Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS ÉDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS
LOI LRU (2007 - 2009)
Publié le 27 février 2009 | Maj le 12 janvier 2019 | 2 compléments

Communiqué de presse des étudiants de l’UJM daté du mardi 24/02/09


Les étudiants de l’Université Jean Monnet, réunis en Assemblée Générale le 23 février 2009, réaffirment leur solidarité avec les luttes menées par les étudiants, personnels, enseignants et enseignants-chercheurs dans l’hexagone et leur total rejet de la loi « LRU ».

Ils condamnent la marchandisation des savoirs opérée par l’ensemble des réformes actuelles et dénoncent la vaste démolition de l’enseignement public entreprise par M. Darcos et Mme Pécresse, de la maternelle à l’université.

Ils appellent à la radicalisation du mouvement et s’inscrivent dans un cadre global de contestation des politiques absurdes et unilatérales qui leur sont imposées et ce tant que les revendications suivantes n’auront pas obtenu entière satisfaction :
- l’abrogation de la loi « LRU »
- le retrait des réformes de la formation des maîtres et du statut des enseignants-chercheurs
- l’abandon du projet de contrat doctoral unique
- la restitution des postes et la résorption intégrale de la précarité

Ils ne tolèrent ni le démantèlement des organismes publics de recherche, ni les inégalités croissantes nées d’un désengagement de l’Etat des structures d’aide sociale telles que les CROUS. De plus les étudiants condamnent l’atteinte à la laïcité inhérente à l’accord VATICAN-KOUCHNER.

Face au mutisme affiché par le gouvernement, l’Assemblée Générale, s’est prononcée par une large majorité en faveur d’un blocage ferme et renouvelable de l’université dès le mardi 24 février sur le site Tréfilerie.
La communauté universitaire n’aura de cesse de durcir ses modes d’action tant que le gouvernement continuera sa politique du mépris.


Proposé par mario
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

2 compléments

  • Même si les « inquiétudes » (comme dit Dame
    Pecresse :-) des étudiants et enseignants-chercheurs me semble justifés,
    je reste persuadé que le projet de décret relatif aux doctorants contractuels comporte des progrès notables par rapport à la situation présente.

    Le contrat doctoral fonde pour la première fois un cadre juridique commun qui concernera à terme la totalité des doctorants employés par les établissements publics d’enseignement supérieur et/ou de recherche, permettant de traiter de la même manière leurs salariés doctorants quelle que soit la provenance des fonds alloués au doctorat : État, collectivités, associations, mécénat d’entreprise, ANR, gouvernements et institutions étrangères, fonds propres, etc.

    Par ailleurs, du fait de son intégration dans la réglementation concernant l’ensemble des agents non titulaires de l’État, le contrat doctoral renforce la protection des salariés concernés.

    Trois points principaux restent cependant problématiques et nécessitent une réaction du ministère pour y remédier :

    - La rédaction du quatrième alinéa de l’article 3 implique une procédure de licenciement sans l’expliciter. Un texte réglementaire se doit de dire le droit de façon claire et précise. Cette rédaction doit être complétée
    afin de ne pas laisser planer d’ambigüité quant à son interprétation.

    - La durée de la période d’essai pouvant être intégrée dans le contrat doctoral est excessive. A minima, il est nécessaire que le ministère clarifie le fait que la durée de 3 mois est une durée maximale (ie la période d’essai peut donc être plus courte) ; ainsi que le fait que le renouvellement de la période d’essai doit rester une mesure exceptionnelle, faisant l’objet d’un avenant co-signé par toutes les parties impliquées dans le contrat et devant survenir avant la fin de la première période d’essai.

    - Le chercheur doctorant doit être impliqué dans la définition de son service annuel d’activités ; ceci n’est pas précisé dans le décret laissant entendre que sa hiérarchie peut décider seule des activités qu’il devra exercer.

    Pour plus d’info :
    http://cjc.jeunes-chercheurs.org/do...

  • Lundi 2 MARS :

    Dans le cadre de l’Université solidaire :
    « Réflexions de grévistes » à 18h sur le thème : « La grève générale en Guadeloupe » en HR5, moment suivi d’une « nuit des grévistes » (repas et fête).
    Chacun-e peut apporter quelque chose (il y a de quoi faire chauffer sur place). Des groupes de musique sont prévus ; n’hésitons pas à contacter des gens et/ou à venir avec nos instruments !

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans ÉDUCATION - PARTAGE DES SAVOIRS

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Roanne : la prison tue, crève la taule !
Publié le 2/12/2020

Samedi, double manif !
Publié le 2/12/2020

Blocage de transferts à la M.A de la Talau...
Publié le 2/12/2020

Enfouissons POMA : appel à actions
Publié le 1er/12/2020

Anti-répression : le K6 change de 06 !
Publié le 1er/12/2020

Entretiens avec des zadistes du Carnet
Publié le 30/11/2020