Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS ÉDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
Publié le 5 juillet 2019 | Maj le 25 avril 2020

Le bras de fer du bac


En pleine panique dans le ministère de l’éducation à cause de la grève des notes du bac, et à la veille du G7 de l’éducation, M. Blanquer a été reçu sur les antennes de BFMTV, media du pouvoir. Pendant donc une demie heure face à Ruth Elkrief, il a annoncé ses plans pour contrer les professeurs en grève.

Après le mouvement lycéen dans la première moitié de l’année scolaire, les grèves basiques des professeurs et les cris de détresse des parents d’élèves, les enseignants ont enfin réussi à établir un rapport de force avec le gouvernement.
En effet, depuis le 17 juin, et après l’échec de la grève de la surveillance, ils menacent maintenant de ne pas rendre les notes du baccalauréat, de quoi mettre le ministre de l’éducation dans une situation très inconfortable.
Toutes les chaînes de télévision nationales annoncent un « bras de fer » entre les syndicats et le gouvernement.
La première annonce faite par le ministre lors de son interview sur BFM mercredi 4 juillet à 19h30 est que toutes les notes seront rendues ce matin – ce qui n’était toujours pas le cas en début de soirée. Le plan B qu’il a annoncé si toutes les notes ne sont pas rendues avant le jour des résultats, vendredi, a fait énormément réagir. La solution avancée est de donner les notes de contrôle continu en guise de notes provisoires en attendant le rendu des notes de la part des professeurs grévistes. Ce plan est évidemment illégal et anticonstitutionnel. Les syndicats lycéens eux aussi se retrouvent dans une situation inconfortable : ils veulent leurs résultats mais soutiennent les enseignants dans leur lutte contre cette réforme inégalitaire. Blanquer a aussi annoncé que si les notes du contrôle continu sont supérieures aux notes des épreuves, ce seront celles-ci qui seront retenues.
Selon lui, il n’y a que 2000 professeurs grévistes, qu’il menace d’ailleurs de « lourdes sanctions », mais ce chiffre est largement contesté par les organisations syndicales
Sur la question de la réforme, Blanquer utilise son argument démocratique comme quoi cette nouvelle loi a été décidée avec les syndicats de professeurs, d’élèves et de parents d’élèves. Comme nous la rappelé Louis Boyard (président de l’Union nationale lycéenne), le conseil de l’éducation a voté non à la proposition dès le début. Alors que monsieur le ministre ne se joue pas trop de la démocratie, sachant qu’il a fait passer cette loi sans l’avis des principaux concernés.
Pour finir, nous nous retrouvons à la veille du jour des résultats du bac, sans savoir si ces derniers sont au rendez-vous et avec un bras de fer se jouant entre les opposant.e.s à la réforme du lycée et un gouvernement plus dur que jamais.
Soutien aux professeur.e.s luttant pour l’avenir de l’éducation, soutien aussi aux bachelier.e.s privé de résultats.... Et espérons que le gouvernement plie face aux revendications...

Zrotak

P.-S.

Blanquer fera une allocution à 18h15


Proposé par Le Gueuloir
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans ÉDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Lire aussi dans LE GUEULOIR

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

1791 à 1914 : les racines du maintien républicain de l’ordre
Publié le 10/07/2020

« J’ai vu le chagrin de victimes dévastées » : lettre ouverte au garde des Sceaux
Publié le 10/07/2020

Pour la forêt, et suite à l’abandon du projet de Center Parc de Roybon
Publié le 10/07/2020

« Faut-il attendre que quelqu’un meure pour être autorisé à débarquer ? »
Publié le 5/07/2020

Roberto libero ! Tutti.e liberi.e !
Publié le 3/07/2020

1er juillet 1910 : éxécution de Jean-Jaques Liabeuf, stéphanois et « tueur de flics »
Publié le 1er/07/2020