Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS COLONIALISME - ANTICOLONIALISME / GENRE - FÉMINISME
PALESTINE  
Publié le 28 novembre 2023 | Maj le 17 décembre 2023 | 1 complément

Un plaidoyer pour la libération de la part des Queers en Palestine


Nous écrivons ceci en tant que travailleurs, étudiants, agriculteurs, parents - en tant que Palestiniens, Palestiniens queers. Non pas parce que notre identité queer nous procure une position d’exception mais parce que, de la même manière dont nous avons été marginalisés en tant que personnes queers, nous faisons aujourd’hui face à des tactiques patriarcales coloniales qui visent à marginaliser davantage nos identités de queers palestiniens. Pour rassembler nos mots et nos énergies nous demande un éffort immense. Nous sommes révoltés que, au milieu de ces moments de brutalité spectaculaire et de carnage infligés aux corps palestiniens, y compris le viol, la torture, la mutilation et la mutilation, nous soyons détournés de notre deuil et de notre propre organisation pour formuler une demande.

Depuis le 7 octobre, nous sommes témoins d’un génocide accéléré se déroulant dans la bande de Gaza et dans toutes les régions de la Palestine, ouvertement et publiquement déclaré à de nombreuses reprises par plusieurs responsables gouvernementaux et militaires israéliens. La brutalité et l’maplitude léthale des atrocités commises par l’État israélien et ses partisans créent des conditions de plus en plus épouvantables pour ceux qui restent en vie en Palestine, chaque jour, partout. Cette brutalité a été maintenue grâce au soutien économique, militaire, diplomatique et politique continu des dirigeants mondiaux, au cours de l’histoire et actuellement. Nous notons, documentons et racontons les centaines de massacres catastrophiques des 75 dernières années aux mains de la fureur anéantissante du régime sioniste ; de Deir Yassin au massacre de Tantura (1948) sur lequel est basée la fondation d’Israël, en passant par le massacre de Kafr Qassem (1956) et Sabra et Chatila (1982), pour n’en citer que quelques-uns. Il n’y a aucune possibilité pour un mouvement politique et social libérateur d’atteindre la vie et la dignité s’il est aligné sur la machine de mort génocidaire d’Israël. Israël est fondé sur le sang et est maintenue par le sang.

En cette période, et dans le continuité de son exploitation de longue date des politiques libérales d’identité, Israël instrumentalise les corps queer pour faire barrage à tout soutien à la Palestine et à toute critique de son projet de peuplement colonialiste. Les Israéliens (politiciens, organisations et « civils ») mobilisent des dichotomies coloniales telles que « civilisé » et « barbare », « humain » et « animal », ainsi que d’autres binarismes déshumanisants, dans le but de légitimer les attaques contre les Palestiniens. Dans cette rhétorique coloniale de peuplement, Israël cherche à obtenir le soutien des gouvernements occidentaux et des sociétés libérales en se présentant comme une nation respectant la liberté, la diversité et les droits de l’homme, luttant contre une société « monstrueuse » et oppressante, comme l’a clairement déclaré le Premier ministre d’Israël : « Il y a un combat entre les enfants de la lumière et les enfants des ténèbres, entre l’humanité et la loi de la jungle. »

Pendant que ces déclarations ouvertement racistes et génocidaires occupent le devant de la scène, les activistes en Palestine et à l’échelle internationale sont réduits au silence, harcelés, placés en détention, criminalisés, des travailleurs sont licenciés, et des étudiants sont exclus de leurs universités. Les activistes féministes et queer internationaux, solidaires de la Palestine, font face à des attaques et du harcèlement de la part des sionistes sous prétexte que ceux qui soutiennent la Palestine seront « violées » et « décapitées » par les Palestiniens, simplement parce qu’elles sont des femmes et des queers. Pourtant, le plus souvent, ce sont les queers et les femmes qui soutiennent la Palestine que les sionistes souhaitent violer et tuer. Les fantasmes sionistes de corps brutalisés ne nous surprennent pas, car nous avons fait l’expérience de leur manifestation réelle à la fois dans notre chair et dans nos esprits. Pourtant, ils ne cessent de surenchérir dans leur véhémence explicite. Cela devient encore plus absurde lorsque de tels cadres sont construits contre la société palestinienne, à la lumière de nombreuses témoignages, rapports et documents sur les violences sexuelles auxquelles les Palestiniens sont confrontés tout au long des 75 ans d’occupation militaire israélienne. Depuis les milliers de prisonniers palestiniens, hommes et femmes, soumis à la torture sexuelle et au viol depuis la création d’Israël jusqu’à aujourd’hui, en passant par la violence quotidienne et croissante des colons contre les Palestiniens en Cisjordanie, jusqu’aux « civils » israéliens qui se filment en train de torturer des Palestiniens enlevés comme une tendance TikTok, et les récentes images terrifiantes publiées sur les plateformes de médias sociaux par les soldats israéliens, qui documentent l’ampleur de la torture et des abus sexuels infligés à nos corps, quel que soit leur orientation sexuelle et leur genre - toutes les formes de violence, y compris la violence sexuelle, font systématiquement et structurellement partie de la domination sioniste sur la vie palestinienne. Et pourtant, la société israélienne continue d’instrumentaliser la queerness pour justifier la guerre et la répression coloniale, comme si leurs bombes, leurs murs d’apartheid, leurs armes, leurs couteaux et leurs bulldozers choisissaient leurs victimes en fonction de leur sexualité et de leur genre.
Nous refusons l’instrumentalisation de notre identité queer, de nos corps, ainsi que la violence à laquelle nous faisons face en tant que personnes queers afin de diaboliser et déshumaniser nos communautés, surtout lorsque ceux-ci sont mis au service d’actes impéraux et génocidaires. Nous refusons que la sexualité palestinienne et les attitude palestiniennes vis-a-vis de corps diversifiés deviennent des paramètres pour assigner ou non une humanité à une société colonisée. Nous méritons la vie car nous sommes humains, dans la multitude de nos imperfections, et non de par notre proximité ou non avec les modes coloniaux d’humanité libérale. Nous refons les tactiques coloniales et impérialistes qui visent à nous aliener de notre société et d’aliéner notre société à notre égard, sur la base de nos vécus queers. Nous combattons des systèmes d’oppression qui sont interconnectés, qui incluent le patriarchat et le capitalisme, et nos rêves d’autonomie, de communauté et de libération sont intrinsèquement liés à notre désir d’auto-détermination. Il n’y a aucune libération queer qui puisse être acquise par la colonisation, et aucune solidarité queer ne peux être favorisée si elle est aveugle aux structures racialisées, capitalistes, fascistes et impériales qui nous dominent.

Nous appelons les activistes queer et féministes et groupes dans le monde à affirmer leur solidarité avec le peuple palestinien et leur résistance à leur déplacement forcé, le vol de leurs terres, le nettoyage ethnique sont ils sont victimes et leur lutte pour la libération de leurs terres et de leurs avenirs de la colonisation de peuplement israëlienne. La réponse à cet appel ne peut se faire uniquement par le partage de tribunes et la signature de lettres collectives, mais doit s’accompagner d’un engagement continu auprès de luttes décoloniales et de libération en Palestine et dans le monde. Nos demandes sans équivoque sont les suivantes :

Rejettez les financement sionistes, refusez de collaborer avec des institutions sionistes, rejoignez le mouvement BDS.
Faites grève : que cela soit silencieux ou public, refusez que votre labeur soit exploité afin de réduire au silence le militantisme palestinien ou pour financer, soutenir et rendre possible la colonisation de peuplement militarisée israëlienne et le génocide.
Font ce que les personnes queer décoloniales font depuis des années, emparez-vous de la mise en récit, et affirmez les termes de la conversation au sujet de la Palestine, cette-fois. Ce qu’il se passe en Palestine est un génocide. Israël est une colonie de peuplement. Les Palestiniens sont une société sous occupation militaire et colonisation. Selon le droit international, Israël n’a pas le droit de « se défendre » contre la population qu’il occupe, tandis que les Palestiniens ont le droit de résister à leur occupation. Exiger un cessez-le-feu est la première étape pour demander des comptes à Israël pour ses crimes contre l’humanité. Nous devons également exiger la levée du siège de Gaza et le démantèlement de la colonie de peuplement sioniste.
Contactez vos représentants locaux, et exercez une pression sur eux à cesser de financer ce génocide, à mettre fin à leur soutien militaire, diplomatique et politique envers Israël. Dénoncez la criminalisation continue et complice de la solidarité avec la Palestine, ainsi que la projection coloniale et islamophobe de l’antisémitisme européen sur les voix palestiniennes et racisées, comme nous pouvons le constater notamment en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Allemagne. Modèle de lettre pour le Royaume-Uni ; pour les États-Unis.
Bloquez des axes routiers majeurs. Organisez des sit-in dans votre gare centrale locale. Interrompez le flot du commerce. La complaisance est un choix.

Nous, soussignés, queers palestiniens et alliés, sommes une partie intégrante de notre société, et vous informons que : des allées lourdement militarisées de Jerusalem, aux terres calcinées de Huwara, aux rues sous surveillance de Jaffa et en passant par les murs de Gaza assiégée, la Plaestine sera libre, du Jourdain jusqu’à la mer Méditerranée.

Nous, sousignés, Palestinians et alliés, amplifions le Plaidoyer pour la Liberation, de la part des Queers en Palestine


Proposé par freedom2move
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 complément

  • salut - je suis un simple allié, soutien à la campagne BDS. Le passage de ce texte qui dit qu’Israel est juste une colonie de peuplement et que la palestine doit retrouver son espace de la méditerannée au Jourdain me semble carrément craignos et politiquement indéfendable. On peut être antisioniste et anticolonialiste sans appeler pour autant à la disparition d’un pays. Merci

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans GENRE - FÉMINISME

Lire aussi dans COLONIALISME - ANTICOLONIALISME

Lire aussi dans PALESTINE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Tout est pédé.e"
Publié le 23/02/2024

Appel aux anarchistes à participer au rassemblement anti-impérialiste pour l’Ukraine
Publié le 22/02/2024

Academia Christiana : une académie aux relents nauséabonds
Publié le 22/02/2024

DE L’EAU, PAS DES PUCES ! Rencontre avec le collectif Stop Micro
Publié le 19/02/2024

Collecte de vêtements des Brigades de solidarité
Publié le 15/02/2024

Les dates des permanences du CASSIS
Publié le 15/02/2024