Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS GENRE - FÉMINISME
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 20 août 2014 | Maj le 1er mai 2020

Appel à dons pour Une lieu à st etienne


"Une lieu en soi d’expressions, Une lieu d’encouragement et de renforcement pour s’autoriser à rêver et, à transformer nos rêves « en paroles et en actes ». Où nos différences puissent se croiser autour d’un plat, d’un infokiosque, d’une épicerie en
soutien, d’une aire de gratuité...Une lieu d’accueil et mis a disposition pour des groupes minorisés et auto-définis. Une lieu en soi où se reconnaissent nos différences et, leurs besoins spécifiques non-négociables.."

Dis, quels sont les rêves que tu ne peux même pas penser car tu n’as pas de lieu à Toi ? Dis, quelles sont les actions qui t’animeraient si t’avais un lieu à Toi ?

À partir de ces questionnements, Nous Nous sommes réuni’es pour s’entraider et s’encourager à y répondre.

À force de repas conscients et délicieux (tarte au citron végétalienne ; shorba locavore ; confipote de fruits de récup’...), de discussions profondes et ambitieuses (« comment transformer mes stigmatisations en émancipations ? » ; « comment agir pour que mes émancipations ne renforcent pas tes stigmatisations ? »...) , de partage de ressources documentaires (La Cartographie Du Pouvoir Colonial de Ramon Grosfoguel ; Je Ne Voulais Pas Trahir d’Annie Ernaux... ), d’actions de soutiens collectivisées et de kilomètres a pied foulés,

on a crée un lieu en Soi.

Une lieu en soi d’écoutes et de partages.

Une lieu en soi d’expressions de paroles politiques "normalement" méprisées, infériorisées et invisibilisées.

Une lieu d’encouragement et de renforcement pour s’autoriser à rêver et, à transformer nos rêves « en paroles et en actes ». Où nos différences puissent se croiser autour d’un plat, d’un infokiosque, d’une épicerie en soutien, d’une aire de gratuité...

Une lieu d’accueil et mis a disposition pour des groupes minorisés et auto-définis.

Une lieu en soi où se reconnaissent nos différences et, leurs besoins spécifiques non-négociables..

Maintenant, Nous allons Nous installer entre 4 murs afin de concrétiser cette lieu, au sein de laquelle 3 espaces de travail-émancipateur seront portés :

• Un espace ressource pour celleux qui rencontrent des difficultés à se rendre – et rester – dans les ateliers vélo participatifs et solidaires soi-disant "ouverts à tous".
Un espace où puissent exister des liens et des connexions sans hommes cisgenres(1) et, dans lequel existera des moments en mixité choisie.
Au sein de cet espace, qui met en création des épanouissements mécaniques
[transmission de savoirs, auto-réparation, partages de connaissances...], la volonté est aussi de s’outiller pour faire face aux multiples exclusions éventuelles ET réelles.

(1)dont le genre, dans une vision occidentalement binaire du monde, est en adéquation avec le rôle social attendu en fonction de son assignation de sexe à la naissance.

• Un espace de transmission d’outils, d’analyses et de réflexions pour une interprétation du Coran dés-impériale, dé-coloniale et dé-patriarcale.
Des Ateliers pédagogiques de langues arabes.
La construction d’une organisation politique et de sa cellule de recherche pour la lutte dés-impériale, dé-racialisante, et pour redonner les valeurs qui reviennent aux pensées musulmanes.
Un espace Pensé par et pour des femmes racisées, avec des temps spécifiques d’accueil mixte (hommes racisés, blanc’hes).

• Un espace dérangé et dégenré, collectivisé, de travail pour des productions papiers (brochures, projets personnels, affiches, livres…).
Des temps pensés par et pour des personnes dés-autonomisées par rapport à leurs âges sociaux stigmatisés (« enfants », « personnes agées »).
Des outils, matériaux, ressources accessibles et gratuites (imprimante, ordinateur, internet, peinture, feuille…).

« La liberté coûte chère et [vos] dons, petits ou grands, contribuent à ébranler la citadelle de l’oppression où une multitude d’infortuné[es] sont retenu[es] prisonnier[es]. » Maya Angelou. Tant que je serai noire.

Pour que cette lieu qui accueillera ces 3 espaces et ses publics spécifiques existe, nous avons besoin de 500 euros par mois (loyer + charges) :
• ce qui nous aiderait le plus, car cela permettra une stabilité permettant de se projeter à moyen-long terme, ce sont des dons mensualisés, selon la durée que vous estimez possible (par exemple 3 ou 30 ou plus d’euros pendant 7 mois ou 70 ans ou...) ;
• ou un don ponctuel : http://fr.ulule.com/un-e-lieu/
• Nous prenons aussi un local (pour stocker des vélos), du matériel (outils, photocopieuse, bureautique…), des actions directs (cuisine, chantier, lecture...) et Vos idées !

Pour plus d’infos et, pour tout règlement, merci de nous contacter et/ou d’envoyer un chèque à l’ordre de La Pédale Imparable [20 bis rue Delaroa - 42000 St-Étienne] OU
pour un virement bancaire mensualisé Nous contacter à  : unelieu chez riseup.net
/ 07.85.25.97.31 / https://www.facebook.com/unelieu42?ref=hl

à partager sans modération !


Proposé par syntét
Partager cet article
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans GENRE - FÉMINISME

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Retour sur la mobilisation Antifasciste à Grenoble du 21 octobre
Publié le 23/10/2020

Contre le projet de fusion des universités et pour le maintien de l’UJM !
Publié le 22/10/2020

Collecte commune Brigades de solidarité Green Angels Solidarité
Publié le 22/10/2020

À propos d’Abdelhakim Sefrioui et du collectif Cheikh Yassine
Publié le 20/10/2020

La veille du couvre-feu, les expulsions de squats se sont multipliées
Publié le 20/10/2020

20 octobre 1921 : mort de Charles Flageollet à Saint-Étienne
Publié le 20/10/2020