Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS MOBILISATIONS - LUTTES / URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT
Publié le 27 novembre 2018 | Maj le 7 décembre 2018

[Marseille] Il y avait masse contre le mur !


Entre 1500 et 2000 personnes ont répondu, samedi 24 novembre, à l’appel aux masses contre le mur de la Plaine et la politique de la ville de Marseille. A la détermination des habitant.e.s du quartier à faire entendre à la Mairie que personne ne veut du chantier de la Plaine, la préfecture a répondu par le grotesque d’un dispositif policier surréaliste...

Rendez-vous avait été donné à la Mairie pour se rassembler et se déguiser pour faire sa fête au Mur. Une foule bigarée s’y s’est retrouvée. Prises de parole et lecture du tract ’’Appel aux masses’’ face au lourd dispositif policier mis en place pour protéger Gaudin et sa Mairie. Le cortège s’ébranle direction la Canebière en suivant la grosse massette en papier mâché de 8 mètres de long et la banderole de tête rappelant à la Ville la raison de cette manifestation : ’’20 millions pour détruire la Plaine, pas une thune pour sauver Noailles, à qui profite le crime’’. Et aux cris de ’’Gaudin assassin’’, de ’’Nous sommes tou.te.s des enfants de la Plaine’’, de ’’Arrêt immédiat du chantier’’ et de ’’Noailles, la Plaine, solidarité’’, de nombreux opposant.e.s lèvent bien haut leurs symboliques massettes en mousse en direction de l’hélicoptère policier que la Préfecture apeurée a décidé de faire tourner pour surveiller les Marseillais.es.

Devant la Soléam, au 49 de la Canebière, halte est faite, et pendant les nouvelles prises de parole (de gens de Noailles notamment), un mur en parpaing est érigé sur la chaussée face aux bureaux depuis lesquels Gérard Chenoz, élu municipal adjoint à l’urbanisme, planifie la destruction des quartiers populaires au profit de ses amis les touristes. Une trentaine de parpaings sont cimentés, un mur symbolique est érigé, les manifestant.e.s repartent ragaillardi.e.s sous l’oeil médusé des dizaines et dizaines de CRS venus protéger Chenoz.

La suite à lire sur le site de maris-infos.org : https://mars-infos.org/il-y-avait-masse-contre-le-mur-3562


Proposé par _
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans URBANISME - GENTRIFICATION - TRANSPORT

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

1791 à 1914 : les racines du maintien républicain de l’ordre
Publié le 10/07/2020

« J’ai vu le chagrin de victimes dévastées » : lettre ouverte au garde des Sceaux
Publié le 10/07/2020

Pour la forêt, et suite à l’abandon du projet de Center Parc de Roybon
Publié le 10/07/2020

« Faut-il attendre que quelqu’un meure pour être autorisé à débarquer ? »
Publié le 5/07/2020

Roberto libero ! Tutti.e liberi.e !
Publié le 3/07/2020

1er juillet 1910 : éxécution de Jean-Jaques Liabeuf, stéphanois et « tueur de flics »
Publié le 1er/07/2020