Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS ÉCOLOGIE - NUCLÉAIRE
PUY-DE-DÔME (63)  
Publié le 31 août 2008 | Maj le 25 novembre 2021 | 5 compléments

Solidarité avec Jean Hugues


Des nouvelles de Jean Hugues que nombre de personnes connaissent à St-Etienne. Après l’extermination de son troupeau en début d’année la situation se dégrade.

En Avril dernier, un jeune paysan récemment installé dans les Combrailles (63) était victime du massacre de son troupeau de chèvres. Ca continue ! Des articles étaient déjà parus en avril dans la Montagne, le Paysan d’Auvergne et Auvergne indymedia.

Ci après l’article de la Montagne paru le 27/08/08

Combrailles : Intimidations et menaces contre une jeune chevrier.
Pour une poignée d’hectares, comme au temps du Far West, un jeune éleveur bio ovin et caprin, originaire des Hautes Alpes, doit lutter pour s’installer à Teilhet dans les Combrailles. « La boge aux paysans, va t’en ! ».

Depuis l’abattage sauvage de ses dix chèvres dans la nuit du 31 mars au 1 avril, et l’explicite tag sur les murs, Jean Hugues Bourgeois gère une véritable guerre des nerfs. Rat mort dans sa boite à gants, fers à béton plantés dans ses prairies pour crever les roues du tracteur, saccage de ses clôtures électriques...

je ne cède pas, je reste !

Mais l’exploitant agricole de 26 ans qui tente de s’installer en élevage bio à Teilhetr, entre Menat et Saint Gervais d’Auvergne, se dit « usé ».

Début Août, sa grange à foin a été détruite par un incendie, le feu a également été mis à sa voiture. Ce WE, c’est une lettre anonyme qui est glissée dans sa boite aux lettres : « tu pars ou ils crèvent ». Depuis sa première plainte en avril, l’enquête des gendarmes de Saint Gervais progresse. « L’etau se resserre » prévient même l’adjudant Don Carli, commandant de la brigade. De leur minutieuse enquête de voisinage et des constatations du vétérinaire, il ressort que les auteurs seraient issus du monde agricole.

Mes chèvres ont été abattues alors que j’allais juste après un an d’élevage, pouvoir faire mes premiers fromages. Le carnage a été réalisé à coups de pistolet d’abattage, comme il se doit, par dérrière, à cause des cornes.

décrit l’eleveur.
Soutenu par quelques voisins, par la confédération paysanne, par le propriétaire des terres, mais aussi par la mairie de Saint Gervais où il possède 8 hectares et par la SPA, qui se portent tous les 2 parties civiles, Jean Hugues Bourgeois se sent pourtant impuissant.

Par devant, toute le monde est charmant. Je ne peux pas faire taire les rumeurs.

Quelle faute doit il expier ?

Je suis l’ étranger.

Même si il est dans la région depuis 4 ans, même si les gendarmes confirment qu’il n’a rien à se reprocher, même si son diplôme de l’école de Marmilhat atteste de ses compétences, même si son dossier d’installation a bénéficié des aides de l’Europe, son mode de vie, ses tatouages dérangent. Sans compter qu’il joue les troubles fêtes. C’est à lui que Georges Message, à l’heure de la retraite a préféré louer ses 50ha de terre.

Il m’avait prévenu que cela allait grincer des dents mais je ne m’attendais pas à cela !

D’une voix blanche, il lit la feuille découpée en forme de cercueil :

si l’exploitation n’est pas confié en totalité à la SAFER avant le 1/12, le traitre sera exécuté. On jettera ta fille dans un fossé après avoir fait d’elle une femme (ils parlent de ma fille, elle a 8 ans). Mais ne t’inquiète pas pour ta pute (j’imagine qu’ils parlent de ma compagne), elle va aimer ce qu’on va lui faire. Pas de menaces, des promesses. Pas un mot aux flics ou ta mère y passera.

Silencieux, il replie le bout de papier sans signature.

Cela va loin. Je ne sais plus quoi faire.

P.-S.

Solidarité avec Jean Hugues
Jean Hugues 06 65 24 58 23


Proposé par Dadaland
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

5 compléments

  • Le coup est rude, appel à solidarité

    Communiqué du paysan d’Auvergne par vendredi 10/10

    Le coup est rude

    Un cran de plus dans la violence… Ce sont 35 tonnes de foin bio, 10 tonnes de grain bio, 250 m2 de grange qui sont partis en fumée la semaine dernière sur l’exploitation de Jean-Hugues Bourgeois, à Teilhet. Des chiffres qui s’étalent dans tous les journaux, rappelant l’ampleur des dégâts pour ce nouvel installé.

    Mais au-delà des chiffres, c’est aussi un an de travail qui a été rongé par les flammes sous les yeux ahuris de l’éleveur, de sa famille et de ses voisins… La première année de travail de ce jeune agriculteur. Imaginez l’impact psychologique. Lui qui était si fier de cette première récolte réussie, tout comme il était fier de ses chèvres poitevines qui ont été abattues froidement en avril dernier. Lui qui était fier aussi d’avoir pu montrer à son entourage que non seulement, il avait la volonté de devenir paysan, mais qu’il en était capable, alors même qu’il était attendu au tournant par un monde agricole assez sceptique sur sa réussite.

    Le coup est rude. Difficile à accuser. Surtout quand il vient à la suite de tout une série de violences et de menaces de toutes sortes. Car peu de monde en doutait, l’incendie est bien « volontaire et donc très probablement d’origine criminelle », selon le procureur de la République à Riom.

    La solidarité, elle, se met désormais en place. La Confédération paysanne (nationale et départementale) vient de se porter partie civile pour « comprendre l’objet des pressions ». La Confédération paysanne du Puy-de-Dôme a également décidé de porter plainte contre X dans l’affaire. Elle lance aussi un appel à la solidarité.

    Bio63 et Auvergne Biologique, de leur côté lui apportent leur soutien, et « s’interrogent sur le silence et l’inaction surprenants de certaines organisations professionnelles et collectivités territoriales locales », alors même que la FNSEA est sortie de son mutisme pour condamner ces actes !

    Car au-delà de la solidarité matérielle qui jouera à plein, si l’on en croit déjà la mobilisation et l’émotion autour de cette affaire, c’est bien les coupables qu’il faut trouver. Et de façon urgente ! Qui peut bien être si sûr de son impunité qu’il peut froidement continuer à nuire à ce jeune homme ?

    Appel à dons

    La Confédération paysanne du Puy-de-Dôme lance un appel aux dons pour du foin et des céréales bio pour les troupeaux de Jean-Hugues.

    Pour tout don (en nature ou en espèce), merci d’écrire à Solidarité Jean-Hugues, Maison des paysans, BP 112, Marmilhat, 63370 Lempdes ou de téléphoner au 04 73 14 14 09.

    La Confédération paysanne organisera les chantiers de collecte et l’acheminement du fourrage.

    Chèques à l’ordre de Jean-Hugues Bourgeois.

    NB :
    La CNT FTTE apporte son soutien (voir directement avec la maison des paysans ou un sympathisant CNT FTTE seb-c.dufour chez laposte.net)

  • Solidarité avec Jean Hugues

    Jean Hugues est arrivé il y a environ 2 ans diplome en poche, non issu du milieu agricole.

    Son proprietaire (éleveur de vaches allaitantes avec primes à la vache) qu’il a rencontré avec la CIMADE a préféré lui laissé ces terres alors qu’il arrive à la retraite. De plus ce dernier préférait laisser ces terres (qualifiées de « bonnes terres ») à un jeune qui s’installe plutot qu’un gros (ou le retour de petits seigneurs) ne s’agrandisse. Jean Hugues éléve des moutons et des chèvres en bio en circuit court, et non des bovins (ndlr droit à la prime à la vache allaitante perdue).

    Jalousie, vengeance ? on se sait pas ou on ne veux pas savoir toujours est il qu’en avril 12 de ces chèvres sont massacrées avec un pistolet d’abbatage. Cet été, un appenti où était stocké du foin brule, tentative d’incendie sur son tracteur et sa voiture, lettre de menaces (de mort, de viols envers son entourage...) sans parler des autres nombreux actes de malveillance (clôtures détruites, barre de fer dans les andains....). Et Vendredi l’incendie de sa grange...

    Cette affaire n’est pas vendeuse par les médias (presse, télé, radio...) à la botte du grand capital (industrie de l’arment...) et préférent gesticuler autour d’évenements plus « consommateur » !

    Où cela s’arretera t’il ?

    Où sont ces fumeux élus de tout poil et tous horizons qui d’habitude sont si prompts à aller à caresser les moutons électeurs en période de bulletins de vote ?

    Va t’on laisser continuer longtemps cette destruction de la vie d’un homme, d’une famille auxquelles on a tout détruit qui se bat pour pratiquer son métier de paysan dans le respect de ses convictions !

    SOLIDARITE

    TOUT SOUTIEN EST LE BIENVENU

    voir avec la maison des paysans (conf. paysanne locale), Marmilhat, 63370 Lempdes, 04 73 14 14 09 ou Fédération des Travailleuses/eurs de la Terre et de l’Environnement FTTE CNT 36, rue Sanche de Pomier 33000 Bordeaux Tel : 05 56 31 12 73 Mail : ftte chez cnt-f.org

    LUTTER C’EST VIVRE

    Alien At Work

  • Ce qui semble déranger certains paysans abrutis(le mot n’est pas trop fort)semble etre le fait que jean hugues
    soit un etranger,non originaire de la région et une certaine
    dose de jalousie a l’instalation de celui ci.
    Ce genre de probleme existe dans d’autres régions ou de
    jeunes(et moins jeunes) agriculteurs(et autres)non originaire de la région d’instalation on ete victimes de
    leurs differences.
    Une mentalité a la con qui ne demande qu’a etre combatu
    vigoureusement.
    Solidarité a jean hugues.
    Salutations anarchistes du sud.

  • Bonjour,
    Je suis outré apres avoir lu cet article plus celui de la montagne hier,je n’arrive pas a comprendre pourquoi des gens s’acharne sur lui de cette façon,ils s’en prennent a ses chevres a son travail,menace sa famille mais qui sont-ils ? des lâches,même pas asser de courage pour lui dire en face de partir car il ne l’aime pas !!!!J’éspere que les gendarmes font faire leurs travail et les jeter en prison et si ce sont des agriculteurs ils faut leurs interdire d’éxploité ils ne le merites pas
    Bon courage a Jean Hugues et a sa famille
    Géraldine(ex et futur eleveur de chevres)

  • Il faut que Jean Hugues tienne le coup. J’en parle en connaissance de cause pour avoir vécu le même enfer à Camembert, en Normandie. Une affaire qui a duré 7 ans avec 11 procès à la clef que nous avons gagnés, ma compagne et moi. Pourtant l’adversaire était de poids car il s’agissait du maire, de son amie présidente de l’office de tourisme, le tout sponsorisé par le groupe Lactalis.
    Malgré cela, les media nous ont apporté leur soutien ( 450 articles de presse, près de 3500 communiqué de presse, TF1 ( émission combien ça coute ? ) TV finlandaise, presse internationale ( anglaise, USA, belge, etc... ) et un reportage de 50 mn réalisé par la chaine anglaise BBC et vue par 18 millions de téléspectateurs dans le monde.

    Toutes ces infos et des images incroyables à voir sur le site http://pagesperso-orange.fr/camembertinfo
    Y. Barbieri
    Président de l’association Vivre et Entreprendre à Camembert

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans ÉCOLOGIE - NUCLÉAIRE

Lire aussi dans PUY-DE-DÔME (63)

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Mobilisation nationale et unitaire rassemblant de nombreuses fédérations, syndicats et collectifs de travailleurs·euses sociaux·iales !
Publié le 6/12/2021

Carapatage #5 – Les centres éducatifs fermés
Publié le 5/12/2021

Jeunesse et éducation enfermées
Publié le 5/12/2021

Commémoration des Justes à Saint-Étienne : l’hommage doit passer par la lutte contre l’injuste en Palestine
Publié le 5/12/2021

De mines et de design
Publié le 3/12/2021

Appel du collectif « Pour que personne ne dorme à la rue »
Publié le 30/11/2021