Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES
MEXIQUE  
Publié le 18 juillet 2007 | Maj le 13 décembre 2020 | 1 complément

Mexique : Manifeste de la seconde rencontre anarkogalaktike suite à la nouvelle vague de répression à Oaxaca


Aujourd’hui 16 juillet 2007, aux alentours de 10 heures du matin, des incidents eurent lieu pendant la marche organisée dans la ville de Oaxaca afin d’inaugurer la Guelaguetza populaire et boycotter, par la même occasion, la Guetlaguetza officielle mise en place et appuyée à la fois par le gouvernement d’Ulises Ruiz et par plusieurs multinationales qui participent au développement d’une politique néolibérale et impopulaire.
Cette marche avait été préalablement convoquée par de nombreuses associations, collectifs et individu-E-s du peuple de Oaxaca.

Dès les premiers pas de la manifestation, la police s’est montrée omniprésente, surveillant, intimidant et arrétant plusieurs participants. Plus tard, des affrontements eurent lieu pendant le trajet lorsque la police a commencé à lancer des pierres et des gaz lacrimogènes, provoquant la dispersion du rassemblement. Profitant du mouvement de foule, la police s’est alors approchée pour encercler, frapper et arréter violemment une soixantaine de companer@s. A l’heure de la traduction de ce communiqué (mardi 17 juillet, vers 10h), une liste officielle confirme la comparution à la Procuraduria de Oaxaca de 40 personnes qui sont en train de faire leur déclaration. De ceux-ci, quatre personnes recoivent toujours des soins medicaux, dont notre compagnon Emeterio Merino Cruz Vazquez, touché par l’impact d’un explosif lancé par la police. Nous recevons également la confirmation de la détention de Silvia Gabriela Hernandez Salinas, étudiante en sciences sociales à l’Université Benito Juarez de Oaxaca, emprisonnée dans la prison de Tlacolula. Silvia, continuellement menacée et torturée pour son engagement au sein du collectif Voix de Oaxaca pour la Construction de l’Autonomie et la Liberté (VOCAL).

La mise en place de ce dispositif répressif se produit au moment où le mouvement populaire de Oaxaca commence à reprendre des forces et à se repositionner comme une force de lutte sociale efficace. Cette récente attaque est un nouvel exemple de la militarisation croissante à laquelle doivent faire face les différentes luttes organisées à travers le pays.

Le présent communiqué provient de la seconde rencontre anargalaktike qui a lieu en ce moment à San Cristobal de Las Casas, Chiapas. Y participent des companer@s mexicain-E-s et internationaux-ALLES qui travaillent à la mise en place d’une coordination permettant d’intégrer des travaux et des propositions organisatrices, afin de fortifier le mouvement anarchiste et pouvoir, à notre tour, non seulement nous solidariser avec le peuple de Oaxaca mais également agir de manière concrête, pour répondre à une analyse critique et intégrale de la situation actuelle.

A travers ce communiqué, les différentes organisations, collectifs et individu-E-s présents manifestent leur degout et leur refus de la pseudo-politique de sécurite mise en place par la dictature militaire du PAN, à la tête de laquelle se trouve actuellement Calderon, main dans la main avec le PRI et le PRD. Cette politique répressive, organisée dans l’ensemble du pays, se développe de forme brutale et inhumaine dans l’état de Oaxaca.

En tant que mouvement libertaire nous n’arreterons jamais de lutter contre les politiques criminelles d’un Etat qui cherche à terroriser la sociéte, emprisonnant, réprimant, assassinant et éliminant finalement tout espace nécessaire à une lutte critique et efficace permettant l’auto-organisation et l’auto-détermination de l’ensemble de la sociéte.

Nous nous solidarisons avec le peuple de Oaxaca et exigeons le retour immédiat des personnes disparues en bonne santé, comme nous exigeons la liberté de tou-TE-s les prisonnier-E-s politiques que le gouvernement maintient derrière les barreaux alors que leur unique délit fut de lutter pour une véritable transformation d’un peuple digne et rebelle.

Nous lançons un appel au mouvement libertaire, à l’Autre Campagne, à la sociéte en général et à la communauté internationale à la mobilisation générale le 18 juillet prochain et à l’organisation de différentes activités nous permettant de dénoncer la situation actuelle et manifester notre solidarité ; le 19 juillet, nous appelons à la réalisation d’actions locales pour protester contre la répression et s’aligner avec le Forum contre la Répression afin de stopper la guerre de basse intensité éhontée que nous vivons depuis si longtemps.

HALTE A LA MILITARISATION
LIBERTE A TOU-TE-S LES PRISONNIER-E-S POLITIQUES
RETOUR DES DISPARU-E-S EN BONNE SANTE
DISPARITION DE TOUS LES POUVOIRS D’ETAT ET SORTIE DE LA PFP DE OAXACA
DISSOLUTION DE TOUS LES CORPS REPRESENTATIFS

Nombre de personnes assistant a la rencontre : 120
Représentations venues de :
MEXIQUE :
Hidalgo, Veracruz, Texcoco, Durango, Tijuana, Monterrey, San Luà­s Potosà­, Baja California Norte, San Cristóbal e las Casas, DF, Querétaro.
AMERIQUE DU NORD :
San Diego, Portland Oregon, Phoenix, Arizona, Indiana, San Francisco, Montreal Canada.
AMERIQUE LATINE :
Bresil, Argentine, Venezuela.
EUROPE :
Angleterre, Espagne, Catalogne, Italie, France, Allemagne, Belgique (de nombreuses villes).
OCEANIE :
Nouvelle-Zelande, Australie.
COLLECTIFS ET ORGANISATIONS :
Moiliirasalii, Radio Ocupa – Ari Caravana,, Roadblokef, Bandera Negra, Inkworks Press, Bay Area Indymedia, Célula Metropolitana Julio Chávez López, Colectivo O.R.G.A.N.I.C, Adherentes a la Otra Campana, Bloquear al Imperio, Catas, Red Ya Basta, Coordinadora Anarcopunk, Centro Social
Libertario-Biblioteca “Viviendo la Utopà­a” , Regeneracion Radio, Casa de la
Paz, Quinta Brigada, Radio Sabotaje, Brigada Libertaria, Smashedo, La
Brigada Sociedad Civil, El Palicate zona norte del DF, Karakola Global, No
Fronteras SF, Centro de Medios Libres DF, Plantón de Santiaguito, Plantón de Molino de las Flores, Colectivo Conciencia, Pensares y Sentires, HIJOS de la Plata, CZI, parmi beaucoup d’autres.

Traduction realisee par la banda de l’Anarkagalaktika

LINKS CON MAS INFORMACION :
lista de detenidos
http://www.asambleapopulardeoaxaca.com
http://oaxacalibre.org/oaxlibre/ind...
http://www.oaxacaenpiedelucha.blogs...
http://www.nodho.org
http://www.espora.org/limeddh - ligamexicana[AT]prodigy.net.mx
http://cml.sarava.org


Proposé par silvain
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 complément

  • Action Urgente

    On a arrêté une compagnonne membre du groupe Vocal, la Chivis,
    photographe, sociologue. S’il vous plaît, faites suivre l’information à 
    autant de gens que vous le pouvez. Merci beaucoup.

    Action Urgente
    16 juillet 2007
    Arrestation de notre compagnonne, membre de Vocal.
    Arrestation de Silvia Gabriela Hernandez Salinas de OAXACA, OAX.
    16 juillet 2007.
    A toutes les organisation, collectifs et personnes d’Oaxaca, du Mexique et
    du Monde.
    A l’Autre Campagne
    Aux organismes nacionaux et internationaux de Droits Humains.
    Aux médias.

    Voix Oaxaquègnes Construisant l’Autonomie et la Liberté (VOCAL) sollicite
    votre intervention * URGENTE * suite à la détention de * SILVIA GABRIELA
    HERNANDEZ SALINAS * arrêtée pendant le parcours de la GUELAGUTZA populaire
    dans la ville d’Oaxaca.

    * Références *
    * Silvia Gabriela Hernandez Salinas *
    Silvia Gabriela Hernandez Salinas est membre de VOCAL, diplômée de
    Sociologie à la UABJO et enquêtrice dans la même discipline. De plus, elle
    est adhérente à l’Autre Campagne.
    A 24 ans, elle est originaire d’Oaxaca et est une lutteuse sociale active.
    Elle a étudié à l’Université Autonome Benito Juarez d’Oaxaca, ses
    camarades, professeurs et personnes proches la reconnaissent comme une
    étudiante exemplaire, correspondante pour différents médias, poète, elle a
    réalisé des enquêtes diverses dans sa discipline. Actuellement elle
    collabore à un projet d’agriculture de Vocal.

    * Voix Oaxaquègnes Construisant l’Autonomie et la Liberté *
    Espace suprêmement divers et actif, formé par des individus et des
    collectifs de types divers, tous activistes du mouvement social d’Oaxaca.
    VOCAL se pose comme une façon de combiner les efforts du peuple mobilisé
    d’Oaxaca, qui cherche à maintenir le mouvement social fidel à ses
    principes, autonome et indépendant des partis politiques et revendiquant
    l’assemblée comme la façon la plus juste et harmonique de réussir à 
    s’entendre, s’auto-organiser et s’auto-gouverner.
    VOCAL est un espace de lutte pour la construction, le renforcement et la
    liaison des autonomies. Ils considèrent que l’autonomie des peuples,
    groupes, collectifs, individus, organisations et autres, comme une
    alternative réelle d’opposition au système de gouvernement autoritaire
    actuel.
    L’autonomie, comme processus de construction d’autres réalités qui
    démontrent qu’il y a une autre façon de changer les choses à la racine où
    les peuples décident de leur propres organisations et modes de vie.
    Précisons que Silvia est la seconde détenue de l’espace VOCAL, après Maria
    Ixcotel.

    * Antécédents *
    Depuis la nuit du 15 juillet, une concentration a été fixée pour le 16/07
    à 8h du matin, en centre ville, pour la célébration de la Guelaguetza
    Populaire. De là , vers 10h du matin, la marche pour la célébration est
    partie, montant la rue Porfirio Diaz jusqu’à l’Avenida Niños Heroes avec
    l’intention de célébrer, de façon complètement pacifique, la fête
    populaire dans la Colline du Fortin. A hauteur de l’Hôtel Fortin Plaza, la
    marche était attendue par un contingent de centaines de policiers de
    différents corps, au sein desquels il y avait des militaires. La marche/
    célébration arriva avec musique et danses, et aussitôt un dialogue fut
    tenté avec les fonctionnaires pour qu’ils permettent le passage de la
    célébration. Les policiers refusèrent la permission et la festivité se
    déroula directement dans la rue, au carrefour des avenues Vénus et Niños
    Héroes.
    Au moment de la danse des « chinas » oaxaquègnes, on reçu les premiers gaz
    de grenade lacrymogènes, ce qui dispersa les danseuses et une grosse
    partie des quelques 3000 personnes, comprenant des enseignants, des
    collectifs, des groupes de jeunes, des personnes âgées et des enfants.
    Plusieurs compagnons répondirent à l’agression avec des pierres. La police
    continua à lancer des gazes et aussi des pierres, et on a noté des tirs
    d’armes à feux provenant des chez eux. La répression et les opérations
    policières débutèrent au moment de la dispersion dans l’avenue Niños
    Heroes et diverses rues du centre, comme dans les colonies Xochimilco et
    Estrella, avec des arrestations dans différentes rues et zones. A cet
    instant nous savons qu’il y a un mort et plusieurs blessés, y compris des
    reporters de médias nationaux, une trentaine d’arrestations dont plusieurs
    ont disparus car ils n’ont été présentés devant aucune institution, ni
    placés en pénal (nous annexons la liste de la LIMEDH jusqu’à 20h).

    * Craintes pour la sécurité et pour diverses violations des droits humains *
    Silvia Gabriela Hernandez Salina s’est caractérisée par son soutien
    désintéressé à la lutte des peuples d’Oaxaca, contribuant à des activités
    sociales et culturelles de divers types.
    Le 16 juillet 2007, au moment de son arrestation, elle faisant un
    reportage de la fête populaire, transportant avec elle sa caméra, qui est
    son principal outil de travail. Elle fut arrêtée sur le Périphérique à 
    hauteur de la Preparatoria n°7 de l’UABJO. On l’a vue pour la dernière
    fois alors qu’elle essayait de monter dans un bus des transports urbains à 
    un endroit assez lointain d’où commença l’agression policière. On a vu
    plusieurs policiers qui tentèrent aussi d’arrêter les personnes qui
    l’accompagnaient, mais qui la perdirent de vue en fuyant l’arrestation.
    Pendant des heures on a ignoré où elle fut emmenée ainsi que l’unité
    responsable de sa détention. Le premier signe que nous avons eu d’elle fut
    l’apparition de son nom sur les listes des détenus émises par la PGJ et
    par divers médias. Aux dernières nouvelles, elle est retenue au sein du
    Commandement des Groupes d’Investigation de la Police Ministérielle de
    l’Etat, situé à Domicilio Conocido, Los Pinos, Carretera Santa Marìa
    Coyotepec, où un visiteur de Droits Humains l’a vue, en réponse à une
    dénonciation déposée devant la CEDH. Nous ne savons pas dans quelles
    conditions elle se trouve.

    * Appel à la Solidarité : *
    Par ce qui précède, nous émettons un appel urgent à la solidarité
    nationale et internationale.

    * Par ce qui précède VOCAL exige :*
    1. Que soient libérés immédiatement et de façon inconditionnelle, Silvia
    Gabriela Hernandez Salinas, ainsi que tous les prisonniers politiques du
    mouvement jusqu’à ce jour.
    2. Que soient garanties la sécurité et l’intégrité physique de Silvia
    Gabriela Hernandez Salinas et qu’elle jouisse de toutes les garanties et
    droits que lui concèdent les lois correspondantes, appliquant ceci à tous
    les détenus et disparus du mouvement jusqu’à ce jour.

    Voix Oaxaquègnes Construisant l’Autonomie et la Liberté (VOCAL)
    vocal chez riseup.net
    <http://by141fd.bay141.hotmail.msn.c...>
    <http://by141fd.bay141.hotmail.msn.c...>

    [Note de traduction. suit ensuite :
    - une liste de lien pour protester
    la liste des prisonniers et disparus politiques de cette manifestation
    que je joins ci-dessous en copier coller, sans traduction, donnés par
    Ligue Mexicaine pour la Défense des Droits Humains - LIMEDDH – Section
    Oaxaca.

    Favor de enviar sus llamamientos y muestras de solidaridad a las
    siguientes direcciones con copia para vocal chez riseup.net
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...> ,
    asà­ como :
    Louise Arbour, Alta Comisionada de las Naciones Unidas para los Derechos
    Humanos, tb-petitions chez ohchr.org
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>
    Sr. Amerijo Inalcaterra, Representante en México de la Oficina del Alto
    Comisionado de las Naciones Unidas para los Derechos Humanos,
    oacnudh chez hchr.org.mx
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>
    Sr. Santiago Cantón, Secretario Ejecutivo de la Comisión Interamericana
    de Derechos Humanos, cidhoea chez oas.org
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>

    Lic. Felipe de Jesús Calderón Hinojosa, Presidente de la República,
    felipe.calderon chez presidencia.gob.mx
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>
    Lic. Francisco Javier Ramà­rez Acuña, Secretario de Gobernación,
    frjramirez chez segob.gob.mx
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>
    Lic. Eduardo Medina-Mora Icaza, Procurador General de la República,
    ofproc chez pgr.gob.mx
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...> .
    Lic. José Luis Soberanes Fernández, Presidente de la Comisión Nacional
    de Derechos Humanos, correo chez cndh.org.mx
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...> ,
    correo chez fmdh.cndh.org.mx
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>

    Actuaria Eugenia del Carmen Diez Hidalgo, Unidad para la promoción y
    defensa de los Derechos Humanos de la Secretaria de Gobernación.
    Lic. Ulises Ruiz Ortiz, Gobernador del Estado de Oaxaca,
    gobernador chez oaxaca.gob.mx
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>
    Lic. Manuel Garcà­a Corpus, Secretario General de Gobierno del Estado de
    Oaxaca, sriagral chez oaxaca.gob.mx
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>
    Dr. Sergio Segreste Rà­os, Secretario de Protección Ciudadana del Estado
    de Oaxaca, seproci chez oaxaca.gob.mx
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>
    Dr. Evencio Nicolás Martà­nez Ramà­rez, Procurador General de Justicia del
    Estado de Oaxaca, buzonciudadano chez pgjoaxaca.net
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>

    Lic. Jaime Mario Pérez Jiménez, Presidente de la Comisión de Derechos
    Humanos del Estado de Oaxaca, correo chez cedhoax.org
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...> ,
    quejas chez cedhoax.org
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>
    M.A. Manuel Moreno Rivas, Director de la Policà­a Ministerial del Estado
    de Oaxaca, director chez polministerialoax.com
    <http://by107fd.bay107.hotmail.msn.c...>

    (traduction Ramon)

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

Lire aussi dans MEXIQUE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Lutte No Tav : inauguration d’un presidio en Maurienne
Publié le 18/06/2021

Crier notre colère
Publié le 18/06/2021

Zola, la “Vallée de l’Ondaine”, et le monde ouvrier
Publié le 17/06/2021

Dédicace avec Arié Alimi et Farid El Yamni à Lune & l’Autre samedi 26 juin à 11h
Publié le 16/06/2021

Nous sommes la nature qui se révolte
Publié le 15/06/2021

De Erdogan à Macron : L’Internationale Terroriste
Publié le 7/06/2021