’excluait pas l’expression de la divergence des points de vue.

    Ces faits et points de vue étant précisés, j’affirme que la critique, pour ne pas dire plus, faite aux représentants de la CGT est totalement injuste et contre productive pour la cause des indignés qui se trompent d’ennemis (je parle de ceux qui se cachent derrière le pseudo générique des « stéphanois indignés » et qui ce faisant englobent potentiellement et abusivement tous les personnes présentes au rassemblement). En tout cas je ne me reconnais pas dans leurs propos qui attisent la division alors que nous devrions nous rassembler.
    NON la CGT n’a pas cassé le mouvement à St Etienne. OUI la démocratie est un apprentissage au quotidien et il y a du chemin à faire ! Et que chacun fasse un pas !

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans TRAVAIL - PRÉCARITÉ

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Manifestation pour des conditions de vie étudiantes dignes le jeudi 21 janvier
Publié le 20/01/2021

L’appelisme vu comme ensemble de pratiques contre lesquelles il faut s’organiser
Publié le 20/01/2021

Le pouvoir, le vaccin et le complot
Publié le 18/01/2021

Couvre-feu : produire « quoi qu’il en coûte »
Publié le 18/01/2021

Soutien aux 7 inculpé.es de « la Maison des Peuples - Le Bourgeon »
Publié le 18/01/2021

Il y a dix ans, la révolution tunisienne dégage Ben Ali et lance les « Printemps arabes »
Publié le 16/01/2021