Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS ÉCOLOGIE - NUCLÉAIRE / VIOLENCES POLICIÈRES
GRENOBLE & ALENTOURS  
Publié le 3 février 2004 | Maj le 10 juin 2020

Début d’expulsion, résistances et violences policières au parc paul mistral.


Le parc paul mistral à grenoble est occupé depuis trois mois. Un village aérien s’y est installé et cristallise un large mouvement de résistance populaire contre la destruction du parc. Depuis quelques semaines, la mairie PS, essaie de durcir le ton et d’obtenir l’expulsion des occupant-e-s du parc et la reprise des travaux, bloqués par des journées successives d’action directe.

Une nouvelle procédure d’expulsion avait été lancée la semaine dernière et laissait planer quelques jours de répit avant le jugement du coté du parc. Pourtant, dès ce matin, des policiers sont venus encercler puis abattre une première cabane située à une vingtaine de mètres de hauteur dans un platane dont le tronc était situé était situé à l’intérieur du périmètre déjà conquis par la mairie pour le chantier. La police a profité de l’absence des occupant-e-s de la cabane, estimant les riques d’expulsion mineurs à ce moment là.
Protégé par quelques dizaines de CRS, les entreprises mercenaires de la mairie ont ensuite procédé à l’abattage des divers arbres situés à l’intérieur du chantier. Du coté du parc les un-e-s s’apprêtaient en hauteur à défendre leurs arbres, tandis que l’alerte était donnée au sol. Rapidement, une centaine de personnes vint faire pression sur la police et les bûcherons, et tenter d’empêcher l’abattage. Sur un deuxième front, une palissade fut abbatue et une soixantaine de personnes réussirent à s’immiscer à l’intérier du chantier. La police était là sur son terrain : pas de cabanes à 20 metre de haut, pas d’ambiguité quand au fait que l’espace était encore public ou non. On lâche donc les CRS jusqu’ici tenu en bride, (trois mois ; c’est déjà une victoire) et c’est la curée... Gaz lacrymogène, matraques et menottes, la police explose de sa rage contenue, militant-e-s octogénaires, occupants des arbres, vieille grand mère qui hier encore apportait le café du matin, le rouleau compresseur n’a pas d’yeux, les coups pleuvent sur la petite foule, qui tranquillement, s’était dispersée en petit groupe de personne assises ou couchées sur le terrain, entendant par là retarder les travaux. et manifester leur mécontentement. Mais les gent-e-s sont gazé-e-s et frappé-e-s sans avoir eu le temps de se relever. Le bilan est lourd ; trois blessé-e-s sont conduit à l’hopital, l’une d’elleux attendait encore une échographie ce soir, (on craint une hémorragie interne). Trois personnes sont en garde à vue, dont l’une tabassée lors de son arrestation. Hier encore, un grand repas de quartier et de solidarité avaient réuni des centaines d’adultes et enfants sur le parcs. L’ambiance des prochains jours s’annonce plus tendue. Il est maintenant possible que l’expulsion des autres maisons dans les arbres arrivent dès demain matin à 5 heures.Mais déloger quelques dizaines de personnes située-e-s à 10 ou 20 mètres de hauteur et préparé-e-s à résister risque d’être uneopération difficile et coûteuse. Tout-e-s les personnes solidaires sont appelé-e-s à venir sur le terrain et à y établir un campement au sol pour les prochains jours, ainsi qu’à trouver divers moyens utiles pour empêcher les travaux et l’expulsion. Il semblait hier encore que des magouilles politicien-ne-s aient pu retarder l’expulsion (l’UMP et donc le préfet ont semble-t-il pu s’accomoder un temps d’une lutte minant la mairie PS de grenoble). Il est maintenant très clair que, lorsque il s’agit de briser des mouvements de résistances qui échappent aux cadres institutionnels vérouillés, Gouvernement et Mairie, PS et UMP, finissent toujours par se réconcilier et se retrouver du même coté de la barrière. Avec les diverses entreprises qui attendent des millions de la construction d’un stade de foot géant à grenoble à la place du parc mistral.

Il est possible et encouragé, notamment si vous n’habitez pas sur grenoble, de protester par des envois de faxs et coup de téléphone à la mairie de grenoble et à la préfecture.

La prefecture : 04 76 60 34 00, 04 76 60 48 94 Fax (Mr le Préfet) 04-76-44-68-00 Adresse. Mr le Préfet, 12 place de Verdun, 38 000 Grenoble

Mairie de grenoble : tel : 04 76 76 36 36 - fax : 04 76 76 39 40 la Metro (communautée urbaine de grenoble) : tel : 04 76 59 59 59 ou 04 76 43 49 89 - fax : 04 76 42 33 43.


Proposé par silvain
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

ACTUALITÉS   CAPITALISME - GLOBALISATION / DROITS SOCIAUX - SANTÉ

Grenoble : Occupation du chantier Minatec

Lundi 13 Décembre : Depuis 8 heures du matin, un groupe de personnes occupe une grue du chantier Minatec à Grenoble, pour interrompre les travaux le temps d’une journée. Les occupant-e-s, appuyé-e-s par des manifestant-e-s au sol, ont déroulé une banderole contre les nanotechnologies (« On arrête tout ») et distribué des tracts aux passant-e-s les appelant à venir les rejoindre

Publié le 14/12/2004
ACTUALITÉS   ÉCOLOGIE - NUCLÉAIRE / RÉPRESSION - PRISON

Dernières nouvelles du parc paul mistral

La police, les bûcherons et la Metro (communauté urbaine de grenoble) ont entamé avant hier (mardi 10 février) l’expulsion des occupant-e-s des arbres du parc Paul Mistral à grenoble. Tentative de synthèse des nouvelles qui sont arrivées, un peu dans tous les sens...

Publié le 12/02/2004
ACTUALITÉS   ÉCOLOGIE - NUCLÉAIRE / MOBILISATIONS - LUTTES

Camp de résistance au Parc Mistral à Grenoble

Depuis le 3 novembre dernier, les arbres du parc mistral de Grenoble sont occupés et habités afin d’empêcher la destruction d’une partie du parc mistral. Plus de 300 arbres du « poumon vert » grenoblois dont un vieil orme bicentenaire devraient disparaître pour laisser place à un stade de foot géant. Ce terrain de jeux et de promenades privilégié représente un nouvel espace public en voie d’être privatisé...

Publié le 2/01/2004

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans ÉCOLOGIE - NUCLÉAIRE

Lire aussi dans GRENOBLE & ALENTOURS

Lire aussi dans VIOLENCES POLICIÈRES

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

20 octobre 1921 : mort de Charles Flageollet à Saint-Étienne
Publié le 20/10/2020

Terreur et récupération
Publié le 19/10/2020

Vidéos des débats contre la 5G à Lyon le 19 septembre 2020
Publié le 19/10/2020

Retour sur la manifestation du 17 octobre à Lyon
Publié le 19/10/2020

Tou.te.s au Feu Follet
Publié le 17/10/2020

Rencontre-débat avec Anthony Galluzzo
Publié le 16/10/2020