Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ANALYSES ET RÉFLEXIONS CAPITALISME - GLOBALISATION / DROITS SOCIAUX - SANTÉ
COVID-19
Publié le 27 mars 2020 | Maj le 23 avril 2020

Virus Corporation - Chapitre 1


Me voici.
Vous ne m’attendiez pas, pourtant mon existence était inévitable.
Vous m’avez créé ; en rasant défrichant exterminant les espaces non-soumis à votre expansion. Vous avez fait cohabiter mes hôtes des bois avec votre nourriture, votre cheptel démesuré.
Vous m’avez ingéré avidement. Vous m’avez englouti. Comme tous les nouveaux virus de ces dernières décennies, et comme nos descendances à venir !
Vous avez offert tous les moyens de transports nécessaires à mon plan. Je suis comme vous, je veux régner. Je m’étends comme vous, de façon exponentielle et incohérente. Vos frontières contemporaines, qui empêchent la collaboration entre vous, mais permettent ma propagation sont une aubaine dont je me délecte, merci. C’est l’élite de vos cellules, celles qui ont passeport, possibilité de voyager, de se déplacer en avion, que j’ai chargées de ma semence. Celles qui sont les mieux installées dans votre système. Elles sont les plus mobiles au sein de votre organisme et se diffusent le plus largement dans vos veines.

C’est cocasse. Vos trois révolutions industrielles ont façonné l’exubérance de ce monde surprenant. Choisissons un exemple : la globalisation numérique de la troisième, qui est intimement liée à votre système néo-libéral. Cette globalisation de l’instantané au détriment de la mémoire. Cet organisme qui s’attelle à achever de dépecer le peu d’humanité qui demeure dans votre ADN. Vous vous êtes ruéEs sur ses atouts : télétravail, réseaux sociaux, ou visioconférences adaptées à la production, aux loisirs, et même aux soins mutuels que vous tentez de vous apporter et de préserver dans votre sang. ConfinéEs, isoléEs, sans possibilité de toucher vos proches, vous échangez à présent par carte sans contact et écran tactile. Vous êtes devenus des atomes isolés, communiquant seulement par flux électrique et prothèses numériques. La Troisième Révolution Industrielle est autant ma génitrice, ma tutrice que votre remède à ma démangeaison. Vous apprenez par elle, vous avez peur par elle,vous riez par elle, vous vous aimez par elle. J’en suis partie intégrante, et mon espace s’étend à la mesure de la place qu’elle m’a offert.

C’est cocasse, non ? Vous manquez sans doute encore d’humour et de recul, j’entends bien. Je n’insisterai donc pas. Je suis tenace, multiforme, efficace mais ne suis pas attiré par l’effort. Je vise ainsi principalement les plus faibles, ces êtres que vous aviez déjà laissé dépérir. Je saute sur les premières lignes des soldats que vous envoyez sur votre front, brûlant de fièvre. Je me renforce de ces organes sous-alimentés que votre organisme avait choisi de négliger, d’appauvrir. Ces reins, ces poumons, ces foies, dont vous avez nécrosé les budgets de fonctionnement.Tant que vous pensez me livrer une bataille frontale, vous courrez à votre perte. Si c’est là que vous cherchez le vaccin, je me permet d’être sceptique.
Vous êtes enferméEs dans une vision de la vie focalisée sur la notion de domination, de « pouvoir ». Vous perpétuez l’expansion car vous le pouvez. Vous dominez car vous le pouvez. Vous enfermez car vous le pouvez. Vous suicidez votre espèce et détruisez son environnement car vous le pouvez. De là à penser que vous êtes le virus et moi l’antidote, il n’y a qu’un pas, que je ne franchirais pas.

J’ai fait mon chemin sans réelle logique et décidé de m’installer en France pendant quelques temps. Je peux m’offrir le luxe d’être citoyen du monde. Ici tout semble assez contradictoire, pour le moment. J’ai cru comprendre que certaines composantes de votre organisme avait tenté de s’insurger contre son fonctionnement d’ensemble, depuis de nombreux mois, pour tenter de préserver son système immunitaire. Vous semblez atteintEs d’une maladie auto-immune complexe et désordonnée. La coagulation de ces cellules rebelles a pris fin dès mon arrivée. Tant mieux, je préfère votre division pour mieux vous affaiblir. Les cellules responsables des flux de votre organisme semble en parfait accord avec mon constat et s’en repaissent. Elles manipulent la peur panique, patiemment étalée, et le paternalisme moralisateur. Ses fameuses cellules d’élite, réparties dans tous vos organes, sont votre cancer. Chez vous la peur et la surprise ont tendance à créer le consensus national, à militariser vos défenses globulaires, semble-t-il. Le besoin d’ordre rassurant efface tout recul critique. Tout cela nous arrange, moi et votre cancer du cœur. Je vais être l’occasion d’une nouvelle crise, après cela, et votre cancer ne peut plus régner que par la crise. Il ne m’a pas créé, mais saura m’utiliser.

Je ne suis pas l’ennemi de votre civilisation, je suis l’outil idéal de votre système en place. Arrêtez de me considérer comme un organisme externe si vous voulez perdurer. Je suis en vous. La clef de votre guérison réside dans votre propre ADN, pas dans le mien.

(Retranscrit par Lö Avorton.)


Proposé par sonsbatards
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En complément...

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans DROITS SOCIAUX - SANTÉ

Lire aussi dans CAPITALISME - GLOBALISATION

Lire aussi dans COVID-19

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Petit argumentaire juridique pour justifier d’aller voir un.e proche incarcéré.e à plus de 100 kilomètres de chez soi
Publié le 25/05/2020

25 mai 1973 : fin de la grève des sans-papiers tunisiens
Publié le 25/05/2020

Saint-Etienne ville cosmopolite, prolétaire et solidaire !
Publié le 24/05/2020

On ne veut pas moins, on ne veut pas autant, on veut plus !
Publié le 24/05/2020

17 juin - Agir contre la réintoxication du monde
Publié le 23/05/2020

Mobilisation des hôpitaux à l’appel de 12 syndicats et collectifs
Publié le 22/05/2020