Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS MIGRATIONS - SANS-PAPIERS
INFOS GLOBALES  
Publié le 26 janvier 2005 | Maj le 26 avril 2020 | 1 complément

[Communiqué de la FASTI] Le préfet du Maine et Loire bafoue, une fois de plus, les droits humains fondamentaux


Paris, le 26 janvier 2005
Mme DIABY Assima en rétention, ses quatre enfants placés à l’A.S.E. :

La FASTI a appris avec indignation le placement en rétention dans la région parisienne de Mme DIABY Assima, résidant à Cholet depuis 1999, suite à un arrêté de reconduite à la frontière pris par le préfet du Maine et Loire, la séparant de ses quatre enfants, tous nés en France et en bas âges.

La FASTI condamne avec la plus grande fermeté cette décision d’éloignement inhumaine qui conduit à la séparation de leur mère, par un placement à l’Aide Sociale à l’Enfance, d’enfants nés respectivement en 2000, 2002, 2003, et 2004.
Ces enfants sont suivis par l’APMI dont les rapports sont toujours élogieux, cependant le plus jeune, âgé d’à peine 6 mois, ne serait pas sevré ce qui le met en danger en cas de séparation prolongée de sa mère.
La FASTI juge illégitime la décision du préfet du Maine et Loire qui conduira à une violation de droits humains fondamentaux quelle qu’en soit l’issue : violation du droit de vivre en famille, donc de l’article 8 de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme, en séparant définitivement une mère de ses enfants, si cette dernière devait être reconduite à la frontière seule. Cette décision bafoue également les droits de l’enfant (articles 9 et 28 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, ratifiée par la France), en privant ceux de Mme DIABY de leur mère ou du droit à l’éducation s’ils devaient être reconduits avec elle. Il s’agit tout particulièrement des deux petites filles, l’une étant déjà scolarisée à Cholet, qui risquent de ne plus jamais être scolarisées en Guinée, sans parler du traumatisme, induit par de tels actes, pour ces enfants.

C’est pourquoi, LA FASTI SE JOINT A LA COORDINATION BRETAGNE-PAYS DE LOIRE SOLIDAIRE DES PERSONNES ETRANGERES POUR EXIGER L’ABROGATION DE L’ARRETE DE RECONDUITE A LA FRONTIERE PRIS A L’ENCONTRE DE MME DIABY ASSIMA PAR LE PREFET DU MAINE ET LOIRE, ET SA REGULARISATION IMMEDIATE.

LA FASTI APPPELLE TOUTES LES PERSONNES ET ORGANISATIONS SOLIDAIRES DES PERSONNES IMMIGREES, ET ATTACHEES AU RESPECT DES DROITS FONDAMENTAUX DES HUMAINS, A MANIFESTER LEUR SOUTIEN A MME DIABY EN EXIGEANT SA LIBERATION ET SA REGULARISATION IMMEDIATE.

Préfecture du Maine et Loire à Angers- Fax : 02 41 88 04 63
Sous-Préfecture du Maine et Loire à Cholet - Fax : 02 41 71 28 82

P.-S.

FASTI : Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés


Proposé par silvain
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 complément

  • Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés


    Paris, le 28 janvier 2005

    Mme Assima DIABY a été libérée, mais pas régularisée

    Mme DIABY Assima a été libérée du centre de rétention du Mesnil Amelot, suite à la décision du TGI de Maux du 27 janvier de ne pas prolonger son placement en rétention et d’autoriser sa mise en liberté, pour « un motif de procédure ».
    Toutefois, Mme DIABY n’a pas encore pu retrouver ses enfants, l’ordonnance de placement n’ayant pas encore été levée par le parquet. De plus, Mme DIABY, bien qu’elle soit désormais libre, n’a toujours pas de carte de séjour (elle a épuisé tous les recours quant à sa demande d’asile).

    C’est visiblement, la forte presion sur les pouvoirs publics, et la mobilisation impulsée par les parents d’élèves de l’école Saint Exupéry à Cholet (où sont scolarisés 2 des enfants de Mme Assima DIABY) relayée par les associations et les syndicats, qui a conduit à cette décision de libération, et amené le porte parole de la préfecture du Maine et Loire à parler de « perspective d’apaisement » hier.

    Merci à toutes et tous pour votre soutien.
    Restons vigilants et maintenons la pression :
    Mme DIABY est toujours expulsable au regard de la loi,
    elle doit pouvoir retrouver ses enfants au plus vite !

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans MIGRATIONS - SANS-PAPIERS

Lire aussi dans INFOS GLOBALES

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Confinement : contacts et infos utiles
Publié le 30/10/2020

La colère sociale explose à Naples et dans toute l’Italie contre l’hypothèse d’un nouveau confinement
Publié le 29/10/2020

Les Bourses du travail, une expression de l’autonomie ouvrière
Publié le 29/10/2020

Un policier de la BAC de Paris mis en examen pour meurtre
Publié le 28/10/2020

Prison de Latina (Italie) : « Solidarité entre prisonnier.e.s anarchistes ». Un texte de Francesca
Publié le 27/10/2020

Jean Louis Gagnaire ou la raclure la plus zélée du macronisme local
Publié le 26/10/2020