Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS ÉDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS / MOBILISATIONS - LUTTES
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 26 avril 2009 | Maj le 14 juin 2020

La mobilisation contre les réformes de Valérie Pécresse continue sur Saint-etienne,


Un parcours atypique de manifestation étudiante en image

Jeudi 23 Avril avait lieu une manifestation au départ de la faculté de Tréfilerie. Cette université n’est plus bloquée depuis plusieurs jours déjà mais le mouvement de grève et les activités qui l’accompagnent continu à l’intérieur de la fac et aussi en dehors des murs avec des actions et des manifestations.

Le paragraphe qui suit est tiré du blog des universitaires en lutte, il nous donne un bon aperçu de l’état d’esprit dans lequel se trouvent les grévistes de Sainté :
« Le blocage n’a pas été reconduit aujourd’hui mais comme nous le disons depuis le début, le blocage n’est qu’une modalité d’action parmi d’autres et le fait qu’il ne soit pas effectif cette semaine ne signifie en aucun cas que la lutte est terminée. Au contraire profitons de ce changement de contexte pour accueillir des personnes qui ne venaient plus forcément à la fac ces temps-ci et envisager avec eux de nouvelles actions qui sauront montrer que notre détermination reste intacte et que la mobilisation ne faiblit pas ».

Le cortège réunissant au moins 200 personnes (environ 500 personnes pour la manif étudiante de Lyon -), des étudiantEs, des enseignants, des chercheurs, des personnels Biatoss et des personnes solidaires des grévistes, est donc descendu par la voie des trams de la faculté jusqu’à la place Anatole France et a ensuite remonté la rue des francs maçons.

Comme pour chaque manif, les étudiantEs ont diffusé des tracts

Descente de la rue Antoine Durafour en direction du centre ville

Une fois à la place Chavanelle, le cortège c’est ensuite dirigé vers la Square Violette, pour descendre la rue St-Jean

Traversée de la place Dorian

Direction la préfecture par la voie des trams, bloquée brièvement pour l’occasion

*pour une université ouverte à toutes et tous, gratuite et autogérée

Les manifestantEs sont ensuite resté devant la préfecture environ un quart d’heure

*Pécresse démission

Des tracts distribués aux passants

Ici, la banderole de tête du cortège :

Quelques motards de la police essayaient de suivre le cortège dans la rue d’Arcole dont l’itinéraire était improvisé sur la fin du parcours. On pouvait d’ailleurs entendre le slogan suivant : «  manif sauvage, grève générale !  »

Descente de la rue Émile Combes

Retour place Jean Jaurès

Retour à la fac par les rues piétonnes (bars smockin dog, what’s up, remontée de la rue pointe Cadet, Antoine Durafour)

Ici, l’affiche qui appelait à la réunion publique du mercredi 22 Avril à la Bourse du travail : « La crise c’est eux, la solution c’est nous ! »

Voilà quelques banderoles présentes sur le site Tréfilerie

Un appel à la convergences des luttes ?

Pour la suite du mouvement, une AG étudiante aura lieu le Lundi 27 Avril à 14h00 à Tréfilerie (l’amphi exact sera sans doute annoncé dans les couloirs de la fac)


Proposé par Harlock
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans MOBILISATIONS - LUTTES

Lire aussi dans ÉDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

11 juillet 1892 : exécution à Montbrison de François Koenigstein, alias Ravachol
Publié le 11/07/2020

1791 à 1914 : les racines du maintien républicain de l’ordre
Publié le 10/07/2020

« J’ai vu le chagrin de victimes dévastées » : lettre ouverte au garde des Sceaux
Publié le 10/07/2020

Pour la forêt, et suite à l’abandon du projet de Center Parc de Roybon
Publié le 10/07/2020

« Faut-il attendre que quelqu’un meure pour être autorisé à débarquer ? »
Publié le 5/07/2020

Roberto libero ! Tutti.e liberi.e !
Publié le 3/07/2020