Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 12 novembre 2019 | Maj le 25 avril 2020

Rencontre avec le collectif Rosa Bonheur


Le Collectif Rosa Bonheur, le Centre social du Babet, la Librairie Lune et l’Autre et le master Altervilles (DEPT-UJM) vous convient à une rencontre autour de la parution du livre « La ville vue d’en bas : Travail et production de l’espace populaire » (éditions Amsterdam) jeudi 21 novembre à 18h30 au Club Babet, 6 rue Jeanne Jugan 42000 Saint-Étienne.

La désindustrialisation à l’œuvre depuis les années 1970 a confiné des pans entiers des classes populaires aux marges du salariat. Avec cet essai, le Collectif Rosa Bonheur entend aller à la rencontre de ces personnes, en cherchant à comprendre comment ils organisent leur quotidien, comment ils font face concrètement aux problèmes de la subsistance et de la stigmatisation dont ils peuvent être victimes. « Que font les gens dont on dit qu’ils ne font rien ? », c’est en résumé la question qui est posée dans cette enquête qui dressent le portrait de femmes et d’hommes en marge de l’emploi salarié mais pour autant loin d’être inactifs, réalisant ce que nous nommons le travail de subsistance, fait d’emplois précaires, d’activités informelles qui parfois permettent de produire des revenus, d’autoproduction et d’échanges divers en vue de prendre soin des autres. Quelques exemples : s’occuper collectivement des personnes âgées, des enfants, des malades, mais au-delà , prendre soin des besoins de chacun des membres de la famille ; bricoler ce qu’on a récupéré, rénover son logement, réparer sa voiture ou celle des autres contre un peu d’argent ; s’occuper d’un jardin pour récolter ses propres légumes… Autant d’activités qui sont immédiatement orientées vers la satisfaction de besoins des proches et dont l’inscription spatiale se situe dans celui du vécu quotidien (lieu d’habitation, quartier).

Le Collectif Rosa Bonheur s’est consacré depuis 2011 à l’analyse sociologique de l’organisation de la vie quotidienne dans les espaces urbains désindustrialisés. Il est composé de Anne Bory, José-Angel Calderón, Yoan Miot, Blandine Mortain, Juliette Verdière et Cécile Vignal.

En guise de mise en bouche, une interview du collectif ici : [1]

P.-S.

Inscription souhaitée au secrétariat du
Centre social du Babet : 04 77 33 33 92 Et/ou par mail à l’adresse : secretariat chez lelabet.fr

Notes


Proposé par Lune et l’Autre
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Roanne : la prison tue, crève la taule !
Publié le 2/12/2020

Samedi, double manif !
Publié le 2/12/2020

Blocage de transferts à la M.A de la Talau...
Publié le 2/12/2020

Enfouissons POMA : appel à actions
Publié le 1er/12/2020

Anti-répression : le K6 change de 06 !
Publié le 1er/12/2020

Entretiens avec des zadistes du Carnet
Publié le 30/11/2020