Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS DISCRIMINATIONS - RACISME / RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES
Publié le 11 mars 2019 | Maj le 1er avril 2019

Communiqué unitaire contre l’antisémitisme, son instrumentalisation et contre tous les racismes et oppressions


L’appel au rassemblement contre l’antisémitisme lancé par le PS et signé par 14 partis politiques et organisations a donné lieu à une manifestation place de la République à Paris, le 19 février dernier.

Cet appel se limite à une condamnation superficielle de l’antisémitisme. Sans véritable analyse des causes de l’antisémitisme systémique ayant écrasé les populations juives d’Europe au 20e siècle, sans dénonciation des véritables buts et responsables de ces crimes, prétendre lutter contre l’antisémitisme n’est que démagogie et posture bien-pensante. C’est pourquoi, nous dénonçons cet appel et clamons qu’il sert toutes les instrumentalisations. De ceux qui souhaitent saper la légitimité des revendications sociales des Gilets Jaunes, à ceux qui ont un intérêt nationaliste à amalgamer antisionisme et antisémitisme, en passant par ceux qui ont un intérêt politique et vont s’en servir pour mieux répandre leurs idéologies racistes.

« Pour rappel : l’antisémitisme est un délit comme toutes les autres formes de racisme et d’oppression. À l’inverse, l’antisionisme c’est s’opposer à une idéologie nationaliste, coloniale et raciste née à la fin du 19e, qui considère que les juifs ne doivent pas vivre avec des non-juifs... et qui a déjà tant nuit aux Palestiniens. L’homme considéré comme le fondateur du projet sioniste, Théodore Herzl a écrit : « Â nous devrons essayer de faire disparaître la population sans le sou de l’autre côté de la frontière en lui procurant de l’emploi dans les pays de transit, tout en lui refusant tout emploi dans notre propre pays », et « Â nous formerions là -bas un élément d’un mur contre l’Asie, ainsi que l’avant-poste de la civilisation contre la barbarie ». Voilà quelques exemples des fondements idéologiques du sionisme que l’on nous somme de ne plus critiquer.

La confusion entretenue entre antisémitisme et antisionisme ainsi que les parallèles rhétoriques inévitables faits avec le nazisme, en plus de son instrumentalisation politique, sont un affront fait aux millions de juifs victimes du nazisme. Du nazisme et de leurs collaborateurs, y compris l’État Français : des noms de Maurras à Pétain, que Macron réhabilitait en demi-teinte il y a moins d’un an. À travers cet amalgame, la stratégie géopolitique du gouvernement est de soutenir un allié colonialiste au Moyen-Orient. Un allié qui est aussi un État d’apartheid, au gouvernement fasciste et raciste : à l’encontre du peuple Palestinien et même à l’encontre de sa propre population falasha ou mizrahi.

Derrière cette instrumentalisation de l’antisémitisme, se profile un risque démocratique grave, celui de rendre illégale la critique du sionisme. Du député LREM Maillard qui propose de pénaliser l’antisionisme, au Président Macron qui, après le dîner annuel du CRIF, entend désormais étendre la définition de l’antisémitisme à celle de l’IHRA, incluant des éléments d’antisionisme. C’est une atteinte à la liberté d’expression et d’opinion, un projet liberticide de nature totalitaire. Macron en a d’ailleurs profité pour annoncer qu’il n’y aura "aucune complaisance" à l’égard du boycott d’Israël et du mouvement BDS et a lié les actes antisémites à "l’islamisme radical qui gangrène les quartiers". Une véritable leçon de populisme et de démagogie.

Par ailleurs, l’emballement médiatique, et ces coups d’éclats politiques ignorent sciemment les processus de marginalisation entretenus par l’État et les classes dominantes. Ces mêmes méthodes sont toujours utilisées à l’encontre de populations issues de l’immigration, dans un but de division des travailleurs et de création d’un sous-prolétariat ethnique surexploité. Ainsi, les signataires de cet appel se comportent en tartuffes et dénoncent une oppression, l’antisémitisme, sans se soucier le moins du monde des autres formes d’oppressions, et en particulier du racisme d’État.

Nous :

  • la campagne BDS France Saint-Étienne,
  • la JC de la Loire,
  • l’AFPS Saint-Étienne,
  • le NPA de Saint-Étienne,
  • l’Association Solidarité Forez Palestine,
  • les Femmes en Noir de Montbrison,
  • les réseaux citoyens de Saint-Étienne

sommes résolument contre l’antisémitisme, contre toutes les formes de racismes et toutes les formes d’oppression. Nous dénonçons cette mascarade, et nous ne marcherons jamais avec ceux dont la loyauté ne repose que sur les intérêts politiques et économiques des puissants. C’est pourquoi nous sommes en accord total avec l’appel de Ménilmontant, contre l’antisémitisme, son instrumentalisation et contre toutes les formes de racisme, qui a notamment été signé par l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) et nous le signons également.


Proposé par bds42
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

ACTUALITÉS   RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

IAW-2019 - Conférence de Rania Madi.

Dans le cadre de la Semaine contre L’Apartheid Israélien (IAW en anglais) co-organisée par BDS France Saint-Étienne et la JC Loire, l’Université Jean Monnet accueille Rania Madi, avocate et juriste palestinienne. Elle est membre de l’organisation Badil, un centre de ressources pour le droit à la résidence et le droit des réfugié-e-s palestinien-ne-s. Grande spécialiste de la question, elle évoquera ce thème en particulier. L’IAW a pour objectif de sensibiliser le public à l’apartheid israélien et à soutenir le BDS. Cette année cet événement est sur le thème de « cesser d’armer le colonialisme » et vise à relancer la campagne BDS réclamant un embargo militaire contre Israël.

Publié le 18/03/2019

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans DISCRIMINATIONS - RACISME

Lire aussi dans RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Plusieurs centaines de personnes dans les rues de Saint-Étienne contre les violences policières
Publié le 4/06/2020

Marée humaine devant le tribunal de Paris. Justice pour Adama et toutes les victimes des violences policières et racistes
Publié le 3/06/2020

Gwadloup : Mé 67 dans nos cœurs et nos écrits
Publié le 2/06/2020

Brigade de solidarité : lancement d’une cagnotte en ligne
Publié le 1er/06/2020

La fusion dans l’air du temps universitaire
Publié le 1er/06/2020

Le Progrès scie le mât du journalisme
Publié le 1er/06/2020