Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS RÉPRESSION - PRISON / RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES
Publié le 20 août 2004 | Maj le 6 janvier 2017

Portugal : Liberté pour Antonio Ferreira.


Antonio Ferreira, anarchiste, croupit depuis plus de 40 ans dans les prisons portugaises, pour lui le 25 avril 1974 ne changea absolument rien. Depuis cette date, celui ci fera de la lutte contre le système carcéral, sa principale préoccupation, et ces trente dernières années, il fut le protagoniste de toutes les luttes de contestations des prisonniers, ce qui lui offra le privilège de visiter les prisons les plus dures du Portugal. Aujourd’hui considéré par les autorités comme « l’un des plus dangereux prisonniers du pays », celui ci jouit du soutien de nombreux collectifs, et en ce moment au Portugal, une campagne est réalisée pour sa libération qui réunit divers collectifs, Cruz Negra Anarquista, Federaçao Anarquista Iberica, Acçao Directa et Associçao Contra a Exclusao pelo Desenvolvimento.

Il faut savoir également que les conditions d’incarcération au Portugal, sont d’après l’observatoire Internationale des prisons, les plus dures de l’UE, c’est également là ou les prisons sont les plus vetustes. Le pays jouit également d’un drôle de paradoxe puisqu’il possède le taux de criminalisation le plus faible d’Europe, mais avec le taux d’incarcération le plus élevé. Comme ici, ce sont souvent les populations issues de l’immigration des anciennes colonies (Mozambique, Cap Vert, Angola, Guinée Bisau), ou de l’Europe de l’Est (Ukraine surtout), qui sont les premières victimes de la machine carcérale, étant donné que ce sont eux qui souffrent le plus de l’exclusion économique (de nombreux bidonvilles aux marges de Lisbonne et Porto sont peuplés exclusivement de familles africaines et ukrainiaines après avoir été déserté par les familles portugaise dans les années 80). Enfin, comme ici, les forces coercitives de l’Etat n’hésitent pas à user de la gachette en toute impunité. En effet, il y a deux ans, a Bela Vista, un quartier populaire de Setubal, un jeune du quartier, Manuel Antonio Tavares, d’origine Cap verdienne, fut flingué par un agent de la PSP, alors qu’il tentait de séparer une bagarre entre deux jeunes du quartier. Manuel était connu dans tout le quartier pour avoir monté une association culturelle. U Un an après, la justice a classé l’affaire, jugeant que le policier était en légitime défense, celui ci exerce encore tranquillement ses fonctions.

Mais revenons à Antonio Ferreira. Voici la traduction de son communiqué ou il explique sa situation et la situation qui règne dans les prisons portugaises.

"Chers compagnons de lutte mobilisés avec abnégation et sans uniforme !
En cette heure difficile et dangereuse pour mon intégrité physique, voulue par les services carcéraux, le message que je souhaite vous transmettre, ne peut être que d’une profonde préoccupation.
Le moment que nous traversons dans les prisons portugaises est le plus noir qu’il n’y ait jamais eu depuis le 25 avril 1974.
Actuellement les prisons de ce pays ne sont guère plus que d’authentiques camps de concentration, ou les détenus souffrent le martyre et se trouvent réduits à des conditions d’esclavage pur et simple. Il n’est pas dans mon attention, dans ce modeste et singulier message de m’étendre de trop, mais je voudrais dès maintenant, par des communiqués adressés à la presse, passer au scalpel cas par cas, secteur par secteur, la situation marécageuse atteinte aujourd’hui, qui transforma ces établissements en camps d’extermination.

Mais attention, je ne veux pas que l’auditoire prennent mes accusations pour un délire morbide et fictif. La réalité crue et nue est réellement celle là . Je suis parfaitement et fidèle à mes convictions et très rigoureux dans mes principes... Malgré tout cela je préserve la capacité de rêver car comme dit le poète « le rêve commande la vie ! ». Seulement cela peut expliquer le fait qu’un homme atteint l’âge de 63 ans, après avoir passé 42 ans en prison. Mais les matons et mercenaires de la justice pensent que ce n’est pas encore assez, ce qui confirma mes soupçons sur l’existence d’un plan machiavélique bien orchestré, entre la direction générale des services carcéraux, l’hôpital régional de Caxias et de Vale do Judeu, dans le but de mon élimination physique.
Je connais la pourriture de ces institutions depuis 1958 et je suis depuis victime d’un processus de mise à mort, de violation des droits de l’Homme de la part des fonctionnaires carcéraux.
Chers Compagnons et amis, le tableau obscur qui s’abat sur moi nous oblige à une vigilance permanente, à l’intérieur et hors de notre pays. Les séquestrations dont je suis victime de la part des services carcéraux et de la machine judiciaire doit être dénoncé dans le monde entier, et ce jusqu’à la date de ma libération.
A tous mes compagnons, ou qu’ils se trouvent et qui ils soient, je voudrai vous faire part de ma profonde reconnaissance pour votre engagement et votre solidarité.
Affectueusement. Salutations libertaires."

Vale dos Judeus, le 17 juillet 2004
Un résistant qui réclame la justice
Antonio Ferreira.

Pour les lusophones, si vous souhaitez lui écrire :
Antonio Ferreira de Jesus
Recluso n°351
Establecimento Prisonial de Vale de Judeus
2065 Alcoentre
Portugal


Proposé par Portosardu
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Blocage des prisons
Publié le 20/05/2024

Marche pour le vivant
Publié le 18/05/2024

Mine de lithium à Échassière : Journée de rencontres, d’informations et de festivités
Publié le 18/05/2024

zbeul le passage de la flamme
Publié le 14/05/2024

Soirée de présentation autour de la révolution syrienne
Publié le 13/05/2024

Soirée de soutien à des camarades Trans et TDS à Istanbul
Publié le 11/05/2024