Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS DISCRIMINATIONS - RACISME / GENRE - FÉMINISME
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 15 juin 2020 | Maj le 21 juin 2020

Communiqué d’étudiant.es de l’ENSASE


Depuis quelque temps (plusieurs mois, voire années) des éudiant.es de l’ENSASE (école d’archi de Saint Etienne) ont dénoncé les agissements racistes (mais aussi sexistes, transphobes...) de certain.es de leurs camarades à une direction qui ne semble pas prendre au sérieux ces comportements discriminants.

ENSASE, l’école ArchiRaciste !

Racisme, Classisme, Sexisme, Transphobie, nous n’avons que trop l’habitude de faire l’expérience des discriminations au sein des institutions de formations comme l’ENSASE. Qu’il s’agisse de grandes écoles comme la Comédie, l’ESADSE, ou même l’école des Mines : Il semble que l’excellence stéphanoise ne soit pas exempte des problématiques sociales de son temps. C’est ironique quand on pense au nombre de fois où on entend dans ces instances que l’École n’est pas le lieu du politique.

Si ce n’est d’une politique qui ne se dit ni ne se voit comme telle. Une politique qui autorise les actes racistes – puisqu’elle ne les sanctionne pas. Une politique qui protège les prédateurs, puisque les harcelé.e.s sont transformé.e.s en coupables. Une politique qui ne fait absolument rien pour changer, ou bien tout, pour pérenniser les rapports de dominations qui beurrent l’ensemble des systèmes de privilèges à partir desquels elle s’organise et qu’elle reconduit savamment jusque dans l’inter-personnalité des rapports enseignant.e.s/enseigné.e.s

Sommes-nous étonné.e.s de voir dans ces institutions du blackface ? non.
Sommes-nous étonnées d’y voir de l’asiaphobie ? non. De la Transphobie ? non-plus.
Sommes-nous étonnés des exhalations profondément sexistes et patriarcales de nos institutions ? Toujours pas.

Nous ne sommes pas étonné.e.s car nous les vivons au quotidien, dans notre chair, dans nos pratiques, tout au long de nos formations. Dans la minimisation de nos vécus et le silence que nous devons adopter pour survivre jusqu’aux diplômes.
Puisque notre réussite est bien souvent codépendante des relations de subordination que nous avons avec les personnes qui nous discriminent : institutions, corps enseignant, corps étudiant, etc.

D’habitude cantonnés aux bruits de couloirs, savamment protégés, voilà que les racistes se font épingler par le CRAN [1]. A la bonne heure ! Mais combien de remarques, combien de censures, combien de silences et de violences psychiques et/ou physiques faudra-t-il que les étudiant.e.s subissent avant qu’une véritable prise en charge soit faite ?

Mettez vos chartes pour l’égalité et la lutte contre les discriminations où l’on pense, on sait très bien qu’à part vous donner bonne conscience et décrocher le fumeux fameux label diversité / égalité délivré par AFNOR, vos engagements ne valent rien.

Banderole dénonçant ce racisme décomplexé déployée le 12 juin dernier à proximité de l’école.
Communiqué placardé sur le portail l’école par des personnes concerné.es qui ont voulu manifester leur ras-le-bol face à la non-considération de ces problèmes au sein des institutions.

P.-S.

Notes


Proposé par gdrbarloul
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

Lire aussi dans DISCRIMINATIONS - RACISME

Lire aussi dans GENRE - FÉMINISME

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

« Faut-il attendre que quelqu’un meure pour être autorisé à débarquer ? »
Publié le 5/07/2020

Roberto libero ! Tutti.e liberi.e !
Publié le 3/07/2020

1er juillet 1910 : éxécution de Jean-Jaques Liabeuf, stéphanois et « tueur de flics »
Publié le 1er/07/2020

Enzo Traverso : « Les déboulonneurs de statues n’effacent pas l’histoire, ils nous la font voir plus clairement »
Publié le 29/06/2020

Élections municipales à Saint-Étienne : victoire absolue de l’abstention
Publié le 29/06/2020

Démission à l’UJM : encore un effort camarades
Publié le 28/06/2020