Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS RÉPRESSION - PRISON
INFOS GLOBALES  
Publié le 10 mars 2005 | Maj le 26 avril 2020

Procès « Vive les Mutins ! »


Le 15 décembre 2003, à Troyes (Aube), débutait le procès de prisonniers inculpés d’une mutinerie - quelques mois auparavant - à la centrale de Clairvaux. Le même jour, le Garde des Sceaux engageait des poursuites contre un site internet (http://vivelesmutins.freeservers.com), mis en ligne la veille. Ce site informe des lutte des prisonnier(e)s et soutient les prisonnier(e)s inculpé(e)s suite aux mouvements de protestation - notamment ceux de Clairvaux.

Le 15 mars 2005, se tiendra le premier des trois procès intentés contre Gwénola Ricordeau, soupçonnée de participer à ce site. Elle est notamment inculpée d’avoir « porté des allégations ou imputations de faits portant atteinte à l’honneur et à la considération de l’Administration pénitentiaire » et d’avoir « provoqué à la commission de dégradations volontaires dangereuses pour les personnes ».

On lui reproche :

- la diffusion d’un texte évoquant les « tabassages » des ERIS (équipes de surveillants cagoulés, institués par Perben en janvier 2003 pour les opérations de maintien de l’ordre en détention) et critiquant les quartiers d’isolement (« où l’on meurt doucement, mais sûrement ») ;

- la diffusion d’un texte écrit, en juin 2003, par un groupe de détenus (Il n’y a pas d’arrangement) du quartier d’isolement de la maison d’arrêt de Bois d’Arcy, suite à plusieurs tabassages dans ce quartier ;

- la diffusion de deux affiches de soutien avec les inculpés de la mutinerie de Clairvaux et appelant à un rassemblement de solidarité lors de leur procès, à Troyes (Aube).

On reproche donc à Gwénola Ricordeau la diffusion d’écrits : elle comparaîtra donc devant la 17e chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris, celle qui juge les délits de presse et les délits d’opinion. Gwénola Ricordeau est sociologue, spécialiste du monde carcéral. Lors de ses procès, elle défendra l’absence de diffamation envers l’Administration Pénitentiaire, puisque de nombreux cas de tabassages par les ERIS ont été évoqués par la presse (Libération, 28.05.2004, CQFD, 07.2004), confirmés par le Comité de Prévention de la Torture (CPT, juin 2003) ou la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité (rapport Truche, Le Nouvel Observateur, 05.01.2005) et dénoncés par des syndicats ou des associations (SNEPAP-FSU, Act Up, Observatoire International des Prisons, Ban Public, etc.).

P.-S.

vivelesmutins chez no-log.org
le 9/03/2005 à 17h21


Proposé par silvain
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans INFOS GLOBALES

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Il y a dix ans, la révolution tunisienne dégage Ben Ali et lance les « Printemps arabes »
Publié le 16/01/2021

Collecte commune Brigades de solidarité - Green Angels
Publié le 14/01/2021

Guide de survie en protection numérique à l’usage des militant·es
Publié le 12/01/2021

Tentative de suicide dans une résidence universitaire : la santé psychologique des étudiant·es est une urgence vitale !
Publié le 12/01/2021

Des « super CRS » pour anéantir encore plus violemment les contestations
Publié le 12/01/2021

6 janvier 2021 : une base de recrutement du fascisme ?
Publié le 11/01/2021