Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS MOBILISATIONS - LUTTES
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 16 octobre 2008 | Maj le 26 avril 2020

Compte-rendu du week-end sur la convergence des luttes de Saint-Etienne


Les 27 et 28 septembre derniers a eu lieu le premier week end de convergence des luttes de Saint-Étienne.

Le but de ce week-end était d’attaquer la rentrée sur une note contestataire en faisant se rencontrer les divers acteurs de la lutte stéphanoise.
Partant du constat qu’il est plus que nécessaire de s’organiser efficacement en plus grand nombre, et ce, particulièrement dans des situations d’urgence (rafles, expulsions de squats, arrestations arbitraires...) qui reposent sur la mobilisation rapide, la table ronde devait être le temps fort de la rencontre et permettre aux collectifs de se rencontrer, de discuter et d’arriver à mettre en place un outil pour prévenir le maximum de personnes en un minimum de temps.
A la table des discussions, se sont retrouvé-e-s :
- des étudiantes de l’IREIS (école des travailleurs sociaux), elles font partie du Collectif Rhone- alpin des travailleurs sociaux et se battent, entre autre, sur l’application du décret sur la gratification des
stagiaires.
- le collectif étudiant (collectif autonome, sans étiquette), il est né avec le mouvement contre le CPE mais refuse de se cantonner dans les luttes estudiantines. Illes participent, entre autre, à l’émission Papillon sur les prisons sur radio dio, au mouvement contre la biométrie, sans-papiers...
- Les faucheurs volontaires (à ne pas confondre avec les anti-OGM) qui pratiquent la désobéissance civique et sont victimes d’une violente répression.
- la CNT santé qui ont fait un bref exposé des risques de la privatisation de la santé en oeuvre actuellement qui a des répercussions sur les salariés autant que sur les usagers, notamment les plus précaires
- RESF (Réseau Education Sans Frontière) ont présenté les actions de mobilisation autour des enfants scolarisés et des sans-papiers en général dont ils réclament la régularisation.
- Solidarité Rroms sont venus parler des problèmes rencontrés par les familles Rroms expulsées cet été et des actions de soutien menées pour subvenir aux besoins quotidiens des gens et faire pression sur la mairie pour des relogements..
- Le collectif des sans-papiers a présenté sa première action à venir : la journée d’information et le concert de soutien qui auront lieu le 15 novembre à Firminy (High Tone et Desert Rebel)

Un numéro d’urgence a donc été mis en place pour les alertes (06 43 96 33 81) pour rediffuser l’information le plus rapidement possible à la liste des gens qui ont laissé (ou vont laisser) leurs coordonnées.
Si vous voulez faire partie de cette liste, envoyez un email avec vos coordonnées (email+tel portable) à  : contact chez lenumerozero.lautre.net

Pendant la journée, en plus des autres interventions/conférences/projections, il y avait le stand de sérigraphie artisanale de INKOOZING qui imprimait des T-shirts Numérozéro à prix libre, la friperie gratuite (qui est maintenant dans l’arrière salle du Ramina Grobis), un stand d’infos, et des ateliers (vidéo et rédaction d’article dans le numéro zéro).
Le lendemain, l’atelier de self-défense de Robin à la dérive, était vraiment classe (malgré le peu de sommeil et l’alcool de la veille) et il a été décidé d’essayer d’organiser bientôt un stage d’un week-end.

La prochaine rencontre de convergence des luttes aura lieu bientôt !

Retour sur la discussion avec le collectif antihiérarchie (CNT Education)

Deux copains de Paris, membres du Collectif Anti-Hiérarchie et de la CNT Education sont venus nous présenter le dit collectif lors de cette journée Convergence des luttes. Tout d’abord, ils ont fait un rapide historique du CAH dans l’Education. Puis ils ont développé les axes de luttes de ce collectif.

Le CAH « axe son intervention sur toutes les hiérarchies : réelles comme l’inspection – à intervalle régulier, 3 ans dans le primaire, 5 à 10 ans, un inspecteur de l’éducation nationale inspecte et note l’enseignant - ou imaginaire d’un directeur-collègue, d’un conseiller se prenant pour des chefs ». Le CAH refuse l’inspection qui est un procédé « invalide et infantilisant ». Le débat qui suivit vit clairement se dessiner deux camps : Ceux, - peu nombreux- qui refusent purement et simplement l’inspection et ceux qui l’acceptent car disent- ils elle peut et elle permet de faire évoluer la pratique professionnelle de l’enseignant et puis elle
n’a pas lieu si souvent alors autant s’y plier.

Le débat ne demande qu’à être poursuivi car au delà du refus de l’inspection, le CAH entend « se battre contre les abus, dérives, pathologies liées aux fonctions d’autorité » mais aussi « réfléchir aux
enjeux et modalités de la formation, de l’évaluation ». Ce qui s’est mis en place dans l’Education Nationale demande à être réfléchi dans d’autres secteurs de la Fonction Publique et ailleurs : comment refuser l’infantilisation du management mis en place pour mieux contrôlé le travail… Par exemple, à la Poste, de nombreux agents refusent l’entretien individuel annuel… Alors à une prochaine fois ?

Retour sur la rencontre avec Luis, un membre de Señal 3 La Victoria, télé communautaire Chilienne

Señal 3 La Victoria est une télé communautaire de la Población La Victoria au Chili, bidonville connu pour ses mouvements de résistance et de lutte contre la dictature et les inégalités subies par le peuple. Suite à la projection de deux films réalisés par des membres de cette télé, Luis a rappelé sur Señal 3, la première télévision communautaire, populaire, alternative et libertaire au Chili, s’est maintenue active ces dix dernières années mais risque d’être contrainte de fermer son antenne. Elle appelle ainsi un soutien actif international, voir http://www.canal3lavictoria.cl/.

"Señal 3 La Victoria est une Chaîne de Télévision pionnière dans l’histoire de la Télévision Communautaire du Chili, autonome, populaire et à but non lucratif, nous nous accordons avec notre époque et pensons que la télévision est un moyen de communication fondamental pour éveiller les consciences et permettre le changement social et la révolution culturelle dont notre pays a tellement besoin. Le fait d’être autonomes, animés d’une conviction politique et sociale, révolutionnaire intègre, ne nous a pas permis de trouver les ressources économiques suffisantes pour améliorer et professionnaliser notre travail. Nous comptons sur une grande force humaine qui, avec peu de ressources et beaucoup de créativité, parvient à transmettre des émissions qui offrent une programmation de proximité contrairement aux chaînes de télévision traditionnelles qui détournent l’information et se mettent au service du modèle dominant."


Proposé par agnes
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Les sans-papiers et leurs soutiens marchent vers l’Élysée !
Publié le 21/09/2020

Avorter en 1979, en 2013, au printemps 2020 : une lutte
Publié le 21/09/2020

Les parloirs ? Toujours confinés !
Publié le 16/09/2020

« Il faut détruire Total » - Pour en finir avec le pacifisme stratégique
Publié le 16/09/2020

Appel à la manifestation et à la grève pour le service public le jeudi 17 septembre
Publié le 16/09/2020

Incendie d’un centre de rétention en Grèce : l’écrasante habitude du désastre
Publié le 14/09/2020