Actualité et mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs
ACTUALITÉS RÉPRESSION - PRISON / VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES
SAINT-ÉTIENNE  
Publié le 8 avril 2024 | Maj le 22 avril 2024

Une cantine pour cantiner # 17


En soutien à Soso, détenue à Corbas.

Soso est une femme de 25 ans, à la rue depuis des plombes parce qu’impossible de trouver un logement. Abandonnée par l’Etat, avec des problèmes d’addictions, Soso se retrouve parfois dans des situations compliquées. Les assistances sociales parlent mal, les SPIP aussi, la psychologue comprends rien... Alors parfois elle explose et ça tourne mal. Après un vol au supermarché, elle prends plusieurs mois de prison.
A sa sortie, on lui dit qu’elle peut finir sa peine en conditionnelle.
Sauf qu’au centre de semi-liberté, son ex la harcèle. Tout le monde le sait, personne ne réagit. Pour lui échapper, Soso ne revient pas au centre à l’heure indiquée. Elle est arrêtée quelques jours plus tard, doit finir sa peine, et prend 4 mois de plus pour évasion.

On doit aussi souligner la situation de la sinistre prison de Corbas, où les morts, parfois suspectes, s’accumulent au fil des années. La majorité se déroulent dans le silence, mais parfois des proches se mobilisent pour remettre en question les versions officielles.

Depuis 2013 la famille de Sofiane Mostefaoui se bat pour obtenir la vérité et la justice, en 2020 Idir Mederres meurt au mitard, et ses proches ont monté une association pour lutter contre les violences pénitentiaires, les morts en prison, et pour faire fermer le mitard.
Ces derniers mois encore, on apprend de nouveaux drames...
En décembre une jeune femme est décédée seulement 2 jours après son arrivée, et à la fin du mois de janvier, Nizar est décédé au mitard dans des circonstances obscures...
Évidemment toute info pouvant aider les familles à comprendre ce qui s’est passé, est bienvenue.
Encore et encore, la prison tue...

En prison, tout coûte cher.
La gamelle est souvent mauvaise, et doit être remplacée ou complétée par les cantines, produits surtaxés par rapport aux prix extérieurs. La télévision, le frigo, sont payants. Les appels téléphoniques sont hors de prix.
Il faut aussi souvent payer les avocats, les amendes, les parties civiles...
Tout ceci pèse très souvent sur les proches, car le travail en prison n’est pas accessible à tout le monde, et les détenu.es sont payés des miettes, pour le plus grand plaisir des entreprises qui les exploitent.
Il faut en plus ajouter le prix des déplacements au parloirs, et parfois de l’hébergement pour les personnes qui viennent de loin.
Pour toutes ces raisons, nous proposons une fois par mois une cantine en soutien, pour alléger la charge financière qui pèse sur des proches de détenu.es.


Proposé par coupdemain@riseup.net
Partager cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Comment publier sur lenumerozero.info?

Le Numéro Zéro n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez.
La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Voila quelques infos rapides pour comprendre la publication. Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir via notre mail lenumerozero [at] riseup.net

 

NEWSLETTER

Lire aussi dans RÉPRESSION - PRISON

Lire aussi dans VIE DES QUARTIERS - INITIATIVES

Lire aussi dans SAINT-ÉTIENNE

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

À la une...

Marche pour le vivant
Publié le 18/05/2024

Mine de lithium à Échassière : Journée de rencontres, d’informations et de festivités
Publié le 18/05/2024

Rassemblement de soutien au peuple kanak
Publié le 18/05/2024

zbeul le passage de la flamme
Publié le 14/05/2024

Revue de presse antimilitariste #3 (partie 1)
Publié le 14/05/2024

Soirée de présentation autour de la révolution syrienne
Publié le 13/05/2024