Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS MÉDIAS / MOBILISATIONS - LUTTES / VIOLENCES POLICIÈRES
RÉVOLTES POUR NAHEL (2023)
Publié le 26 juillet 2023

Assemblée nationale et violence policière


Quand les députés légalisent les violences policières et menacent la démocratie.

Voici comment, illustré par des exemples issus de l’actualité.

1) En votant des lois autorisant le recours à la force : cf. l’article L. 435-1 du Code de la sécurité intérieure modifée en 2017

Mais donnant lieu :

a) à des actes de violence gratuite

b) à un bilan mensonger de la part du ministre Darmanin minimisant les effets

c) à des arrestations, perquisitions bien « musclées »
https://reporterre.net/En-France-une-vague-d-arrestations-contre-le-mouvement-ecologiste-radical

2) En accordant des crédits destinés à équiper les forces dites de l’ordre avec des moyens et des armes toujours plus puissantes contre les manifestants même non violents :
Brav-m, flashball, grenades GM2L... qui provoquent des blessures graves :

3) En votant des lois liberticides et des gardes à vue excessives non justifiées de militants après des manifestations

Après les émeutes, les mortiers d’artifice sont officiellement interdits pour le 14-Juillet. Un décret est paru ce dimanche au Journal officiel, après l’annonce d’Élisabeth Borne ce samedi (https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000047800682).

4) En censurant tout propos contre le gouvernement, en diabolisant toute opinion contraire

Exemples :

  • L’enquête diligentée contre Izïa Higelin pour "provocation publique à commettre un crime ou un délit" ouverte par le parquet de Nice samedi 8 juillet, après que l’artiste a évoqué un lynchage de Macron telle une piñata humaine géante !
    La gendarmerie de Beaulieu-sur-Mer et la brigade de recherches sont saisies de l’enquête, a ajouté le procureur de Nice confirmant une information du journal Nice-Matin.
    Je vois déjà le gros titre de Nice-Matin demain : "Izïa appelle au meurtre de Macron" », aurait ensuite ironisé la chanteuse !

5) En minimisant les peines des infractions commises par les forces de l’ordre

Grenoble : la justice sanctionne la préfecture pour utilisation « illégale » de drones

Le 5 juillet dernier, la police a utilisé, sans arrêté, des drones de surveillance lors d’une manifestation organisée à Grenoble après la mort du jeune Nahel.
Un arrêté n’a été publié qu’après la réception de la requête de Serge Slama, professeur de droit membre de l’Association de défense des libertés constitutionnelles (Adelico) devant le tribunal, a indiqué ce dernier.
Dans sa défense, le préfet Laurent Prévost a indiqué que les images n’avaient pas été enregistrées et que le fait d’informer le public « entrait en contradiction avec les objectifs poursuivis de la mission ».
Mais le tribunal a retenu une « atteinte portée au droit au respect de la vie privée » car « les personnes participant à ce rassemblement n’ont pas été informées du recours à ces aéronefs ».
Ainsi, le juge a ordonné au préfet de transmettre une copie des données des drones à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) puis d’effacer tous les enregistrements du 5 juillet sous 72 heures.
Serge Slama, a salué dans un message à l’AFP une « belle victoire ». Avec l’Adelico, dit-il « on a constaté que très souvent les préfets utilisent des drones sans avoir pris d’arrêtés, alors que le cadre légal pour leur utilisation est très strict » avec l’obligation notamment de définir des heures et lieux d’utilisation.

6) En cautionnant une version orientée des autorités à propos des événements

La Ligue des Droits de l’homme publie ce lundi son rapport définitif sur les événements survenus lors de la manifestation contre le projet de méga-bassine de Sainte-Soline le 25 mars dernier. La version des autorités y est largement remise en cause, mais la préfecture des Deux-Sèvres se défend.

Par ailleurs ces violences sont soutenues par des moyens financiers importants et la diabolisation des manifestations par les médias de droite.

Menacé de mort après sa critique de la cagnotte en faveur du policier, un député PS porte plainte. Fermée après avoir rassemblé 1,5 million d’euros, la cagnotte en faveur de la famille du policier mis en examen pour la mort de Nahel avait été initiée par Jean Messiha, ancien porte-parole d’Eric Zemmour.

Les actions des Soulèvements de la Terre ont suscité un énorme contre-feux médiatique. Les journaux de droite ont multiplié les prises de position contre les écologistes, préparant les esprits à leur répression.


Proposé par Collectif M@c
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans MÉDIAS

Lire aussi dans VIOLENCES POLICIÈRES

Lire aussi dans RÉVOLTES POUR NAHEL (2023)

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Festival PaSTEC (Palestinian ST-É Cinéma)
Publié le 1er/03/2024

Point de situation sur la ZAD contre l’A69 au 29 février 2024
Publié le 1er/03/2024

Tour pour Gaza !
Publié le 29/02/2024

Procès en appel de Eddy versus Pôle Emploi
Publié le 29/02/2024

« Tout est pédé.e »
Publié le 23/02/2024

[Bure] Rencontres printanières anti-autoritaires contre le nucléaire les 17-23 avril 2024 à Bure (55)
Publié le 22/02/2024